Israël doit se préparer à toutes les options

1
831

Pour la première fois depuis 1967, nous assistons à une situation régionale et internationale unique et paradoxale.

Jamais les menaces de guerre n’ont été si présentes comme si proches sont les chances de paix.

Par Freddy Eytan

Source : Le CAPE

D’une part, l’Iran et les organisations terroristes menacent par tous les moyens d’anéantir l’Etat juif, et, d’autre part, de nombreux pays arabes souhaitent établir des relations de bon voisinage avec Israël.

D’un côté, nous assistons à une réconciliation entre les frères ennemis palestiniens pour relancer le processus de paix, mais, d’un autre côté, le Hamas et le Jihad islamique se rangent derrière l’Iran et menacent Israël d’un « nouveau round ».

Au Liban, on souhaite la stabilisation du pays tandis que le Hezbollah renforce ses effectifs et son arsenal militaires, et se prépare à une nouvelle guerre décisive contre Israël.

En Syrie, Daesh perd des combattants et des territoires, tandis que les actes terroristes se poursuivent sur le terrain et en Europe.

Sur le plan international, la Corée du Nord menace la stabilité du monde. La Russie de Poutine marque des points avec un ancrage en Syrie. Elle vient d’accueillir pour la première fois un roi saoudien, tandis que l’Amérique de Trump perd de sa crédibilité et des atouts stratégiques.

Dans ce contexte, Israël devra réagir avec habileté et beaucoup de sagesse, et surtout profiter de sa dissuasion et de ses bonnes relations avec tous les acteurs potentiels.

Jamais l’Etat juif n’a été si fort militairement et économiquement. Et jamais, depuis son existence, Israël n’a connu une administration américaine si favorable à sa cause.

Désormais, le gouvernement Nétanyahou devrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour consolider ses relations uniques avec Washington et faciliter la tâche du président Trump en lui proposant un plan de paix cohérent et pragmatique avec les Palestiniens et les pays arabes.

L’indifférence, l’immobilisme et les calculs politiques intérieurs risquent de mener à l’escalade et joueront à l’encontre de nos intérêts. Le temps presse car les bruits de bottes se font déjà entendre.

Enfin, méditons toujours les propos de Victor Hugo : « La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées ».

 

Freddy Eytan  

 

1 COMMENT

  1. L’immobilisme, les calculs politiques intérieurs, enfin le sacro saint statut quo sont la marque de fabrique de Bibi. Ne pas prendre de decisions, négocier des protections notamment avec les enemis d’Israël comme les russes ou les turcs.Bibi a tellement montrer depuisc10 ans qu’il n’est pas un dirigeant d’Israël à la hauteur dans les crises sécuritaires qu’à traversé le pays. Aujourd’hui les dangers pour Israël sont majeurs, et Bibi et son équipe reste comme d’habitude inertes et inactifs. Ils mettent le pays en danger

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here