La cérémonie des vœux, pour quoi faire?

7
931

La cérémonie des vœux

La venue d’Emmanuel Macron à la synagogue de la Victoire pour la cérémonie des vœux pose question. Est ce une nouvelle “tradition” que le Pouvoir met en place? La démarche est, certes, sympathique de premier abord ,mais on ne comprend pas à première vue ce qu’elle signifie politiquement et ce qu’elle annonce, dans le contexte actuel. Car il n’y a aucune raison officielle pour que les autorités de la République viennent présenter leur vœux aux religions françaises. Et encore moins qu’elles assistent à une cérémonie dans laquelle le président ne parle pas  pour des raisons de “laïcité” (le comble!) et fasse en somme acte de présence symbolique. Jusqu’à ce jour, c’était l’inverse qui était le cas et la cérémonie des vœux du Nouvel An avait lieu  à l’Elysée.

Ce que cette bizarre initiative annonce en fait, c’est la future “réforme” de l’islam que le candidat de La République en marche avait promise et dont on commence à avoir quelques échos.. Depuis une vingtaine d’années les présidents et gouvernements successifs ont eu tendance – et plus – à utiliser le vecteur de la communauté juive pour “organiser” l'”islam de France”, mais pas dans le sens napoléonien qui a prévalu pour le judaïsme (réorganisation de la vie juive sous forme individuelle et confessionnelle) mais dans une optique communautariste affichée, inscrivant l’islam dans l’espace public là où le judaïsme (et le christianisme)en était banni. Le “dialogue des religions ” est ainsi devenu l’arme d’un pouvoir sans politique pour s’adresser aux musulmans et introduire, sous l’égide des religions concordataires et leur bénédiction, une religion qui n’a pas mené sa “réforme” et qui n’est en rien jusqu’à ce jour une religion concordataire. Une réforme que le pouvoir n’a pas le courage d’imposer.  On sait quelles furent les conditions: le renoncement à la dimension collective, l’amputation du droit religieux, la primauté du droit civil, etc.  Là où la communauté juive devait disparaître, l'”islam de France ” est appelé à se constituer en communauté et son calendrier à être inscrit dans celui de la République et de la société civile. On nous annonce même le développement de l’enseignement de l’arabe et ainsi de suite. Le problème essentiel qui fait que le judaisme français devrait ressentir un malaise face à une telle éventualité c’est que l’Etat n’a pas exigé de l’islam ce qu’il avait exigé de lui et des religions chrétiennes, à travers le  modèle consistorial.  Si Emmanuel Macron est Jupiter, il n’est pas Napoléon… C’est une évolution qui n’est pas de l’intérêt des Juifs (sans compter les autres), notamment si l’islam français n’est pas appelé à renoncer à son envergure politico- théologique sans compter le lien avec les pays d’origine de ses membres. Ces deux aires, théologique, politique internationale, recèlent en effet aujourd’hui pour les Juifs des dangers rééls du fait de l’antisémitisme-antisionisme ambiant d’un monde musulman en guerre de djihad mondial.

Mettre les Juifs qui, eux, s’étaient réellement réformés pour entrer dans l’Etat (cf. le Grand Sanhédrin) ,dans une situation qui créera un précédent  d’un développement ultérieur (et contradictoire) concernant l’islam  est particulièrement sournois et dangereux.  Les vœux de Rosh Hashana introduisent les vœux du Ramadan (c’est déjà un fait à la Mairie de Paris) et bien plus, à l’instar de ces militants “laïques” qui appellent à inscrire les fêtes juives et musulmanes dans le calendrier national… Si l’islam n’est pas réformé, sa banalisation dans la société française et la politique font peser  encore une  plus grande menace sur la continuité juive déjà fort mal en point de ce point de vue là.

Mais on peut se demander aussi ce qu’applaudissaient  sur le plan politique les présents à la cérémonie des vœux, outre la déférence due au chef de l’Etat? Car la ligne politique d’Emmanuel Macron n’est pas non plus favorable à l’autre bout de l’arc, plus précisément dans son rapport au conflit du Moyen Orient et à l’Etat d’Israël. Il y a d’ailleurs une parfaite synergie avec son rapport à l’enjeu intérieur. La ligne européenne qu’il incarne avec Merkel n’est  pas favorable à un ressaisissement national face aux défis de l’immigration et du djihadisme, elle est très critique, voire hostile, à l’Etat d’Israël, cible centrale par ailleurs de l’antisionisme antisémite, De ce point de vue, Netanyahou a développé une politique qui joue l’efficacité en nouant des rapports spéciaux avec les Etats européens que le discours journalistique voue actuellement aux gémonies et qui s’opposent à une immigration non maîtrisée, porte ouverte à l’installation en Europe de foyers salafistes qui menacent d’une guerre civile prochaine.

Shana Tova!

