La conférence-vitrine légale du Hamas à Rotterdam©

0
23

La conférence-vitrine du Hamas Européen à Rotterdam

La « Conférence annuelle des Palestiniens en Europe » doit se dérouler à Rotterdam le 15 avril. Son princiapl organisme organisateur est le Centre pour le Retour des Palestiniens (PCR ou CRP). Cette organisation est décrite les services de renseignements comme un groupe qui sert de vitrine légale au Hamas. Le journaliste hollandais chevronné Carel Brendel a publié des informations détaillées sur le PCR collectées par les services de renseignements du gouvernement britannique[1].

En 2011, le Centre d’Information Meir Amit sur les Renseignements et le Terrorisme, avait publié un document qui désignait le PCR comme une organisation terroriste. Il le résumait ainsi : « Le Centre Palestinien pour le Retour est un Centre Palestinien de propagande anti-israélienne, fondé à Londres en 1996. Il appartient au Hamas et à la confrérie des Frères Musulmans et certaines de ses personnalités représentatives majeures sont des djihadistes confirmés du Hamas qui ont trouvé refuge en Grande-Bretagne. Sa création a été fondée sur le rejet des Accords d’Oslo et un farouche déni de tout droit à l’existence de l’Etat d’Israël[2]« . En 2010, le Premier Ministre Ehud Barak a déclaré que le PRC est une organisation illégale[3]« .

NGO Monitor a  fourni une vue d’ensemble des activités anti-israéliennes du PRC qui se sont déroulées jusq l’été 2015[4]. La même année, le quotidien Telegraph a publié un long article enquêtant sur les relations entre les Frères Musulmans et le Hamas, ainsique celles avec le PRC. L’article mentionne aussi que le PRC a régulièrement accueilli les dirigeants du Hamas lors de leurs précédentes conférences annuelles[5].

Majed al-Zeer (à gauche) et Amin Abou Rashed (membre du Hamas) inspectent la tribune en construction de la conférence. 

En plus de l’ambivalence constatée des Hollandais envers le terrorisme, celle de la Grande s’est avérée également visible. Le 27 octobre 2016, la Baronne Tongue, ex-Démocrate Libérale et actuellement indépendante, a organisé un rassemblement. Ceux qui assistaient à la conférence étaient des membres du PRC[6]. Sans le moindre reproche ni de correction de la part de la Baronne Tongue, qui présidait la rencontre, on y a comparé Israël à Daesh et dit que les Juifs avaient provoqué leur propre génocide[7]. Quelques jours avant l’attentat meurtrier , par un terroriste musulman, devant le bâtiment du Parlement, la Commissaire chargée de l’Ethique à la Chambre des Lords,  Lucy Scott-Moncrieff, a livré son verdict disant que la Baronne avait agi « selon son sens de l’honneur », en dépit des preuves écrasantes du contraire[8].

La prochaine conférence correspond à la deuxième fois depuis 2007, où la « Conférence des Palestiniens en Europe » se déroulera à Rotterdam. Le terme « d’Islamisation de l’Europe » est fréquemment employé pour traduire ce qu’on suppose être la conversion progressive des Européens à l’islam. S’il est peu probable que cela arrive de manière vraiment significative du jour au lendemain, néanmoins,  Rotterdam devient, de plus en plus un paradigme de cette islamisation dangereuse et difficile à endiguer.

Le choix de Rotterdam ne tant que lieu choisi en Hollande pour cette conférence, est loin d’être arbitraire. La ville affiche, depuis de nombreuses années, un record d’initiatives anti-israéliennes. C’est aussi là que les Turcs de Hollande ont récemment, lancé des objets contre les unités de poli. La raison à l’origine du déclenchement de l’émeute était que le Ministre turc en route pour le consulat turc de Rotterdam s’est fait arrêter et expulsé des Pays-Bas sur ordres du gouvernement néerlandais. La confrontation n’avait rien à voir avec les Juifs, pourtant les voyous turcs hollandais ont crié : « Cancer de Juifs » contre la police. Cela démontrait une fois encore à quel point l’antisémitisme est une dimension centrale de leur identité musulmane aux Pays-Bas.

Le Parti turco-marocain extrémiste et anti-israélien DENK a obtenu environ 8% des suffrages à Rotterdam aux cours des dernières élections parlementaires de mars, comparéà 2% sur le plan national. En même temps, le Parti travailliste, autre parti anti-israélien a grandement décliné et n’a obtenu que 6, 5% des suffrages dans cette ville[9].

Le Grand Rabbin, Binyomin Jacobs, que préside le Grand Rabbinat néerlandais déclare se sentir « très inquiet » du fait que cette Conférence « incitera à l’antisémitisme et des sentiments pro-terroristes » dans le pays, en particulier parmi la communauté ethnique turque qui ne cesse de croître. Il a ajouté que les activités du PRC ressemblent à celles du Parti « DENK ».

