L’attaque de la porte des Lions fait monter la tension entre Druzes et Arabes

L’attentat survenu vendredi dans la Vieille Ville de Jérusalem, et qui a fait deux victimes parmi les forces de l’ordre, suscite un regain de tension entre Druzes et Arabes Israéliens……

Un député arabe Israélien résume la situation de la façon suivante : « Vendredi matin, dans la Vieille Ville de Jérusalem, trois ressortissants israéliens ont tué deux policiers israéliens. Oui mais voilà, les premiers étaient des Arabes israéliens et les victimes, des Druzes, eux aussi détenteurs de la nationalité israélienne. »

L’incident provoque un regain de tension entre les deux communautés, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul.

Rappelons que les Druzes effectuent leur service militaire et nombre d’entre eux se portent volontaires dans les unités d’élite de l’armée et de la police des frontières.

Particulièrement redoutés, les Bérets verts de la police patrouillent notamment dans la Vieille Ville de Jérusalem…

Un leader de la communauté druze demande au ministère de la Sécurité intérieure une protection renforcée, notamment dans les villes où Arabes et Druzes se côtoient.

Les Druzes protestent également contre la condamnation du bout des lèvres de l’attentat par la Liste unifiée, le plus grand parti arabe de la Knesset, le Parlement israélien.

Les leaders de ce parti ont fini par corriger leur réaction en condamnant à la fois la violence et l’ »occupation israélienne ».

Les Druzes, minorité musulmane hétérodoxe dont la religion est dérivée de l’ismaélisme (secte du chiisme), sont présents en Syrie, au Liban et en Israël, où ils constituent une minorité importante regroupée principalement dans le nord de l’État hébreu.

Lors de la création de l’Etat d’Israël, en 1948, Israël, les druzes se sont placés du côté des Juifs, et ont demandé à servir l’armée.

Une alliance appelée le « pacte de sang »: en échange de leur sang versé au combat, les druzes attendent la protection pour leur communauté.

Source Koide9enisrael