Le nettoyage de Pessah par C-E Rebouh- vidéo

0
416

Pourim est désormais derrière nous et les maîtresses de maison sont angoissées de voir la date du “seder” de Pessah s’approcher de manière inéluctable, tandis que la liste des travaux à exécuter est à peine entamée ! Du sol au plafond il faut tout nettoyer : les stores, les fenêtres, les lustres, les couvertures et bien d’autres choses encore.

De façon à dédramatiser l’affaire nous nous proposons de décortiquer cette question.  La base de l’interdiction du hamets dans nos demeures pendant la semaine (8 jours à l’extérieur d’Israël) tient dans le principe suivant: בל יראה ובל ימצא – bal yimatsé ouval yiraé- c’est-à-dire, que nous ne devons pas ni voir ni trouver du hamets. Ce qui revient à dire qu’íl n’est pas question que les femmes (ou qui que ce soit) n’ont aucunement l’obligation de se détruire la santé en démontant toute la maison et arriver éreintés le soir du seder.

Nous vous proposons ici quelques conseils pratiques et faciles à mettre en pratique qui vous permettront de pouvoir éluder certains points de nettoyage  que vous ayez des enfants en bas âge ou de jeunes enfants tout simplement : réduire le nombre de pièces dans lesquelles ils ont le droit de manger à la cuisine, à la salle-à-manger (voire coin télévision) et interdire de manger/grignoter dans les chambres/lits/canapés ; interdiction de manger en lisant des livres pour éviter d’avoir à épousseter page par page tous les livres de la bibliothèque, et aussi, pour les jeunes enfants ne pas leur donner de pain à grignoter lorsqu’ils jouent (ceci vous évitera d’avoir à lessiver tous les légos, duplo, playmobile et apparentés).

Et, si déjà, profitez-en pour interdire de mettre de la nourriture dans les poches des vêtements ou dans les cartables. De cette façon, le paramètre   des surfaces à nettoyer va être réduit drastiquement.

Sachez distribuer les tâches, ne prenez pas tout sur vous : les enfants peuvent nettoyer leur table de travail, le mari peut prendre en charge le nettoyage des véhicules, de ses affaires, ordinateur etc….

Tout en gardant en mémoire que la cuisine est au cœur du problème : en effet, c’est surtout dans la cuisine que nous “stockons” le hamets et qu’il nous appartient de l’en déloger.

Pour ce faire, il existe plusieurs solutions dont la plus facile est la première qui consiste à “finir” ou consommer tout le hamets en notre possession et, la seconde est de s’équiper de rouleaux de gros scotch, de petites fiches en bristol et d’un gros feutre marqueur à l’aide duquel on pourra tracer en hébreu ou dans une autre langue le mot “hamets” et, de faire une liste des produits contenus dans vos placards, puis, de fermer ceux-ci avec du gros scotch sans oublier d’y apposer les petites fiches avisant qu’il y a là du hamets  interdit.

Il faudra ensuite “vendre” ces produits à un non-Juif en donnant pouvoir à votre rabbin ou au consistoire. Ces marchandises seront à nouveau à vous au terme de la fête.

Ce qui est absolument nécessaire de faire c’est de nettoyer et de libérer des placards où seront entreposés ou rangés les ustensiles de cuisine “casher le pessah”. Puis il faudra procéder au nettoyage du réfrigérateur et du congélateur, puis au nettoyage et à la cashérisation de la cuisinière/gazinière (plaque de cuisson et four éventuellement) puis du micro-ondes.

En dernier lieu il faudra “cashériser” le/s évier/s et le plan de travail/potager.

De manière à faire face aux différents matériaux utilisés aujourd’hui, il serait plus judicieux de demander à une autorité rabbinique de la communauté dont vous faites partie comment procéder mais nous pourrons dire ceci Pour les plaques de cuisson au gaz, après avoir récuré la plaque et passé au chalumeau (de cuisine) les grilles, certains préfèrent envelopper toutes les grilles avec du papier alu.

Pour le four : s’il s’agit d’un four à pyrolyse, d’après certains avis, il est possible de l’utiliser après l’avoir fait chauffer demandez donc à votre rabbin. Si cela vous paraît trop compliqué, peut-être pourrez-vous acquérir un petit four indépendant comme ceux que l’on vend en grandes surfaces et qui vous servira exclusivement pour Pessah.

Micro-ondes : après l’avoir nettoyé, on place à l’intérieur un récipient en verre rempli d’eau que l’on porte à ébullition pendant un quart d’heure.

Eviers et potagers/plans de travail : encore une fois, demandez l’avis d’une autorité rabbinique selon  le matériau dans lequel ils sont faits en général, après avoir été récurés il faut procéder à l’ébouillantage puis au refroidissement avec de l’eau froide cependant, chez ceux qui préfèrent être plus pointilleux, certains recouvrent les éviers de bassins en plastique adaptés à la taille des éviers d’origine et, pour le plan de travail ou potager, certains recouvrent de plastique ou d’un métrage de PVC.

CASSEROLES et MARMITES : ne pourront être cashérisés que les ustensiles ne présentant aucun raccord ou vis. Les ustensiles du style pyrex ne pourront être cashérisés pour pessah

En règle générale les assiettes et plats en porcelaine ne pourront pas servir pour le courant de l’année et pessah aussi, si pour des raisons qui vous sont personnelles vous ne désirez pas ou ne pouvez pas posséder des services distincts pour le courant de l’année il serait préférable d’opter pour des assiettes en verre qui peuvent se cashériser sans peine selon l’avis du Rav Ovadia Yossef (zatsal) par un simple lavage.

Il est évident que nous n’avons pas la prétention dans cet article de surseoir á l’étude du Shoulhan Aroukh ni de nous mettre à la place de quiconque aussi, n’hésitez jamais à vous renseigner et questionner qui de droit.

Caroline Elishéva REBOUH

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here