Au sein du Conseil Municipal de Rotterdam, le Parti Leefbaar Rotterdam a proposé d’interdire cette conférence. Cette proposition n’a été soutenue par aucun autre parti. Est-ce la faute aux promoteurs d’une liberté d’expression poussée à l’extrême, faisant même la part belle aux groupes promoteurs de haine? Ou est-ce parce que la municipalité cherche à plaire à la vaste communauté musulmane de la ville? Ce laisser-faire est une autre forme d’islamisation dangereuse.

 

D’autres questions restent en suspens. L’organisme anti-terroriste gouvernemental hollandais NCTV n’a pas arrêté de position officielle sur cette conférence, en dépît du fait que le sujet a, en ce moment, obtenu une publicité mondiale. Est-ce que le NCTV est ignorant de ce que les services de renseignements étrangers ont écriau sujet de PRC? Le gouvernement hollandais a reporté la séance de réponses aux questions parlementaires à ce propos. La raison invoquée est que toute l’information requise n’est pas encore arrivée[10]. De quelle information supplémentaire a-t-on besoin au-delà de celles qui ont déjà été publiées par les services de renseignements étrangers?

Et qu’en est-il deu Maire de Rotterdam,  Ahmed Aboutaleb? La conciliatrice municipale de Rotterdam, Tanya Hoogwerf, du Parti Leefbaar de Rotterdam dit que le Maire ne veut pas interdire la conférence, parce que des conseillers lui ont dit qu’il n’y avait pas de lien direct avec le Hamas et que si c’était réellement le cas, la liberté de se rassembler prévaut.

Ahmed Aboutaleb, Musulman orthodoxe, mais modéré, est un membre prédominant du Parti travailliste. Il est même considéré comme un futur dirigeant potentiel du parti par de nombreux adhérents. Bien que le Parti travailliste a pris, au fil du temps, diverses positions anti-israéliennes,  Aboutaleb n’a jamais fait de telles déclarations.

Le Maire est suffisamment bien informé pour prendre conscience de l’obédience réelle du PRC. Après tous les débats à ce sujet, il doit avoir connaissance du matériel publié par les services de renseignements étrangers. En outre, Brendel a ramené des informations convaincantes disant que deux membres éminents du PCR présents à cette conférence prévue s’identifient au Hamas et sont perçus comme des partisans fidèles de cette organisation terroriste[11].

Rafael Medoff a récemment écrit un article pour JNS, à propos de la Conférence du PRC, où il montre que, quand on a interrogé Aboutaleb, au sujet de sa réaction à cette conférence,  Maarten Molenbeek, le Porte-Parole d’Aboutaleb a déclaré que le Maire ne commenterait pas cette controverse « du fait d’un programme chargé » et aussi parce que « nous voulons rester prudent sur ce dossier[12]« .

Aboutaleb aurait pu répliquer : « Je suis opposé à cette conférence qui déshonore Rotterdam ». Il aurait pu même ajouter : « C’est légalement difficile de l’interdire, quoi qu’il en soit, c’est ce que je veux tenter d’obtenir ».

La conférence du PRC sera un test décisif pour Aboutaleb[13]. Avec ses tergiversations et sa stratégie d’évitement des réponses claires et nettes, il est en train d’échouer au test. Aboutaleb contribue à l’islamisation dangereuse de sa propre ville. Il n’est pas le seul. Le Gouvernement hollandais, le NCTV et les partis présents au Conseil municipal de Rotterdam, autres que Leefbaar Rotterdam y ont tous pris part. Ce modèle de comportement correspond à bien d’autres évolutions inquiétantes aux Pays-Bas.

 

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

—————————-

[1] www.carelbrendel.nl/2017/02/03/de-aboutaleb-hamas-conferentie-factcheck/

[2] www.terrorism-info.org.il/data/pdf/pdf_11_339_2.pdf

[3] www.ngo-monitor.org/ngos/palestinian_return_centre_prc_/

[4] Ibid

[5] www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/11398538/How-the-Muslim-Brotherhood-fits-into-a-network-of-extremism.html

[6] http://jewishnews.timesofisrael.com/breaking-baroness-tonge-suspended-by-liberal-democrats/

[7] www.thetimes.co.uk/article/jews-blamed-for-holocaust-at-shameful-house-of-lords-event-m86q69tl0

[8] www.publications.parliament.uk/pa/ld201617/ldselect/ldprivi/142/142.pdf

[9] www.rotterdam.nl/definitieverotterdamseuitslagentweedekamerverkiezingen2017

[10] https://zoek.officielebekendmakingen.nl/ah-tk-20162017-1456.html

[11] www.carelbrendel.nl/2017/02/03/de-aboutaleb-hamas-conferentie-factcheck

[12] www.jns.org/latest-articles/2017/3/28/pro-hamas-conference-in-netherlands-could-encourage-anti-semitism-critics-warn#.WOCCSVV967Q=

[13] www.huffingtonpost.com/entry/will-rotterdam-mayor-aboutaleb-allow-a-conference-led_us_58b58033e4b02f3f81e44c4b

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here