Le Mont du Temple rouvert par étapes durant l’enquête©Vidéo

1
23
Le Mont du Temple rouvre par étapes, au fur et à mesure de l’investigation

Les pressions sur Israël provenant du Monde arabo-musulman, pour contraindre l’Etat Hébreu à rouvrir sans délai l’accès au Mont du Temple et à ses mosquées pour la prière musulmane ont fermement été contrées par la police israélienne et les services de sécurité israéliens. Ils ont besoin de plus de temps pour compléter leur enquête sur la scène de crime terroriste du vendredi 14 juillet, où deux policiers israéliens de faction se sont faits tirer dessus dans le dos et assassinés et où un troisième a été blessé. Les trois arabes israéliens qui ont commis ces crimes ont ensuite été abattus à la suite d’une fusillade et d’une tentative de coup de couteau, à l’extérieur de la mosquée du Dôme du Rocher.

Le gouvernement israélien a aussi décidé que le sanctuaire, qui est sanctifié pour les trois grandes croyances monothéistes, nécessite l’installation d’une meilleure sécurité, avant d’être évalué comme sécurisé pour le pèlerinage et les visites touristiques.

Samedi, Washington est venu à la rescousse des nécessités de l’enquête. Condamnant fermement « Cet acte déchirant de terrorisme sur le Mont du Temple », le Secrétaire d’Etat chargé des relations avec la presse a ajouté : « Cet acte a forcé le gouvernement d’Israël à fermer temporairement le Mont du Temple/ Haram al Sharif, afin de conduire son investigation », affirme le communiqué. « Israël a assuré au mondequ’il n’a pas l’intention de modifier le statut de ces lieux saints, une décision que les Etats-Unis applaudissent et accueillent favorablement ».

Samedi soir, le gouvernement Netanyahu a, quoi qu’il en soit, ordonné l’ouverture du Mont du Temple dimanche, « par étapes » – ce qui offre à la police et aux services de sécurité un peu d’espace pour respirer.

La police passe au peigne fin la scène de crime, afin de reconstituer l’enchaînement des faits et découvrir les caches secrètes d’armes dissimulées sur ce site. Cette entreprise est vaste,complexe et extrêmement sensible.

La plateforme de la surface du Mont du Temple est de 150.000 m2 dans une zone qui comporte  neuf portes antiques ouvertes. Elle surplombe 13 périodes historiques de construction et de destruction, chacune  ayant laissé des couches archéologiques nouvelles sur de plus anciennes, avec des tunnels, conduites, grottes, puits et vestiges  dont la plupart n’ont pas été exploré. Même les archéologues travaillant depuis des décennies et les équipes cléricales de l’autorité du Waqf en charge des rites musulmans ne peuvent prétendre avoir exploré les labyrinthes cachés sous la surface pavée.

On soupçonne également qu’il puisse exister des canaux souterrains secrets courant sous le mur du Mont du Temple et débouchant à l’extérieur du complexe architectural.

La police, jusqu’à présent, évite d’abattre ses cartes. Elle détient ou a détenu certains responsables du Waqf sur soupçon de relations avec les terroristes, sans libérer certains de ces personnages et a découvert une quantité d’armes à feu. Mais les policiers, peu habitués à ce site antique unique, ne savent absolument pas ce qu’ils finiront par trouver. Ils sont à la recherche d’information sur l’identité du parti ou organisation qui leur a ordonné de camoufler deux pistolets-mitrailleurs (de type « Carlo ») et un pistolet (de type Glock) utilisés par les terroristes et les leur a ensuite transmis. En bref, la question est de savoir s’il existe un réseau terroriste organisé, avec ses complicités et sa logistique, à l’intérieur même du Mont du Temple. 

Les proches des trois terroristes, qui appartiennent au même clan de la ville arabo-israélienne d’Umm al-Fahm, sont détenus alors qu’on cherche des informations sur la façon dont ils ont été amenés à réaliser le premier acte de terreur de la part de Musulmans sur le Mont du Temple. La plupart des habitants de la ville et d’autres parties de la population arabe hors de cette ville s’avère très hostile au cadre de cette enquête.

Les dirigeants de la communauté arabe israélienne, dont leurs 13 parlementaires, ont refusé de condamner cet attentat ,ne voulant qu’exprimer des regrets pour tous les morts infligés vendredi, y compris pour les trois assaillants-terroristes présentés comme des « victimes ».

C’est ce qu’ont ressenti, non seulement les Israéliens dans leur ensemble, mais surtout de façon très amère par la communauté Druze, qui a enterré deux de ses fils, Hail Stawi, 30 ans,de Maghar et Kamil Shanan, 22 ans, de Hurfeish, tous deux du Nord d’Israël. Ils ont été assassinés dans le dos alors qu’ils gardaient les lieux saints.

Cette enquête sur le terrorisme du Mont du Temple a révélé des animosités troublantes de la part de la société arabe israélienne.

 

DEBKAfile Reportage spécial 15 juillet 2017, 10:52 PM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENT

  1. L islam n est pas une religion ! C est une secte de predateurs qui existe depuis 1400 ans et plus de 100 millions de morts sur toute la planete ( peut etre pas le pole nord )….

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here