Le plan de Guidon Saar pour résoudre le conflit israélo-palestinien

3
530

L’ancien ministre Guidon Saar (Likoud) a publié une tribune sur le site Mida et y a exposé sa vision sur le conflit israélo-palestinien. D’emblée, il décrète que la “solution des deux Etats” n’a jamais été autre chose qu’un “slogan des deux Etats”.

Guidon Saar considère qu’Israël ne peut se permettre de renoncer à son contrôle territoral depuis la Méditerranée jusqu’au Jourdain, sur le plan démographique comme sur le plan sécuritaire.

Il explique: “L’histoire de ces cent dernières années a montré que la solution n’est pas territoriale car les Arabes diront toujours ‘non’ à la minute de vérité, quelque soit l’endroit où une frontière sera fixée. Ils n’accepteront jamais de partager la terre. Ceci fut vrai en 1937 avec la Commission Peel, puis en 1947 avec le plan de partage de l’ONU et ceci jusqu’aux propositions les plus généreuses faites par différents Premiers ministres comme Ehoud Barak et Ehoud Olmert. Ils ont toujours dit non. Ce qu’ils veulent, c’est continuer ce conflit jusqu’à la fin. Jusqu’à la fin de l’Etat d’Israël”.

Avec raison, Guidon Saar ne fait aucune distinction entre le Fatah et le Hamas qui ont le même objectif mais prônent et utilisent chacun des moyens différents pour tenter d’y parvenir.

Quant à la solution qu’il propose, c’est de revenir à la situation qui prévalait avant 1988. Jusqu’à cette date, les Arabes qui vivaient en Judée-Samarie étaient citoyens jordaniens, puisque 75% de la population jordanienne est également “palestinienne”.

Mais le 31 juillet 1988, le roi Hussein de Jordanie, à la demande de l’OLP de Yasser Arafat, avait annonçé la rupture des “liens légaux et administratifs” entre la Jordanie et la Judée-Samarie (liens légaux fictifs puisque la Jordanie avait occupé illégalement ces territoirs entre 1949 et 1967).

“Ce fut une décision totalement illégale de la part du roi Hussein”, souligne Guidon Saar qui considère que toute solution devra inclure l’octroi de la citoyenneté jordanienne à la grande majorité des Arabes qui vivent en Judée-Samarie.

Il propose aussi d’étendre la souveraineté israélienne aux zones C de Judée-Samarie qui représentent la plus grande superficie.

La solution proposée par Guidon Saar se rapproche de celle prônée à l’époque par Menahem Begin qui était “souveraineté israélienne sur les territoires de Judée-Samarie mais autonomie de la population arabe de ces territoires”.

Mais comme le dit un certain…Guidon Saar, chaque solution proposée se verra rejetée par la partie adverse!

Shraga Blum

Photo Miriam Alster / Flash 90

3 COMMENTS

  1. Il existe une solution plus radicale, utilisée en Crimée par les russes, Israël coupent tous les liens avec les palestiniens, qu’elle chasse des terres qu’ils occuupent, et envois ballader l’ONU et les antisémites mondiaux, en permettant bien sûr à la Jordanie, la syrie et l’Irak de récupérer humainement cet afflux de réfugiées, frères de sang, comme, ils savent si bien le faire, bien sûr, si l’Europe, grande donneur de leçons,ou l’Arabie saoudite, le Qatar, etc…veut les accueillir, tout devra être fait, pour en permettre un envoi en grande nombre, ….lol, la “bonté” d’Israël doit cesser, envers les arabes , excepté pour ceux, qui se sentent prêts à rejeter la haine envers ce pays et se reconcentrer sur les juifs vivant dans le pays ….

    • Tout à fait d’accord. Je dirai seulement que le plan de Saar est un bon début dans l’attente de refouler l’invasion arabe provoquée par les Ottomans puis par les Anglais, et de rendre toute la Judée-Samarie à ses autochtones depuis au moins 3000 et à ses seuls ayant droit; le peuple juif.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.