La coalition abat un avion syrien bombardant les Kurdes©

0
43

 

La coalition pro-américaine abat un avion du régime syrien, qui pilonnait les FDS près de Damas

L’armée syrienne d’Assad déplore la perte d’un de ses appareils abattu par la coalition pro-américaine, dans le sud de l’arrière-pays de Raqqa, au cours d’une sortie syrienne contre « Daesh ». La télévision d’Etat indique que l’avion s’est écrasé et que le pilote est porté disparu, dans la zone de Tabqah, qui est, clairement, une zone kurde où l’armée américaine envisage d’installer une base aérienne, qui suppléerait le retrait progressif de la base aérienne d’Incirlik, en Turquie, à la suite des complications diplomatico-politiques qu’inspirent le régime d’Erdogan.

Debkafile révèle que les avions de combat syriens étaient en fait en train de frapper durement les positions des rebelles pro-Kurdes des Forces Démocratiques Syriennes, entraînées et armées par les Etats-Unis, à quelques 50 kms à l’Est de Damas, quand l’avion syrien a été abattu. La question reste posée de savoir si les Etats-Unis défendront les FDS quand elles seront attaquées  dans d’autres régions de la Syrie, en particulier dans le Sud-Est où l’armée syrienne et ses alliés pro-iraniens réalisent des avancées significatives.

DEBKAfile  18 juin 2017, 11:41 PM (IDT)

 

 

Escalade dans le Sud de la Syrie qui se traduit par des gains importants pour les milices menées par l’Iran

 

Une force conjointe du Hezbollah et de l’armée syrienne a été incapable, au bout de deux semaines d’intense pilonnage et de méthodes de guerre cruelles, de briser la résistance des rebelles syriens qui détiennent la ville et de Dera’a, pas plus qu’ils n’ont pu s’emparer de cette ville du sud syrien. Samedi 17 juin, ils ont déclaré un cessez-le-feu de 48 heures, jusqu’à lundi et lancé un ultimatum aux rebelles : retirez-vous avec vos familles en Jordanie durant cette période de pause, sous des garantie de conduite sécurisée ou sinon, vous serez confrontés à la relance d’un pilonnage féroce par la 4ème Division blindée d’élite et les brigades commando al-Qaïm du Hezbollah.

Jusqu’à la déclaration de ce cessez-le-feu, ces forces pro-Assad ont largué 712 barils explosifs sur Deraa détenue par les rebelles, à partir d’hélicoptères et tiré plus de 750 roquettes au cours de 166 sorties aériennes. Si les rebelles choisissent de combattre et de rejeter leur ultimatum, ils vont être confrontés à ces forces syriennes et du Hezbollah consolidées par des « tanks volants » Mi-25 avancés fabriqués par la Russie, qui sont en capacité de transportant des quantités encore plus massives de barils de bombes et qui sont armés de roquettes anti-tank afin de frapper les positions fortifiées des rebelles.

Dès qu’ils ont reçu cet ultimatum, les sources des renseignements militaires proches de Debkafile révèlent que les rebelles terrés dans Deraa se sont tournés verle haut-commandement jordanien pour prendre des instructions pour savoir s’il valait mieux essayer de faire face à l’offensive prochaine ou céder à la pression et se replier. Les Jordaniens ont transmis la requête au Commandement américain en Syrie et en Irak et elle a ensuite été retransmise à Washington, alors que l’ultimatum s’épuise.

Mais dimanche après-midi, il n’y avait toujours aucune réponse.

Si les rebelles abandonnaient Deraa aux forces armées du Hezbollah et de l’armée d’Assad, c’est la bataille pour la région toute entière du Sud de la Syrie qui serait perdue. A moins qu’elles ne soient stoppées, ces armées seront en mesure d’aller de l’avant sous la direction iranienne et de conquérir Quneitra à à peine quelques kilomètres de la frontière du Golan israélien, après que la chute de Deraa ne les ramène jusqu’à la lisière de la frontière jordanienne.

La conquête du Sud Syrien par les forces du Hezbollah et du régime Assad sous commandement iranien est devenu plus tangible que jamais samedi, après qu’elles aient remporté une nouvelle victoire dans une opération militaire : la capture du passage frontalier d’Al-Waleed entre la frontière irakienne et syrienne, jusque-là détenu par l’Etat Islamique.

Al-Waleed est tout proche d’Al-Tank, le passage frontalier stratégique avec l’Irak, où les forces spéciales occidentales et américaines sont basées depuis l’na dernier, afin de bloquer le passage à l’armement lourd venu d’Iran vers la Syrie, à travers l’autoroute Bagdad-Damas.

Bagdad a annoncé samedi que l’armée irakienne et les combattants des tribus sunnites avaient chassé l’Etat Islamique du poste-frontière d’Al Waleed. Cependant, les sources de Debkafile dévoilent que « l’armée irakienne » était un euphémisme pour parler des Unités de Mobilisation Populaire, une milice parrainée par Téhéran et les forces Al Quds de Qassem Soleimani et qui ont été formellement intégrées, l’an dernier, à « l’armée nationale irakienne ».

Il s’est, par conséquent, avéré que la conquête d’Al-Waleed n’avait pas seulement ramené les forces pro-iraniennes du Hezbollah et de l’armée syrienne à proximité du terminal entre les mains des forces pro-américaines d’Al-Tanf, elle a aussi offert à Téhéran un accès quasiment illimité à l’autoroute Bagdad-Damas poutr le transport d’équipement lourd, dont des tanks en Syrie.

L’Iran a d’ores et déjà acquis le Sésame tant convoité, un pont terrestre à travers l’Irak et la Syrie et débouchant sur les frontières d’Israël.

La garnison américain d’Al Tank a aussi mené certains mouvements militaires dans le Sud de la Syrie, comme principalement le transfert depuis la Jordanie, d’un Système d’Artillerie Lance-Roquettes à Haute Mobilité (HIMARS), qui a une portée de 300 kms.

Cependant, alors que les unités syriennes-libanaises, afghanes et irakiennes dirigées par l’Iran sont constamment en mouvement, depuis ces deux dernières semaines, les forces américaines n’ont mené aucune tentative pour tenter de brouiller ou déjouer ces mouvements ni monter des offensives afin de bloquer leurs progrès réels. Leurs commandants, comme les rebelles syriens les hauts-commandements israéliens et jordaniens, semblent demeurés pétrifiés et immobiles jusqu’à ce que nouvelles directives soient en route depuis Washington

 

DEBKAfile  Analyse Exclusive 18 juin 2017, 5:28

PM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here