Il y avait un S-400 russe sur le site chimique de Masyaf©

7
49

7 COMMENTS

  1. Marc a dit…. (extrait )
    « Israël dispose de la technologie suffisante pour rendre muette toute la quincaillerie russe (radars, équivalents Awacs, etc.). Donc des radars et capteurs de S-400. Je n’en ai évidemment pas la « preuve » irréfutable. Faudra me croire sur parole.
    Mais si Marc ! Nous avons la preuve concrète que la technologie de Tsahal peut rendre muette la quincaillerie russe, ici même, sur une photo que tout le monde a vue, mais que je ne retrouve plus.
    Chacun se souvient de la photo ou apparaissaient les C-400 derrière le site attaqué de Masyaf
    Quelle photo direz-vous ? Une photo que je ne retrouve plus mais chacun s’en souviendra.

    Aussi, tout le monde croit que Poutine aime les Juifs, qu’il est devenu « philosémite », sans doute en raison de sa sympathie pour Bibi Natanyahou. Et bien « niet », si Poutine avait pu, il aurait descendu un par un les avions de Tsahal, d’abord, il a une revanche à prendre du temps de Brejnev qui voulait détruire Israël pour avoir humilié son aviation, et d’autre part, çà lui aurait fait une pub du tonnerre de Zeus pour son système C-300 ! C-400! C500 etc.

    Alors, pourquoi Poutine n’a-t-il pas tenté de descendre (brought down !) les F35 ? pourquoi avoir manqué cette occasion en de promouvoir la vente des C-400-500-600 et 700 qui protègent les centrales nucléaires russes et les sites nucléaires des Iranosaurus-Rex ? (les rois d’Iran?)
    Je vous laisse une minute de réflexion………….
    OK ! Je vous donne un indice, nous ne savons pas si les F35 sont intervenus puisque Tsahal ne dit rien et que les F35 sont invisibles des radars Irano-Russes, alors pourquoi n’avoir pas descendu les F-16, les F-22, stoppé les missiles spice ou Python, les barak 8, les spyder et autres puisque les Russes se vantent que les C-400 peuvent tout stopper ?
    ***************************************
    Vous avez trouvé ? Non ?
    Bon encore une autre minute….
    *****************************************
    OK! Bon, nous avons vu sur un cliché (qui a disparu après 48 heures ) que les C-400 (ou S-400) étaient intacts après l’intervention de Tsahal.
    Donc Tsahal n’a pas voulu des détruire… Pourquoi ne pas les avoir détruits ? C’était çà en moins pour les Syriens !

    Bien évidemment, pour ne pas exciter le petit tsar de Russie, mais surtout pour dire à Poutinof…
    « Nous sommes passés sans avoir touché vos games-boys S-400, pas une seule égratignure, Monsieur Poutinoff, vous retrouverez les morceaux de nos armes secrètes sur les bâtiments détruits mais vous n’aurez pas le mode d’emploi.

    Qu’y a-t-il d’extraordinaire, direz-vous ? tout le monde a vu les clichés mais nul ne comprend pourquoi Poutine ne se venge pas alors qu’il détient quantités d’armes et quantité d’avions furtifs, des cuirassés et des sou-marins à Lataquié en Syrie….
    La Réponse se trouvait sur la photo ou apparaissait intact le système C-400 et ses quatre tubes devant déclencher des dizaines d’interceptions mais le système C-400 n’a rien intercepté du tout.

    Si Tsahal a contourné les C-400, sachant qu’ils ont coûté des années de travail de la nomenclatoura russe et des centaines de millions de roubles et que désormais les Iranosaurus vont demander à Poutine de les rembourser puisque le C-400 sont restés inoffensifs et muets comme des potiches et donc ne valent plus un clou « zéro-roublei » puisque Tsahal n’a pas eu besoin de dépenser un seul schékel, Tsahal les a « ignorés » comme s’il s’agissait de gros tubes à mettre aux encombrants !!!

    Poutine, très intelligent c’est sûr, avait compris que désormais, la voie était ouverte pour Tsahal jusqu’aux cuirassés de Lataquié bourrés d’électronique russe, dont les sionistes avaient éteint les compteurs… Comment ? Nul ne saura jamais… Mais Poutine savait qu’en aucun cas il ne devait donner à Tsahal la possibilité de recommencer sur du matos russe….
    CQFD…

  2. La cerise sur le gâteau !

    « Pourquoi Tsahal n’a pas jugé utile de pulvériser le systémo C400 ???  »
    Maintenant on sait… c’est Poutine qui a répondu !
    Poutine a dit aux iranos, aux hesbobo, aux afganos, aux pakistanos qui voulaient une réponse par les C400, Poutine a dit « XKHWA#-#GZHJ6k= 9KHAWAZ » !!!

    Cherchez pas c’est du Kozac voulant dire « Allez coucher bande d’abrutis !  » approximatif !

  3. Le secret est la deuxieme religion d Israel apres le judaisme ! Sheket ! Donc sur les capacites de penetration de l aviation qui a depuis longtemps les moyens de surclasser les systemes russes , en 1981 , deja la fine fleur de la technologie russe avait ete ridiculisée en quelques heures .
    Israel n accorde pas beaucoup d importance a la syrie qui n existe plus que dans les livres d histoire, et a son armee de pacotille , les gros moyens ( ceux dont personne ne vous parlera jamais ) sont reserves aux vrais ennemis strategiques :
    L iran et ses sbires
    Poutine sait tout cela , il veut continuer a prendre les petrodollars des idiots qui lui achetent sa quincaillerie et il n a aucun interet a expliquer qu une poignee d ingenieurs juifs reduisent tout ce cirque a neant , comme Israel est muet , le secret reste secret , mais le Hezbollah finira sa course au prochain round , tout le monde l a compris

  4. Le blème, c’est qu’on voit mal les Russes confier ce matériel (les S-400) à des Iraniens, question de prestige si des fois des américains s’avéraient assez courageux pour attaquer le site ?
    Poutine avait déjà exclu Bibi qu’il a confondu avec Sarko… si on apprend que les deux gardiens étaient Russes, celà mettrait à mal la fine fleur de la technologie russkoff.

