Israël : ‘Dogo’ le nouveau tueur en acier ©

6
73

Ce dispositif israélien est le premier robot de combat tactique armé léger au monde. Nommé pour le Mastiff argentin, il mesure 28 centimètres de hauteur et – en mode furtif – peut rapetisser jusqu’à ne mesurer plus que 14 centimètres.

Conçu avec l’aide du ministère israélien de la Défense et de l’unité antiterroriste de la police, le Dogo a été conçu spécifiquement pour les forces spéciales, les équipes SWAT et les missions d’infanterie. Il a été construit pour fonctionner dans les zones urbaines de combat, ainsi que dans les souterrains, et peut manœuvrer sur terrain difficile, monter et descendre les escaliers, et il est opérationnel environ quatre heures quand ses batteries ont été complètement chargées.

Qu’est-ce qui rend le Dogo unique? Un pistolet Glock26 de 9 mm replié à l’intérieur qui peut tirer 14 balles via un joystick télécommandé, ce qui permet au contrôleur de viser et de tirer d’une position sûre.

Le robot furtif est capable de viser une cible debout, ou même de se cacher sous un lit.

Lt.-Cmdr. Shahar Gal, vice-président du développement des affaires et co-fondateur de General Robotics Ltd., a déclaré au Jerusalem Post: « Nous pensons que n’importe quel endroit qui peut être dangereux, où il pourrait y avoir un terroriste ou un criminel pas loin, nous pensons pouvoir envoyer un robot. Mais envoyer un robot sans arme c’est comme envoyer un soldat sans arme. Il ne peut pas se défendre ou agir s’il voit quelque chose.

Israël utilise déjà des robots armés, mais n »ils sont très lourds et il faut beaucoup de temps pour les et les armes comme on veut. Avec le Dogo, puisqu’il ne pèse que 11,5 kilos, on peut l’utiliser immédiatement et pointer son arme vers la cible en une seconde grâce à sa technologie intégrée de viser-et-tirer « , a déclaré Gal.

« Par exemple, » at-il poursuivi, « ce qui s’est passé dans le cas de Dallas, ils ont pris un très gros robot pesant 300 kilos, ont dû attendre 4 heures jusqu’à ce que le robot arrive dans un véhicule spécial parce qu’il pèse tellement lourd et il était tellement chargé qu’ils ont fait sauter l’étage entier. Ce n’est donc pas un moyen très propre de neutraliser le terroriste. Surtout s’il y a des passants innocents à proximité.

Le Dogo dispose également d’un système de communications audio cryptées bidirectionnelles intégré, permettant à l’opérateur d’écouter et d’intervenir dans des prises d’otages.

Avec une portée de 400 mètres, la communication est une caractéristique importante du Dogo, d’autant plus qu’elle transmet de grandes quantités d’informations visuelles et audio en temps réel.

La compagnie dit qu’ils ont conçu le robot de sorte que «même s’il y a deux grands murs de béton» entre l’opérateur et la machine, «il y aura une bonne communication entre les deux aussi longtemps que le Dogo reste à moins de 100 mètres de l’opérateur. Des accessoires peuvent étendre sa portée à près d’un kilomètre.

Le Dogo comprend huit caméras vidéo qui fournissent des images à 360 °. Selon Gal, « Une fois que le Dogo voit un terroriste, il sera en mesure de le combattre et alors il ne sera pas utile de risquer la vie d’un soldat pour neutraliser le terroriste. »

Et qu’en est-il du piratage informatique? C’est prévu nous sommes couverts, affirme Gal, qui a déclaré: « L’une des meilleures unités israéliennes a essayé de briser nos communications cryptées ».

Alors qu’ils allaient finalement y parvenir, ils s’étaient passé quelques heures. « S’il leur a fallu à eux beaucoup d’heures pour le briser, un terroriste n’aurait aucun moyen d’y parvenir » avant d’être neutralisés.

En plus de son arsenal meurtrier, le Dogo peut être équipé de moyens non létaux pour neutraliser une menace, y compris du gaz poivré et «éblouissant» qui peut étourdir et temporairement aveugler une cible à une distance comprise entre cinq et 10 mètres.

 

Jérusalem Post – traduction JForum

6 COMMENTS

  1. Certains reprochent à Israël d’utiliser des robots contre des hommes. Je leur répond qu’Israël cessera d’utiliser des robots quand ces hommes se battront loyalement, comme lors des précédentes guerres, et non comme des terroristes lâches et sournois qui vous frappent dans le dos ou se servent des civils comme bouclier.

  2. Marc, ces commentaires ne sont pas sournois. Ils s’inquiètent vraiment.
    Mais non, chers amis, quand on publie, c’est qu’on est dorenavant bien plus loin, et qu’on peut même vendre ce produit.
    Et ça laisse imaginer aux ennemis d’Ysraël ce qui se profile en cas de guerre. La dissuasion, c’est aussi cela.
    Happy ‘Hanouccah !!

  3. Je pose la même question qu’André , Jforum cherchez-vous le « sensationnel  » même lorsque vos révélations risquent fort de nuire ? il serait bon que vous soyiez plus réservés ,laissez donc les formidables innovations israéliennes se révéler au moment du combat !

    • « Fort de nuire ». Ferait bien de ne pas proférer d’accusations déplacées ni escompter donner d’ordre à qui que ce soit. Le plaignant peut écrire au porte-parole de Tsahal, exiger un tour de vis supplémentaire de Lieberman ou lui demander si les Industries israéliennes ont décidé de ne plus vendre, de faire faillite ou si elles ne pourraient pas garder leurs projets dans leurs placards et ne jamais en parler. Avec Ephraïm : finie la Start-Up Nation, dorénavant c’est l’Iran qui se régale! Enfin un commentateur non-nuisible!

  4. Pourquoi donner aussi regulierement des informations sur les materiels militaires innovants ?
    bien sur que les groupes ennemis ou terroristes en sont en general deja informes, mais est-il vraiment utile de leur donner des details ?

    • Arrêtez de jouer les ingénus. Le Jérusalem Post et bien d’autres sites (Israel Défense qu’on traduit souvent) parlent de ces innovations qui font aussi partie du Business, notamment comme, ici, lorsqu’il s’agit de matériel anti-terroriste. Le monde peut avoir besoin de ce type de nouvelle arme. Vous faites semblant d’ignorer l’existence d’une censure militaire forte en Israël, qui couvre tous les matériaux, les opérations et toutes les informations sensibles. Mais on aime bien mieux tenter de démolir une ligne éditoriale, c’est plus facile.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here