Le drone abattu est une réplique de drone espion américain©

1
528

Le drone iranien entré dans l’espace aérien semble identique au drone espion américain détourné en décembre 2011.

Ces drones sont stockés sur la Base T-4 ou Tiyas, près de Palmyre, base que l’Iran partage avec l’armée de l’air russe de Poutine, qui en connaît pertinemment les usages…

Le commandant en second de l’IAF déclare que le drone est identique à l’engin sans pilote intercepté par Téhéran en 2011, très sophistiqué et basé sur des technologies occidentales

The remains of an Iranian drone that was shot down by the Israeli Air Force after it penetrated Israeli airspace on February 10, 2018. (Israel Defense Forces)
Les restes d’un drone iranien abattu par les forces aériennes israéliennes, après avoir pénétré dans l’espace aérien le 10 Février 2018 (Forces de Défense Israéliennes)

Le drone iranien abattu par un hélicoptère de l’Air Force israélienne, en début de matinée samedi, apparaît être un modèle furtif relativement nouveau dont la conception a été volée à partir d’un engin aérien sans pilote américain capturé par l’Iran le 4 décmebre 2011, selon des analystes de l’aviation.

Samedi soir, les forces de défenses israéliennes (Tsahal) a diffusé des photographies d’un dfrone iranien détruit, qui renforce un peu plus l’idée que le drone iranien est un modèle furtif connu sous le nom de Coup de Tonnerre en français. Ces images sont jointes à une séquence vidéo distribuée par l’armée sur les moments précédant juste le tir contre le drone pour l’abattre.

Michael Cruickshank, qui travaille pour le site internet l’Aviationist axé sur les forces aériennes, a identifié ce drone iranien comme étant le Saeqeh qui a débuté sa carrière en 2016 pour les Gardiens de la Révolution Iranienne, basé sur des extraits de séquences vidéos.

 

Tal Inbar, un expert de l’aviation israélienne pour l’Institut Fischer, est d’accord avec cette évaluation. Mais il note qu’il n’est pas évident sur la vidéo ou les images de savoir quelle version spécifique de ce drone a été utilisée.

 

Le design du Saeqeh, qui ressemble à quelque chose comme un bombardier B-2 miniaturisé, est largement fondé sur le drone espion américain RQ-170 Sentinel, que l’Iran avait affirmé avoir abattu ou détourné par des moyens de piratage électronique en décembre 2011, dont il a filmé des séquences de l’avion sans pilote remis en état.

Chief of the aerospace division of Iran's Revolutionary Guards, Amir Ali Hajizadeh (left), near the captured US RQ-170 Sentinel drone in April 2012. (photo credit: AP/Sepahnews)

Le Chef de la division aérospatiale des Gardiens de la Révolution Iranienne, Amir Ali Hajizadeh (là gauche), près d’un drone RQ-170 Sentinel en Avril 2012. (photo credit: AP/Sepahnews)

Les médias iraniens ont rapporté en octobre 2016 que le Corps des Gardiens de la Révolution iranienne avait construit un nouveau drone d’attaque identique au RQ-170 Sentinel.

Les restes du drone iranien le 10 février 2018. (Israel Defense Forces)

Téhéran a aussi affirmé en 2014 qu’il avait testé avec succès sa propre version de ce drone. L’Iran a prétendu avoir réussi à effectuer l’ingénierie à rebours du RQ-170 Sentinel, qui avait été capturé après être, disait l’Iran, entré dans l’espace aérien iranien à partir de l’Afghanistan voisin, et qu’il était en mesure de lancer sa propre ligne de production d’engin volant sans pilote.

La séquence vidéo distribuée par Tsahal, samedi, montrait à la fois l’interception du drone par l’hélicoptère d’attaque Apache et une frappe qui lui fait suite sur le conteneur mobile à partir du quel ce drone était contrôlé.

Les évaluations de Cruickshank et d’Inbar n’ont pas été immédiatement confirmées par Tsahal, mais elles correspondent aux descriptions du drone faites par les responsables israéliens.

Le Général de Brigade Tomer Bar, le commandant en second des forces aériennes israéliennes, a déclaré samedi que le drone iranien était plutôt avancé et qu’il rivalisait avec les technologies occidentales. Il ajoutait que le drone est demeuré dans l’espace aérien d’Israël environ une minute et demie, avant d’être pulvérisé par un hélicoptère de combat au-dessus de la ville de Beit She’an, près de la frontière jordanienne.

