Israël déploie ses défenses anti-missiles à la frontière syrienne©

3
321

Israël déploie des systèmes de missile de défense à la frontière avec la Syrie

 

Tsahal, les forces de défense d’Israël, déploie des systèmes de défense anti-missiles supplémentaires près de la frontière avec la Syrie, selon le Jerusalem Post du lundi 12 février, dans un article intitulé : “Préparatifs de guerre dans le Nord, Israël renforce ses défenses anti-aériennes (anti-missiles)“.

Selon cet article, des témoins ont vu circuler un convoi de batteries de défense anti-missiles se dirigeant vers le nord, près de la ville de Baka al-Gharbiya.

 “Alors que l’armée refuse de commenter ces rapports, des témoins disent avoir vu un convoi de batteries de défenses anti-missiles se dirigeant vers le nord, près de la ville arabe israélienne de Baka al-Gharbiya. D’autres témoins ont posté des photos de plusieurs camions gro-porteurs transportant des batteries sur les autoroutes centrales du nord d’Israël. 

Les défenses anti-aériennes et anti-missiles israéliennes comportent actuellement le Dôme de fer, conçu pour intercepter les roquettes de courte et moyenne portée ; le système arrow (hetz), qui intercepte les missiles balistiques passés hors de l’atmosphère terrestre ; et le système de défense anti-missiles de la fronde de david, conçu pour intercepter les missiles balistiques tactiques, les roquettes de moyenne à longue portée et les missiles de croisière tirés à des distances situées entre 40 à 300 km. 

Israël dispose aussi de batteries de missile patriot sqtationnées dans le nord et Tsahal les a utilisées pour intercepter des drones s’infiltrant dans l’espace aérien israélien depuis la Syrie. 

En septembre, un véhicule aérien sans pilote construit par l’Iran avait enfreint la “ligne bravo”, qui marque la zone démilitarisée syrienne et avait été intercepté par un missile anti-balistique pATRIOT, lancé depuis une station proche de la ville de safed (sfat), au nord.

La première mise en service du système arrow (hetz) a eu lieu en avril 2017, quand il a été lancé pour intercepter trois missiles sol-air tirés contre des avions de chasse des forces aériennes israéliennes, par la défense anti-aérienne syrienne”, selon cet article.

Le 10 février, un des 8 F-16, de retour de frappes sur les cibles iraniennes et syriennes qui ont endommagé près de la moitié des défenses anti-aériennes syriennes dont la Base T4 à 60 km de Palmyre, volant trop haut, a été victime de shrapnel d’un des 24 missiles syriens tirés et les 2 pilotes ont dû s’éjecter au-dessus de la Vallée de Jézréel.

©JForum.fr avec agences

3 COMMENTS

    • Israël a créé, depuis, une nouvelle doctrine : la guerre entre les guerres : par une opération du genre de celle de shabbat dernier, il s’agit de renvoyer toute envie de réplique chez l’ennemi aux calendes grecques, en frappant profondément dans ses lignes arrière. Cette guerre sera poursuivie au prochain convoi d’armes sophistiquées, à la prochaine tentative d’installation iranienne dans le secteur, etc. l’empêchant ainsi de poser ses valises et d’engranger suffisamment de moyens pour lancer une vraie guerre conventionnelle. L’Iran en est réduit à des”coups” (envoi d’un drone, commando de kidnappeurs, tirs de missiles anti-char Kornet ici ou là…), mais n’a pas le temps de se mettre en ordre de bataille. Pendant, ce temps, les industries israéliennes poursuivent la mise au point de nouveaux missiles anti-missiles, ce qui fait qu’avant que l’Iran ne déploie une arme “sérieuse”, Israël aura déjà les moyens virtuels de la contrer. De sorte que le territoire, qui manque singulièrement de profondeur stratégique (tout point accessible par un missile), est, en réalité, de moins en moins confronté à la guerre grandeur réelle, qui se repousse sur d’autres zones.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.