Frappe meurtrière sur les forces d’élite Radwan du Hezbollah?©

1
31

 

Selon Debkafile, ce serait, en fait les forces d’élite du Hezbollah qui auraient subi de lourdes pertes au cours d’une frappe attribuée à un avion américain. 

L’essentiel des dommages infligés par la frappe de la coalition américaine, jeudi, dans le Sud de la Syrie aurait été encaissé par l’unité d’élite du Hezbollah, la Force Radwan, selon ce que dévoilent les sources des renseignements militaires de Debkafile. Il s’agissait de la première attaque aérienne conduite par la coalition des Etats-Unis contre un convoi syro-irano-Hezbollah au cours de cette guerre en Syrie qui dure depuis bientôt 7 ans. Nos sources ajoutent que les avions de chasse américains et les hélicoptères d’assaut ont décollé de la base aérienne d’Ayn al-Asad dans l’ouest de l’Irak, pour mener cette opération visant à empêcher le convoi d’atteindre le passage stratégique d’Al-Tanf, à l’intersection des trois frontières syrienne, irakienne et jordanienne. Il ont touché au moins trois véhicules blindés du Hezbollah et plusieurs camions, qui ont pris feu. Les Américains autant que le Hezbollah ont imposé un blackout sur les détails de cet « incident » et sur l’ampleur des pertes enregistrées.

Debkafile a diffusé un certain nombre de récits cette semaine, dévoilant les activités des forces spéciales américaines, britanniques et jordaniennes dans le Sud de la Syrie, afin d’avoir la mainmise sur des segments importants de la frontière syro-irakienne, dont le terminal d’Al-Tanf. Le Secrétaire à la Défense James Mattis a commenté cette semaine, que Washington n’a pas changé de politique de non-intervention dans la guerre syrienne, en ajoutant : « Mais nous défendrons nos troupes ».

DEBKAfile  19 mai 2017, 6:46 PM (IDT)

FILE IMAGE

FILE IMAGE

Autre version : Un avion jordanien de la coalition pro-américaine aurait mené des frappes aériennes contre un convoi de l’armée syrienne avançant vers Al-Tanf à la frontière irakienne

Un avion de guerre jordanien opérant dans le cadre de la coalition menée par les Etats-Unis a conduit des frappes aériennes contre un convoi de l’armée syrienne d’Assad qui se dirigeait le long de la route internationale Al-Tanf-Damas-Bagdad. Ces frappes ont pris pour cibles les forces syriennes dans la zone d’Al-Shuhaimi, à 50 kms de la ville d’Al-Tanf, située sur la frontière jordano-syro-irakienne.

Ces frappes aériennes ont détruit deux tanks de combat et endommagé un véhicule Shilka, plusieurs pickups et camions. Six combattants syriens de l’armée d’Assad ont perdu la vie et 3 sont grièvement blessés.

Selon certains responsables de la Défense américaine, cités par l’agence de presse Sputink, contrôlée par le Kremlin, le Commandant de la coalition américaine considère que l’armée syrienne s’est montrée menaçante envers les troupes de la coalition.

Le Commandant sur le terrain a perçu que ces forces se comportaient de façon menaçante envers les forces de la coalition », a déclaré un responsable de la Défense.

Pendant ce temps, le Jaish al-Thwar, un groupement reberlle appartenant à l’armée libre syrienne et appuyé par l’Amérique, a affirmé que ses combattants avaient dû se confronter militairement à l’armée d’Assad, qui l’empêchait d’approcher de la zone d’Al-Tanf.

Selon des sources pro-américaines, les avions de chasse de la coalition ont pris pour cibles certaines milices chiites ^pro-iraniennes et non l’armée syrienne, comme le prétend le Kremlin. Cependant, les opérations des milices chiites sur la route d’Al-Tanf ne disposeraient pas de tanks ni de véhicules Shilkas et il y aurait de nombreuses photos et vidéos démontrant la ^présence d’éléments de l’armée syrienne d’Assad dans le secteur.

May 18 struck pro-regime forces advancing in a de-confliction zone near At Tanf posing a threat to partner forces1/3

 

This was despite attempts to dissuade pro-regime movement towards At Tanf, aircraft show of force, & warning shots2/3

forces have operated in the At Tanf area for many months training & advising vetted partner forces who are fighting .3/3

On pense que les Etats-Unis pourraient utiliser la question très litigieuse de la présence en Syrie de ces milices chiites comme une raison légitime de stopper la percée des forces syriennes d’Assad dans ce secteur. Le bloc conduit par l’Amérique travaille à isoler la Syrie de l’Irak, en appuyant la volonté israélienne d’empêcher l’Iran de transférer des armes au Hezbollah par la Syrie et l’Irak.

southfront.org

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here