Fermer cette fenêtrre
S'inscrire à la Newsletter de Jforum
ACTUALITES / DEPECHES

Rappel des positions du PS sur Israël - Sources site du PS.

vendredi 27 avril 2012, par Parti Socialiste, par PS, par Israël, par Antisémitisme, par Palestiniens, par Etat palestinien

« Le Parti socialiste appelle la France et l’Europe à reconnaître l’Etat palestinien pour avancer vers la paix et la réconciliation entre les peuples israéliens et palestiniens »

hamid.soltaniJForum reprend des motions du PS sur Israël. Il est important de connaître la position de ce parti face à Israël à la veille de grandes décisions.

Nous ne méconnaissons pas non plus la reconnaissance par Sarkozy de l’État de Palestine à l’UNESCO que nous jugeons comme étant une grave erreur, voire une trahison.

Nous redoutons que d’autres coups de trafalgar puissent avoir lieu dans l’avenir. Néanmoins nous constatons que sans le refus de la France dans un premier temps, il n’y a pas eu de majorité au Conseil de sécurité, ce qui a évité le véto américain et la reconnaissance de cet état qui aurait été un diktat onusien.

Sans nul doute avec Hollande les choses seront très différentes et cette reconnaissance par la France outre la majorité au Conseil de Sécurité peut entrainer d’autres pays européens dans cette reconnaissance d’un état qui se verrait attribuer Jérusalem pour capitale.

Pour nous, l’avenir d’Israël n’est pas secondaire. Il est même essentiel. Il est impossible d’accepter de prendre un quelconque risque.

Nous voyons trop autour de nous les antisémites se réjouir de la défaite de Sarkozy (Tarik Ramadan et ses islamistes). Même si au FN cette réjouissance existe pour d’autres raisons, relatif à l’espoir d’une recomposition de la droite avec un avenir plus rose pour eux et plus noir pour nous, car il reste une forte dose d’antisémites dans ce parti. Mais sa force actuelle doit pour beaucoup à la crise économique et au changement rapide du visage de la France qui inquiète nombre de Français.

Les actes antisémites sont souvent, très souvent l’œuvre de jeunes, proches des thèses de l’islam radical, alors que l’extrême droite virulente en paroles et sur les sites internet, passe moins à l’action.

L’affaire Mérah, Fofana, et bien d’autres nous le montrent sans aucune ambiguïté. Nous devons reconnaître à Sarkozy d’avoir reconnu le caractère antisémite de ces actes, chose qui était niée par Jospin et son ministre de l’intérieur de l’époque M. Daniel Vaillant député-maire du 19e, qui avait accepté les prières des rues.

Certes Hollande s’est engagé à combattre l’antisémitisme, mais s’il encourage les Palestiniens et leurs alliés en voulant imposer le diktat onusien à Israël n’est-ce pas faire le jeu des antisémites ?

Jospin avait eu le courage, de dire que l’Hezbollah était un mouvement terroriste, et Chirac ne s’était pas privé de le critiquer publiquement. Il n’en demeure pas moins que son ministre de l’intérieur s’était montré laxiste face aux actes antisémites.

Israël et l’antisémitisme est un tout indissociable.

Les relations entre le PS et Israël ne sont plus ce qu’’elles étaient. Il n’y a qu’à lire les critiques dont est l’objet le parti travailliste israélien, à qui le PS reproche son alliance avec le gouvernement démocratiquement élu de Benyamine Netanyahu.

Le PS se veut proche des anti-israéliens de Shalom Akhchave, qui fomentent toutes les actions de boycott, ou les actions comme "bienvenue en palestine". Dans ce cas sa prétendue amitié n’a que peu de valeur.

Voilà, à vous de juger. N’oubliez pas qu’il n’y a qu’un seul État Juif, et qu’il est vital pour nous tous.

JFORUM.FR

==================

« Le Parti socialiste appelle la France et l’Europe à reconnaître l’Etat palestinien pour avancer vers la paix et la réconciliation entre les peuples israéliens et palestiniens »

Le Parti socialiste appelle la France à reconnaître l’Etat palestinien et à faire tous les efforts possibles pour que l’Union européenne défende cette reconnaissance à l’occasion de la prochaine Assemblée générale des Nations Unies. C’est une étape décisive pour donner une réalité à la coexistence pacifique de deux Etats, israélien et palestinien, et à la réconciliation de leurs peuples.

