Hamas : 3 tueurs du cerveau Faqha agents d’Israël ©

0
16

Selon le Hamas, 3 liquidateurs du cerveau terroriste Mazen Faqha seraient passés aux aveux.

Le procédé d’extorsion de ces confessions reste « couvert par le sceau du secret »

Le groupe terroriste a mis en scène une vidéo où les trois suspects présumés racontent comment les services de renseignements israéliens leur ont ordonné d’éliminer Mazen Faqha

 

Mardi, le Hamas a annoncé que 3 suspects palestiniens étaient passés aux aveux pour avoir liquidé un membre important de l’infrastructure terroriste de cette organisation sur les ordres, selon les aveux obtenus sous la torture, « d’officiers des renseignements israéliens ».

Mazen Faqha, l’un des principaux cerveaux planificateurs d’actions terroristes pour le compte du Hamas, a été éliminé, le 24 mars, à l’aide d’un pistolet muni d’un silencieux, dans le garage du bâtiment où était situé son appartement.

Lors d’une conférence de presse filmée pour sa chaîne de télévision, le responsable du Hamas Tawfiq Abu Na’im, directeur général du ministère de l’Intérieur contrôlé par le Hamas à Gaza, a déclaré : « Les services de sécurité ont été en mesure d’arrêter le tueur chargé d’éliminer directement Mazen Faqha ». Il est suelement identifié comme un individu âgé de 38 ans, et portant les initiales de AL.

« Il a avoué son crime et ses relations avec les services secrets israéliens », selon Abu Naïm.

« Nous avons aussi arrêté deux agents de l’occupation qui ont avoué avoir joué un rôle dans l’assassinat en surveillant et en filmant la scène de crime », a ajouté Abu Naïm, en les identifiant également par leurs initiales seulement : H.A, 44 ans et A.N, 38 ans.

Alors que les deux hommes sont de Gaza, l’un est un résident de la Bande Occidentale de Judée-Samarie, selon le groupe terroriste du Hamas. Tous deux auraient également été arrêtés la semaine dernière.

Mazen Faqha upon his release after the Gilad Shalit deal in 2011. (screen capture: Twitter)

Mazen Faqha au moment de sa libération, dans le cadre de l’échange otage contre prisionniers pour la libération de Gilad Shalit en 2011. (capture d’écran : Twitter)

Le responsable du Hamas a déclaré que 45 « agents » payés par Israël auraient été arrêtés depuis le compte réglé à Faqha, « au cours d’un revers grave pour les services de renseignements de l’occupation ».

Vendredi, la famille de Faqha a identifié le principal suspect A.L, comme étant Ashraf Abu Layla, un ancien membre du Hamas âgé de 37 ans, originaire du centre de la Bande de Gaza.

Abu Layla était membre de la branche militaire du Hamas, les Brigades Ez Ed Din Al Qassam, mais il en avait été expulsé à cause de « transgressions morales », ont-ils confié.

Des reportages dans les médias palestiniens prétendent qu’Abu Layla aurait ensuite rejoint un groupe salafiste radical avant d’être finalement recruté par le Mossad afin de mener cette élimination ciblée.

Dans la vidéo tournée mardi pour la télévision du Hamas, Al Aqsa TV, les 3 suspects parlent de leur implication et de la façon dont ils ont été disposés par deux officiers des renseignements israéliens, appelés « Sayid » et « Balel ».

Au cours de leurs aveux supposés, A.L déclare avoir reçu l’ordre d’un officier des renseignements israéliens pour mener à bien l’élimination ciblée. Il dit avoir été recruté par israël depuis… 2004.

« L’officier des renseignements m’a contacté vendredi [le jour de la liquidation de Faqha] et il m’a demandé de me rendre dans le secteur de Tel al-Hawa près de l’hôpital Al Quds [à Gaza] ».

Screen capture from a video broadcast on Hamas television allegedly showing the assassin of Mazen Faqha leaving the scene of the shooting, March 24, 2017. (YouTube/mikstarsky)

Capture d’écran censée montrer le tueur de Faqha quittant précipitamment la scène de crime peu de temps après son exécution, le 24, Mars 2017. (YouTube/mikstarsky)

He said the intelligence officer then told him “the moment [Faqha’s] car enters the garage, follow him inside and shoot him in the head and chest.”

« Il a déclaré que l’officier des renseignements lui aurait ensuite dit « Dès le moment où la voiture de Faqha entre dans le garage, suis-le à l’intérieur et flingue-le dans la tête et la poitrine ». [technique inversée dite « Mozambique » : d’abord deux balles dans la poitrine pour affaiblir et une dans la tête pour achever. Mise au point durant la guerre Afrique du Sud(soutenant la Résistance Nationale -Mozambique, en partie pour ne pas faire de prisonniers].

« Je courais vite et j’avais mon pistolet avec moi. La voiture du martyr est arrivée et je l’ai imédiatement suivi. Je me suis arrêté juste à côté de la fenêtre, et j’ai frappé à la fenêtre pour qu’il pense que je lui demandais de l’aide. Avant même qu’il ne dise un mot je lui ai tiré dessus cinq fois dans la poitrine et dans la tête. Je me suis enfui le long d’une route que l’officier de sécurité m’avait préparée », a t-il ajouté.

H.A, habitant de Judée-Samarie, qui dit-on aurait été recruté comme espion en 1998 après avoirrequis un permis de travail en Israël, est montré en train d’avouer avoir photographié des maisons d’un certain nombre de dirigeants ud Hamas éliminés, dont son fondateur Ahmed Yacine et Khaled al-Dahduh, Masud Iyad, Raed Fanuna et Muhammad al-Homs.

Le suspect déclare qu’on lui a assigné de commencer à recueillir des renseignements sur Faqha au moins huit mois avec cette élimination.

A.N dit avoir travaillé pourt Israël depuis 2010 et que son emploi de travailleur social lui servait de couverture. Son travail consistait à localiser les sites militaires du Hamas, dont les entrepôts de roquettes. Depuis la moitié de l’année 2016, il surviellant le quartier de Tel al-Hawa où vivait Faqha.

Faqha, 38 ans, originaire de Judée-Samarie, a été càondmané » à neuf vies de prison en Israël pour aovir dirigé des attentats à la bombe où 9 personnes ont été tuées et 52 blessées, et comme d’autres, il a bénéficié de l’arrangement Guilad Shalit contre 1027 terroristes, en 2011. Dans le cadre de sa libération, Faqha a été expulsé vers Gaza, d’où il a continué à diriger des opérations terroristes, à l’intérieur de la Bande de HJudée-Samarie.

Il organisait la branche chargée de recruter les terroristes-suicide, de collecter des armes et préparer des engins explosifs.

Le Hamas a toujours affirmé que l’utilisation d’un silencieux au bout du pistolet qui a tué Faqha avait permis au tueur de fuir les lieux sans être inquiété. Il ajoutait que le professionnalisme utilisé dans cette prise pour cible indiquait qu’Israël se trouvait derrière cette élimination.

Depuis cette liquidation, les dirigeants du Hamas n’en finissent pas de menacer de commettre un attentat vengeur contre Israël.

Mardi, également, le groupe terroriste du Djihad Islamique a, de son côté publié une autre vidéo dans laquelle il menace d’assassiner des officiers supérieurs de Tsahal. Le clip en plus de ces menaces, contient le visage du chef des opérations de Tsahal, le Major-Général Nitzan Alon, perçu à travers des jumelles, alors qu’il était en tournée à la frontière avec l’enclave côtière de Gaza.

 

©JForum avec agences.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here