Le Haut comité arabe présente une pétition à la Cour suprême contre la loi sur l’Etat-nation

2
354

Le Haut comité arabe d’Israël présente une pétition à la Cour suprême contre la loi sur l’Etat-nation

Lors d’une conférence de presse tenue à Tel-Aviv, le Haut comité arabe d’Israël a annoncé mardi avoir présenté une pétition à la Cour suprême contre la loi sur l’Etat-nation et a annoncé son intention de manifester samedi soir.

Le document de 70 pages proposé par Adalah, le Centre juridique pour les droits des minorités arabes en Israël, allègue principalement que la loi est “discriminatoire envers les Arabes”.

La pétition a été soumise à la Haute cour de Justice à Jérusalem au nom des dirigeants politiques arabes de l’Etat hébreu, incluant le Haut comité arabe, le comité national des maires arabes et l’organisation des droits de l’homme Adalah.

“Deux clauses de la loi sont particulièrement préoccupantes: une qui rétrograde l’arabe du statut de langue officielle au statut de langue ‘spéciale’ pour la première fois dans l’histoire d’Israël et une autre qui permet à l’Etat d’encourager la colonisation juive”, peut-on lire dans le document.

Israël, ne disposant pas d’une constitution traditionnelle, considère ses lois fondamentales comme étant prééminentes, car elles sont censées guider le système judiciaire. Or, la nouvelle législation, intégrée aux lois fondamentales qui font office de Constitution, a été critiquée par diverses communautés et l’opposition depuis son adoption le 19 juillet.

Environ une semaine après l’adoption de la loi par la Knesset, Zouheir Bahloul, député de l’Union sioniste (gauche), a déclaré qu’il démissionnait de même que selon lui le gouvernement défend le “séparatisme ethnique” en adoptant une législation teintée “des symptômes de l’apartheid”.

Le ministre israélien des Finances, Moshé Kahlon, avait par ailleurs appelé à amender la loi controversée estimant qu’elle est susceptible de nuire à la population druze.

Sebastian Scheiner (POOL/AFP)Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 29 juillet 2018
Sebastian Scheiner (POOL/AFP)

 

L’annonce du Haut comité arabe survient alors qu’une commission établie pour prendre en charge les objections druzes et circassiennes à la loi sur l’Etat-nation juive a eu lieu lundi.

Seuls cinq ministres s’étant montrés, le Premier ministre Benyamin Netanyahou – à la tête de cette commission – a demandé que les six autres expliquent leur absence.

Il a par ailleurs ajouté qu’il ne permettrait aucune absence lors de la prochaine réunion qui aura lieu dans une semaine.

Au cours de la rencontre, il a été convenu qu’une législation serait avancée pour clarifier le statut des minorités en termes d’égalité malgré les congés d’été pour que le texte soit approuvé par la Knesset durant la session d’hiver.

“Il est important de prendre les bonnes décisions, pas des décisions qui soient inconsidérées”, a dit Netanyahou aux personnes présentes.

“Nous avons travaillé sur la loi sur l’Etat-nation juif pendant huit ans. Je ne dis pas qu’on va travailler là-dessus pendant encore huit ans, mais ça ne va pas durer seulement huit jours non plus”, a-t-il ajouté.

Le Parlement israélien a également été convoqué le 8 août pour une séance extraordinaire sur cette loi, à la demande de 52 députés d’opposition (sur un total de 120), selon lesquels les débats seront centrés sur “les atteintes aux valeurs d’égalité et de démocratie”.

2 COMMENTS

  1. l’hébreux langue officiel de l’état juif, oû est le problème ???????
    en france la langue officielle est le français,???
    en italie l’italien?
    en espagne l’espagnol ??? ou est le souci ?? pourtant dans tous ces pays on parle l’arabe.
    personne ne manifeste pour que l’arabe soit la langue officiel; du moins pour l’instant.
    antissémitisme ou antisionnisme voile tous les raisonnements même les plus simples a comprendre.
    dieu a choisi l’hébreux, vous vous souvenez?????

  2. Je reste étonné d’apprendre que l’arabe est une langue officielle.
    Juste pour 20% de la population?
    Et à part sur les panneaux de la route à proximité des localités arabes, je n’ai pas vu d’utilisation extensive de l’arabe en Israel.
    Que je sache, l’arabe n’est pas enseigné à l’école sauf cas particulier.
    Et sinon, peut-être qu’il faudrait mettre le russe, le français et l’anglais comme langues officielles.
    Pour moi, c’est un juste retour des choses.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.