La communauté internationale doit convoquer au plus tôt une conférence de paix sur le Proche Orient afin de fixer les paramètres de l’accord de paix israélo-palestinien et les engagements de la communauté internationale en matière de sécurité, d’aide économique et de coopération avec la région.

Cette conférence devra régler les questions essentielles à la paix. La colonisation des territoires palestiniens doit cesser et la décolonisation doit être engagée. Sur la base des frontières de 1967, il appartiendra aux Israéliens et aux Palestiniens de procéder à des échanges égaux de territoires en vue d’établir les frontières définitives de l’Etat palestinien, de régler la question du statut de Jérusalem, qui a vocation à être la capitale des deux Etats, et la question des réfugiés.

15 Juin 2011.

Israël/Palestine : la justice pour passer du statu quo à la paix

Au moment où un profond mouvement d’aspiration à la démocratie offre de nouvelles chances pour les peuples arabes et tous les peuples de la région, l’impasse dans laquelle se trouve le processus de paix entre Israël et la Palestine est insupportable. Cette paix ne peut se réaliser que par la création d’un État palestinien viable et souverain à côté de l’État d’Israël en sécurité. La justice et le respect des résolutions de l’ONU doivent être à la base des discussions de paix entre les deux parties. Si le gouvernement de droite et d’extrême-droite en Israël refuse de s’engager dans cette voie, l’espoir renaît avec les engagements de plus en plus actifs des forces progressistes et le mouvement pour la paix en Israël.

27 Aout 2011

La Palestine doit devenir le 194ème Etat des Nations Unies

Après des années de conflits, de déchainements de passions, l’Autorité Palestinienne entame une nouvelle démarche vers la reconnaissance de son autorité. En cette fin de semaine sera lancé le processus de demande d’adhésion à l’Organisation des Nations Unies, en vue d’en devenir le 194ème Etat membre à part entière.

Les Jeunes Socialistes soutiennent cette demande parce que le conflit avec Israël a assez duré. Alors que le processus de paix est au point mort, la reconnaissance de la Palestine comme un Etat à part entière obligera Israël à mettre fin au statu quo, à relancer le dialogue de la paix.

En effet, le gouvernement Netanyahou, le plus à droite depuis la création d’Israël, refuse toute avancée, tout compromis, ajoutant à chaque avancée des conditions supplémentaires au dialogue. Dans le même temps, le mur de la honte s’allonge chaque jour, les check points et les humiliations perdurent, la colonisation de la Cisjordanie se poursuit.

Accéder au statut d’Etat imposera également des responsabilités aux Palestiniens, en matière de sécurité et de démocratie notamment. Depuis 2007, le gouvernement de Salam Fayyad a permis des avancées tout à fait significatives en la matière. Son action, soutenue par le Fatah, a montré que l’administration palestinienne est prête à administrer un Etat de manière responsable.

Nous appelons la France, l’Europe et les autres pays du monde et notamment les membres du Conseil de Sécurité à soutenir la candidature palestinienne en votant en sa faveur ou en n’y opposant pas de veto. Un tel veto serait incompréhensible, tant sont importantes les avancées permises par cette adhésion, notamment pour stopper la colonisation israélienne et réaffirmer les frontières de 1967 comme des bases de dialogue de paix.

Le chemin d’une paix durable passe par un dialogue d’égal à égal. Soixante-trois ans après la création de l’Etat d’Israël, il est temps pour la Palestine de devenir un Etat à part entière.

20 Septembre 2011

HUBERT VEDRINE - Possible Ministre des Affaires Etrangères

Pour la reconnaissance de l’État palestinien

En 2009, l’Autorité palestinienne a défini une période de deux ans au cours de laquelle elle entendait achever le processus de construction des institutions du futur Etat palestinien. L’Union européenne a encouragé et soutenu cet effort en apportant son assistance financière et technique et en exprimant son appui politique à cet objectif.

Aujourd’hui, la question de la reconnaissance de cet Etat est posée. En septembre, l’Autorité palestinienne pourrait solliciter la reconnaissance formelle de la souveraineté palestinienne sur les territoires occupés auprès de l’Organisation des Nations Unies et de ses Etats Membres.

Si cette demande est formulée, l’Union européenne devrait la soutenir en insistant sur la nécessité pour la Palestine indépendante de négocier avec Israël sur la base des paramètres reconnus internationalement.

Une majorité d’États Membres a d’ores et déjà reconnu l’Etat palestinien, mais la reconnaissance par l’Union européenne fera la différence.

