L’attaque de Quneitra lancée avant la rencontre Netanyahu-Poutine©

0
2091

La Syrie lance une opération anti-rebelle à Quneitra en prévision de la rencontre entre Poutine et Netanyahu

 

L’armée syrienne a commencé à attaquer les positions rebelles autour de Quneitra, en face de la frontière avec le Golan israélien, lundi 9 juillet, ont révélé les sources militaires de DEBKAfile. Pendant quelques heures, les forces syriennes ont pilonné des positions rebelles à Nabi Sakhar, à l’est de Quneitra, avec des chars lourds et des tirs d’artillerie, ainsi que des lance-roquettes Golan 1000. Pour l’instant, les rebelles détiennent une puissance de feu supérieure, mais manquent de main-d’œuvre pour quadriller et tenir plus largement la région.

Il n’est pas clair de savoir si les forces syriennes ont atteint la région de Quneitra depuis Daraa où les combats se poursuivent, ou depuis le nord. Dans des communiqués au cours des dernières heures, le haut commandement syrien à Damas a affirmé que les rebelles sont soutenus par Tsahal. Selon l’agence de presse officielle syrienne SANA, “les rebelles djihadistes sont actuellement sous la protection des forces de défense israéliennes” – bien qu’aucun détail convaincant ne soit présenté, hormis ces coups de propagande. Il n’y a pas de parole officielle d’Israël à ce sujet.

Les sources militaires de DEBKAfile disent que le lancement de l’offensive syrienne sur Quneitra ne devrait pas être une surprise pour le gouvernement de Netanyahu ou pour Tsahal, car il y avait beaucoup de signes qu’elle était en route. À Daraa, la première étape de la prise de contrôle du sud-ouest par l’armée Syrienne consiste un mouvement de va-et-vient, car ni le régime Assad ni l’armée syrienne n’acceptent l’accord de cessez-le-feu négocié par les Russes avec les chefs rebelles locaux. Dimanche, par conséquent, l’armée de l’air syrienne a renouvelé ses frappes sur les positions rebelles à Daraa et en Syrie, le Hezbollah et les milices pro-iraniennes chiites sont prêtes à se lancer sur la ville de Daraa. Ce serait la répudiation de l’accord russo-rebelle qui restreint l’accès aux administrateurs civils syriens.

Les dirigeants de Damas soupçonnent les Russes d’essayer de négocier le même accord de cessez-le-feu avec les rebelles de Queiitra. Cela laisserait les combattants anti-Assad en place et ils conserveraient le contrôle de leurs villages, en échange de la restitution de leurs armes lourdes et moyennes.

L’allégation syrienne d’une attaque aérienne israélienne sur la grande base aérienne syrienne T-4 dimanche soir a clairement indiqué sa prochaine cible : la ville syrienne de Quneitra sur le Golan, en face des lignes de Tsahal. Cette divulgation provenait du contenu du communiqué syrien, qui était conçu pour impliquer tous les ennemis d’Assad dans l’attaque présumée. Les avions israéliens auraient décollé depuis la Jordanie au-dessus de l’avant-poste américain d’Al Tanf.

En organisant ce stratagème quatre jours avant que le président Vladimir Poutine ne reçoive le Premier ministre Binyamin Netanyahou à Moscou mercredi, Bachar al-Assad avertissait Moscou qu’il jouerait l’offensive de Quneitra selon ses propres règles du jeu, pas selon les codes dictés par les Russes. Il reste à voir comment l’opération sur Quneitra de l’armée syrienne, lancée lundi, se jouera – qu’elle se limite à de petites escarmouches ou qu’elle se propage plus largement, d’ici quelques temps.

   ,  ,  ,  ,  , les 

Adaptation : Marc Brzustowski

Syria launches anti-rebel operation in Quneitra ahead of Putin-Netanyahu meeting

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.