Par Shmuel Trigano

Gmar hatima tova
*A partir d’une chronique dans Actualité juive, 14 septembre 2018

Shmuel Trigano

Professeur émérite des Universités

 

Le site internet de Shmuel Trigano:

http://www.shmuel-trigano.fr

Fondateur de l’Université Populaire du Judaïsme

http://www.unipopu.org ; universitedujudaisme.akadem.org

Fondateur de la Revue européenne d’études juives, Pardès

http://www.inpress.fr/pardes-2/ ; http://www.cairn.info/revue-pardes.htm 

7 COMMENTS

  1. Très bonne analyse qui correspond tout à fait à ce que je pense. En effet, je n’ai pas très bien compris pourquoi le président a fait ça. Pour faire son intéressant, pour montrer qu’il n’est pas antisémite, pour montrer qu’il aime les gens de toutes confessions gnagnagna… Mais ce n’est pas ce qu’on attend de son président et cela, de plus, ne prouve rien. On peut aller à la synagogue, parce que c’est dans le kairos, dans l’air du temps, tout en détestant les juifs. Paris vaut bien une messe, disait Henri IV.
    Je ne comprends pas les simagrées de nos politiques qui devraient se poser les bonnes questions. Pourquoi lorsque des enfants juifs apprennent l’hébreu dans des institutions religieuses ou que des enfants d’origine grecque apprennent le grec dans des écoles dépendant de leur église, pourquoi cela ne pose aucun problème à la collectivité nationale et pourquoi lorsque des enfants d’origine arabe apprennent l’arabe dans les mosquées cela pose problème?
    Quand j’entends “dialogue des religions”, je zappe car j’ai l’impression qu’on veut me formater en voulant nous construire un oecuménique judéo-christiano-islamisme pour donner des gages (pourquoi?) aux musulmans au lieu de leur dire: regardez la réalité en face. L’islam est une hérésie du judaïsme et du christianisme. La révélation de Mahomet n’était pas une révélation divine (en rupture totale avec les deux précédentes, dieu aurait-il attrapé la maladie d’Alzhemeir?) mais une révélation politique, une idéologie de conquête qui a bien fonctionné. Il faudrait que nos politiques révisent leur histoire.
    Vouloir créer un islam de France ce serait une hérésie. L’islam est l’islam. Il ne peut y avoir un islam de France, d’Allemagne, d’Espagne etc qui serait différence de l’islam de l’Arabie qui deviendrait une religion à la carte.
    Demande-t-on aux chrétiens d’Israël, du Liban, d’Egypte de réformer leur religion pour aboutir à un christianisme national, christianisme d’Israël, d’Egypte, christianisme du Liban? Pourquoi ce qui marche (c’est une façon de parler pour les pays musulmans) dans un sens, pose un problème quand les musulmans sont en dehors de leur aire naturelle?

  2. La 2 eme chaîne de TV “Hadashot 2” a révélé Hier l’opposition de la France d’accueillir des soldats israéliens prévu pourtant par le commandement de l’OTAN à l’occasion de manœuvres militaires programmes pour le Mois d’Octobre.

    Comment comprendre le silence de nos instances juives devant autant d’outrages et de gestes d’hostilité à l’égard de l’Etat d’Israel phénomène qui s’amplifie à vue d’oeuil et ce depuis François Hollande et même Sarkozy (qui prétendaient à qui voulait Les croire, être des amis d’Israel.

    L’OTAN à réagit en menacant la France de déplacer ces manœuvres dans un autre pays si elle maintenait son opposition.

    Le Judaïsme ne relève pas du communautaire mais du national , notre origine en France remonte à la Gaule et tous les amalgames et rapprochements avec l’Islam est faut et trompeur.

    Roland de Ronceveaux et Charles Martel a Poitiers en savent quelquechose !

    En Afrique du Nord et ailleurs Les élus hinoraiebr ´de leur présence Les Juifs a l’occasion des fêtes , mais nos dirigeants savaient que l’honorabilité des juifs dépendait de la dignité avec laquelle ils gardaient une certaine distance avec Le Pouvoir et ce depuis La nuit des temps de notre exil .

    Dommages que ces règles se perdent …

  3. Ce paltoquet se joue de vous il utilise le judaisme pour instaurer l’islam de France puis le France islamique.
    Voir le nombre de muzz qui l’entourent même s’il a un penchant sexuel inavouable ce n’est pas la seule raison.

  4. Macron est un psychopathe manipulateur et si des juifs ont été assez stupides pour voter pour lui ce sont des imbéciles dont le grand rabbin korsia qui pour moi est l’exemple typique avec le CRIF des juifs de cour
    Bien collabo sous Pétain on sait ce que cela aurait donné

  5. En effet, il est étrange que juste après sa visite à la Grande Synagogue de Paris, … Le Gouvernement MACRON annonce des mesures favorables au développement de l’Islam en France.
    Comme si l’occupé doit se plier aux exigences de l’occupant. Nous avons déjà connu ça, avec Pétain.
    Il est aussi étrange que le peuple de France ne réagisse pas.

    Une infiltration pour endormir le Judaïsme Français, avant le coup de grâce !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.