    Or c’est sûr ce sont les Israéliens avec le chasseur le plus critiqué du monde, critiqué par les Russes et par Trump lui-même, or c’est Bibi qui a mis à mal la super technologie russe.

    Aujourd’hui, les USA et Trump remercient Israël dans tous les sites.
    Poutine ne dit rien, mieux vaut laisser croire que les deux gardiens étaient des vaillants guerriers de Nasrallah.
    Aux dernières nouvelles, il paraît qu’il y avait beaucoup de gardiens et que, si on apprend que c’était des Russes, Poutine va devoir avaler son chapeau.
    Surtout que Bibi risque de ne pas laisser ses F-35 dans les hangars quand il reste encore beaucoup de sites chez Nassrallah.
    Les Ayatollah qui ont tout financé parlent déjà de reconstruire le site.
    Or si les S-400 n’ont pas eu le temps de tirer un seul coup de pétard, sûr qu’ils leur faudra remplacer les S-300, ils en ont mis partout des S-300, si Israël les fait exploser de loin, ce qu’ils vont faire très bientôt, quand dont pourront-ils détruire Israël ? Les pôvres vont devoir rallonger le délai d’au moins 25 autres années. Les malheureux !!!

    • Selon Amos Yadlin, ancien chef des renseignements militaires, pressenti comme Ministre de la Defense (même si ce n’est pas dans le camp qu’il faut), surtout ancien pilote de l’escadrille qui a réduit en cendres l’Osirak de Saddam et de Chirac en 1981 (« Plus Jamais ça », Menahem Begin, Irgoun – 1er Ministre), Israël dispose de la technologie suffisante pour rendre muette toute la quincaillerie russe (radars, équivalents Awacs, etc.). Donc des radars et capteurs de S-400. Je n’en ai évidemment pas la « preuve » irréfutable. Faudra le croire sur parole.

    • Le S-400 Triumph (En russe : С-400 Триумф) est un système de défense antiaérienne et antimissile mobile russe, développé par la société Almaz-Antei. Sa désignation OTAN est SA-21 Growler.

      Le S-400 Triumph (Triomphe en russe) est la version évoluée du système S-300P qui s’en différencie par l’adoption de systèmes modernisés. Le radar serait capable d’accrocher 80 (2015) cibles et de contrôler jusqu’à 160 (2015) missiles. Il possède en plus une capacité anti-missile. C’est un système anti aérien de génération 4+.

      Le système S-400 inclut :

      1 poste de commandement mobile 55K6E
      1 station radar mobile 91H6E
      Jusqu’à 8 groupes de lancement incluant :
      1 station radar mobile multifonction 92H6E
      1 station radar mobile de haute altitude 96L6E
      1 station radar mobile basse altitude et cibles de taille réduites 40B6M
      Jusqu’à 12 véhicules de lancement avec 4 missiles chacun 5P85TE2/5P85SE2
      5 types de missiles (portés et altitudes de frappe différentes sélectionnables automatiquement lors du tir en fonction de la détermination du type de cible)
      Système de maintenance de l’installation de tir
      Système de maintenance des missiles
      Au total, un système comprend jusqu’à 48 missiles prêts à tirer. Les différents systèmes présents dans une zone peuvent fonctionner en réseau, et ainsi couvrir un vaste territoire.

      Le poste de commandement peut aussi contrôler les systèmes tels que les S-300PMU1/2, Tor-M1, Pantsir-S1

      Types de cibles

      Bombardiers stratégiques tels que le B-1, B-2, FB-111 et B-52H
      Avions de lutte électronique comme les EF-111A, EA-6 et EA-18G
      Avions de reconnaissance comme le TR-1
      AWACS tels que E-3A et E-2C
      Chasseurs de type F-15, F-16 et F-22
      Aéronefs furtifs B-2, F-117-Nighthawk, F-35 et F-22
      Missiles de croisières stratégiques comme le Tomahawk
      Missiles balistiques
      Hélicoptères, drones.
      Toute cible évoluant entre 0 et 4 800 mètres par seconde.

      utilisateurs officiels du S-400

      Russie Un premier régiment a été formé en 2007 et est destiné à la protection de la région de Moscou. La deuxième région à recevoir des S-400 est l’oblast de Léningrad4, au total, il est prévu de remplacer tous les anciens S-300 et S-200 par des S-300 modernisés et des S-400.
      Le 30 septembre 2014, un régiment doté de missiles sol-air S-400 Triumph et de systèmes antiaériens Pantsir-S et relevant du 4e commandement de l’armée de l’air et de la défense antiaérienne est entré en service opérationnel dans le territoire de Krasnodar. La Russie comptait jusqu’ici six régiments équipés de missiles S-400, dont trois dans la région de Moscou, à Dmitrov, Elektrostal et Zvenigorod, ainsi que des régiments sur la mer Baltique, à Nakhodka (Extrême-Orient) et dans la région militaire du Sud. Deux autres régiments dotés de ces missiles seront prochainement déployés dans la région de Moscou et sur la péninsule de Kola. Ce déploiement confirme la déclaration du lundi 22 septembre 2014 faite par le porte-parole des troupes, Alexeï Zolotoukhine, selon laquelle douze régiments des troupes de défense aérospatiale russes seraient dotés de missiles sol-air S-400 d’ici 2020

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here