(Israel Defense Forces)

Après l’interception du drone, Israël a pris pour cibles 12 sites “dont trois batteries de défense anti-aériennes et quatre cibles iraniennes qui font partie de l’établissement de l’armée iranienne en Syrie”, selon un communiqué de l’armée.

Bar a déclaré qu’Israël a infligé des dégâts significatifs aux défenses anti-aériennes syriennes, en disant que la réplique israélienne est “l’attaque la plus importante et la plus significative menée par les forces aériennes israéliennes contre les défenses anti-aériennes syriennes depuis l’Opération Paix en Galilée”, en 1982, au cours de la 1ère guerre du Liban.

Image prise dans la vallée de Jezréel à l’est de Haifa. (AFP PHOTO / Jack GUEZ)

Israël déclare que l’infiltration de ce drone  “est une grave violation de la souveraineté israélienne” et a averti d’actions supplémentaires à venir contre cette agression iranienne sans précédent.

Ces événements marquent une grave escalade des tensions à la frontière nord d’Israël, et ils font partie de la confrontation la plus sérieuse entre Israël et l’Iran, depuis le début de la guerre civile en Syrie, en mars 2011.

Bar a décrit l’incident comme résultant de la “Houtzpah syrienne” et dit qu’Israël a répondu en conformité, ajoutant que les frappes aériennes ont infligé “des dommages significatifs aux forces de défense anti-aérienne syriennes”, qui comprennent des “batteries de défense anti-aériennes achetées dans des contrats récents [avec les Russes].

Près du Kibbutz Harduf. (AFP Photo/Jack Guez)

Le porte-parole de l’armée israélienne, Jonathan Conricus a averti que la Syrie et l’Iran “jouent avec le feu”, mais il a souligné que son pays ne cherche pas l’escalade. “C’est la violation la plus flagrante et la plus grave de la souveraineté israélienne au cours de ces dernières années” a déclaré Conricus aux journalistes, lors d’une conférence par téléphone.

Il n’a pas spécifié si le drone était armé ou en mission de reconnaissance, mais a affirmé qu’il était “en mission militaire envoyé par des forces militaires iraniennes, de puis la “base iranienne” de la région de Palmyre.

L’armée israélienne déclare que ses avions ont été confrontés à des tirs anti-aériens provenant de Syrie, qui ont contraint deux pilotes à abandonner un avion F-16 dans le nord d’Israël. Bar a déclaré que les pilotes n’ont pas mentionné être touchés mais ont suivi les procédures d’éjection.

“Nous vérifions ce qui a provoqué les blessures des pilotes”, précise Bar, “pour savoir s’il s’agit d’un missile anti-aérien ou du moment de l’éjection. Il n’est pas évident de savoir si un missilke a frappé l’avion, mais nous supposons que c’est le cas”.

Si l’avion a bel et bien été frappé par un tir ennemi, cela marquerait le premier du genre depuis la guerre de 1982, au Liban.

Le Premier MinistreBenjamin Netanyahu, au centre est briefé sur l’escalade à la frontière nord par le chef d’Etat-Major Gadi Eisenkot, à gauche et le Ministre de la défense Avigdor Lieberman, à droite, le 10 février 2018. (Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Prime Minister Benjamin Netanyahu, Defense Minister Avigdor Liberman, and IDF Chief-of-Staff Gadi Eizenkot were convening with top brass at military headquarters in Tel Aviv for emergency consultations on Saturday to discuss a possible further response.

Le Premier Ministre Binyamin Netanyahu, le Ministre de la Défense Avigdor Lieberman et le chef d’Etat-Major Gadi Eisenkot ont convoqué le gratin des quartiers-généraux de l’armée à Tel Aviv pour des consultations d’urgence, samedi, pour débattre des possibles réponses complémentaires pour remettre l’Iran à sa place, à l’écart du territoire syrien, qui a perdu toute souveraineté, malgré les atermoiements de Poutine, l’idiot utile de Téhéran.

L’Iran et son complice Assad s’égosillent pendant ce temps, à clamer partout qu’Israël “ment”… et qu’ils surveilaient “l’Etat Islamique”…

©JForum avec agences

1 COMMENT

  1. For those of you who don’t know, it was a gift from the Obama Adm to Iran. BHO refused to destroy the drone that fell in the hands of the yayatollah.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.