ACTUALITES / DEPECHES

Le refus du divorce religieux, enfin fortement sanctionné.

vendredi 11 février 2011, par Agouna-agounot, par Israël , par Divorce, par Grand Rabbin Sirat

Un goût de victoire. La cour d’appel de Tel-Aviv a, pour la première fois, accepté la demande d’une femme de faire payer 700 000 shekels à son mari en dommages et intérêts, parce qu’il refusait de lui accorder un guet (divorce religieux) depuis les 16 dernières années.

hamid.soltani"La femme qui se tient aujourd’hui devant nous est tenue en otage par un mari qui n’a aucune raison valable de l’enfermer de cette manière, simplement parce qu’elle a autrefois accepté de l’épouser", a écrit le juge, lundi. L’affaire avait été portée devant la cour par l’époux de la femme en question. Il faisait appel des compensations financières fixées préalablement par un tribunal de famille.

Jurisprudence pour les femmes du monde entier

"Aujourd’hui, à presque 40 ans, elle continue de souffrir de sa cruauté", a poursuivi le juge. "Il l’a empêchée et continue de l’empêcher de profiter des joies de la vie, de fonder une famille et, surtout, d’avoir des enfants. Nous parlons de dommages incalculables, qui s’intensifient de jour en jour. Ces actes sont immoraux et vont à l’encontre de la Loi fondamentale - Dignité humaine et Liberté."

"C’est la première fois qu’une cour d’appel se prononce sur une telle affaire et sa décision s’imposera désormais dans tous les tribunaux de famille en Israël", a commenté à son tour l’avocate Susan Weiss, fondatrice du Centre pour la Justice des Femmes.

"Nous espérons que cette affaire servira de jurisprudence pour les femmes du monde entier, pour que les lois juives ne puissent pas être exploitées à leur encontre."

Ruth Eglash, Jerusalem Post

Une agouna est une femme qui ne peut pas se remarier. Ce terme faisait référence à des femmes dont le mari avait disparu. On ne pouvait alors pas les déclarer veuves. De nos jours, avec l’inflation de divorces que l’on connaît, ce que l’on appelle « le problème de agounot » fait référence à ces femmes dont le mari refuse de leur accorder le guet, le divorce religieux, parfois pendant des années après la séparation. Le terme עגונה (agouna) provient du mot עגון (agoune) qui en hébreu signifie ancre. A l’image d’un bateau qui a jetée l’ancre, une agouna est une femme « bloquée ».

[Le grand rabbin Sirat évoque le cas des rabbins français du XIXème siècle qui avaient prévu le cas des "agounot".

>http://www.akadem.org/sommaire/them... ]

Il était question d’une clause écrite adjointe à la kétouba, l’acte de mariage religieux, dans laquelle, il était stipulé que le mariage pouvait être déclaré nul et non avenu par le Beth Dinh même si le mari s’y opposait.

La base juridique solide sur laquelle ils se sont basés est la suivante : "Lors du mariage, l’épouse a un rôle essentielle puisque c’est elle qui, en acceptant l’anneau nuptial librement, fait de son fiancé son mari. Ils s’unissent selon les lois de Moïse et Israël." (...) « Tout homme qui souhaite unir sa destinée à celle d’une femme juive, se doit d’accepter les lois du judaïsme rabbinique. Ceci donne tout pouvoir au tribunal rabbinique de prononcer la dissolution du mariage. »

L’annulation du mariage pouvait rester un droit, un privilège accordé au Beth Dinh par la volonté des époux qui au moment du mariage avaient adjoint cette clause. Le grand rabbin Sirat se réfère à la thèse de D. Dahan, grand rabbin de Nancy. Il raconte comment les rabbins français de cette époque ont échoué dans ce projet.

Jforum.fr



Retour Page d'accueil du site

Vous pouvez réagir à cet article, le Forum est un espace de liberté et d'échange, toutefois il est soumis aux règles suivantes :
Tout commentaire à caractère raciste, antisémite, diffamatoire, injurieux et grossier pourra donner lieu à la suppression de votre compte .
Tout commentaire n'engage que son auteur et Jforum n'est en aucun cas partie prenante dans les divers propos de vos commentaires.
LES ARTICLES DE JFORUM

4 Messages de forum

  • Paris, le 11 février 2011

    Depuis des années je me bat devant le Consistoire de Paris pour qu’il ajoute automatiquement à la Kétouba, qui est un document civil à connotation religieuse, la phrase suivante :

    - L’époux s’engage à remettre le GUET un mois après la prononciation du mariage civil, faute de quoi le BETH DIN se substitue à lui.

    On trouve des rajouts dans les Kétoubas Sépharades rédigées au Maghreb. Comme la tradition prime le droit dans le JUDAÏSME. En conséquence de quoi, toutes les Sépharades divorcées sont en droit de réclamer le rajout de cette clause dans leur Kétouba.

    Malheureusement, les rabbins ne conseillent pas les futures épouses de cette possibilité, Et comme elles sont ignorantes de la Halakah, droit religieux, elles se font piéger par la rédaction d’une KETOUBA ESSENTIELLEMENT MACHISTE.

    Répondre à ce message

    • Et encore, parfois le mari peut faire traîner le mariage civil pendant des années...appel sur appel, incident puis appel sur incident...je connais ça. Le 13 mai prochain a lieu la journée de la femme Agouna à Paris. J’ai trouvé ça sur le site jeveuxmonguet.com. Les choses commencent à bouger. Je crois que cette histoire de contrat prénuptial a de l’avenir. Encore faudrait-il trouver de Vrais Juristes et des hommes qui ont du cran pour accepter d’aider les femmes à sortir de cette situation aberrante.

      Répondre à ce message

  • Les rabbins sont exactement aussi pervers et avides de pouvoir que leurs collègues des églises et mollahcraties ou autres exploiteurs de la fragilité mentale-affective humaine de par le monde. Ils ont aussi établi,au moyen âge tardif, une clause de Judaïté stupide ,de bonne valeur symbolique, si la statistique du résultat escompté n’’était fausse : les enfants "Mischling"...de Pères juifs sont plus fidèles au judaïsme que ceux de Mères juives.... Ils contraignaient alors alors au mariage endogamique les hommes et les femmes juifs qui, nombreux jusque là depuis dix ou douze siècles,convertissaient et épousaient des individus Locaux païens.Ce qui a constitué jusqu’alors, un lignage maternel et paternel juif parfaitement d’origine locale..Celto-Germain, Slave Nordique, Italique et Tataro Turcique (Khazars). Phénomène hétérogamique qui avait commencé avec les enfants de Jacob, Moise et Tsipora ou Boaz et Ruth ...etc La Génétique ne ment pas, elle ! Les rabbins ont aussi empêché les juifs d’Europe orientale de quitter la servitude russe du Stettl, pour ne pas "risquer" de devenir de "mauvais juifs" ou pas juifs du tout..., aux Amériques... Il aura fallu les pogromes de la fin du 19 e siècle pour que les trois millions des plus intelligents, courageux et d’esprits libres, quittent ce monde de merde tsariste..ou central-européenne où on ne devenait rien sans se faire baptiser, pour aller construire des synagogues au Montana... ! Gustav Mahler ou Heinrich Heine et les riches Mendelsohn Batholdy eûssent-ils eu besoin de devenir Protestants pour écrire des poèmes et de la musique en "Yankee" Anglais, plutôt que de faire cadeau de leur génie à ces Allemands ingrats ? Le peuple juif a besoin de savants et d’enseignants mais pas de "Curés" (Républicains ou pas !) qui vivent aux crochets d’une société infantilisée....et les soumettent à leurs Diktats absurdes contradictoires et paranoïaques

    Répondre à ce message

  • Le refus du divorce religieux, enfin fortement sanctionné. 18 février 2011 14:24, par Jakobfriedrich

    Ce monsieur a le toupèt d’accuser les Rabbanim de l’holocaust . Il ne se rend sans doute pas compte qu’il se rend encore plus dangéreux que le fameux Antisémite Virulant Iranien. Staline a massacrés à peu près 20.000.000 êtres humains . Hitler en a fait massacrer 80.000.000 et Mao tse Tung au moins 100.000.000 . Ils se sont permis ces crimes se basant sur le Darwinnisme. Il n’avait chez eux aucune raison religieuse. Pour ce fameux auteur de l’article ces deux cents millions de victimes ne représentent aucun problème. Son grand problème sont les rabbanims parfaitement et honnètement fidèles et orthodox . Au font c’est normal parceque la haine ne raisonne pas et de ce fait elle fonctionne d’une façon purement arbitraire et simplement méchante. Il parait être très enchanté de la culture et de la démocratie. Or il devra bien réfléchir et une fois penser ce qui arrivera si la police ne fonctionnera pas pendant une semaine ce qui en restera de la culture et de la civilisation. L’Allemagne ètait considérés comme étant le pays le plus civilisé . Pourtant c’est précisémsnt cette Allemagne civilisée qui a commis le crime le plus odieux et le plus parfait de toute l’Histoir Humaine. . Mon chére monsieur pour terminer il ne me reste qu’à vous dire en un mot vous êtes terriblement à plaindre Jakob Friedrich Anvers

    Répondre à ce message

Réagir à cet article




Liens et Partenaires
| Plan du site | Contactez-nous | Suivre la vie du site RSS 2.0