Les signataires de ce texte considèrent que l’Europe ne peut s’opposer à cette demande légitime des Palestiniens. Refuser de leur reconnaître l’indépendance après avoir soutenu leurs efforts, après avoir reconnu qu’ils se sont rapprochés de cet objectif en construisant un système de gouvernance cohérent et après avoir reconnu qu’ils ont coopéré avec Israël sur les questions de sécurité serait contredire directement et de manière inacceptable nos propres positions et nos propres politiques. Les Etats européens se sont déjà engagés en déclarant au travers du Comité de liaison ad hoc et de la Banque mondiale que la Palestine est prête pour l’indépendance. Revenir maintenant sur cet engagement serait faire preuve d’incohérence, de faiblesse et de manque de volonté politique. Ce serait également offrir une victoire aux forces du statu quo.

Un nombre croissant d’Israéliens – d’anciens responsables sécuritaires comme des personnalités éminentes de la société civile – ont récemment rejoint le choeur de ceux qui souscrivent à la reconnaissance d’un Etat palestinien et qui réclament la fin de l’occupation.

Les termes de l’accord de réconciliation inter‐palestinien signé le 3 mai 2011 entre les mouvements Fatah et Hamas suggèrent qu’un gouvernement d’unité nationale pourrait être formé. Ceci ne devrait pas être perçu comme un obstacle et pourrait même constituer un levier efficace pour pousser Hamas à évoluer dans la bonne direction.

Les paramètres internationalement agréés pour un accord de paix – qui garantirait la sécurité de l’Etat d’Israël et d’un Etat de Palestine viable – ont été réitérés par le président Obama dans son discours du 19 mai. Les Etats‐Unis n’en ont cependant pas dit davantage sur la manière dont ce résultat pourrait être atteint et le processus de négociations bilatérales tel qu’il a été mené jusque là a abouti à une impasse.

En reconnaissant la souveraineté et l’indépendance de la Palestine, et en accompagnant ce geste de l’indispensable soutien financier qu’il requiert, l’Europe ancrera solidement l’Etat palestinien dans le camp de la paix et de la coexistence et renforcera la stabilité de la région. Au moment même où l’Union européenne s’efforce de redéfinir ses relations avec les sociétés de la région, les Etats Membres ne doivent pas laisser passer cette occasion de jouer un rôle significatif et positif.

C’est avec à l’esprit ces considérations politiques et éthiques que les signataires de ce texte appellent les gouvernements européens à reconnaître l’Etat de Palestine en septembre prochain.

Hubert Védrine (Président du Groupe), France* ; Frans Andriessen, Pays‐Bas ; Giuliano Amato, Italie ; Laurens Jan Brinkhorst, Pays‐Bas ; Hervé de Charette, France ; Uffe Elleman‐Jensen, Danemark ; Jean François‐Poncet, France ; Felipe Gonzales, Espagne ; Lena Hjelm‐Wallén, Suède ; Lionel Jospin, France ; Michael Lothian, Royaume‐Uni ; Louis Michel, Belgique ; Andrzej Olechowski, Pologne ; Romano Prodi, Italie ; Mary Robinson, Irlande ; Michel Rocard, France ; Jorge Sampaio, Portugal ; Pierre Schori, Suède ; Clare Short, Royaume‐Uni ; Peter Sutherland, Royaume‐Uni ; Erkki Tuomioja (signataire avant sa nomination comme ministre des Affaires étrangères le 22 juin), Finlande ; Andreas van Agt, Pays‐Bas ; Hans van den Broek, Pays‐Bas ; Vaira Vike‐Freiberga, Lituanie ; Richard von Weizsäcker, Allemagne.

========================

Sarkozy : les Palestiniens doivent reconnaître l’Etat juif ( 11 septembre 2011) Jérusalem-Post.

La reconnaissance palestinienne d’Israël comme l’État-nation du peuple juif est la clé de tout accord de paix qui établit une solution à deux Etats, a dit le président français Nicolas Sarkozy aux membres du Congrès juif mondial.

Les représentants du CMJ ont rencontré Sarkozy pendant 90 minutes à l’Elysée à Paris, selon des sources d’information du Jérusalem Post contactées par téléphone depuis la capitale française.

La reconnaissance palestinienne d’Israël comme un Etat juif a été un point important pour le Premier ministre Benyamin Netanyahou, qui a insisté sur ce fait, et qui est la cause essentielle de l’échec des négociations avec les Palestiniens et le vrai obstacle à la paix. Les Palestiniens ont à leur coté insisté sur le fait que c’est la construction continue de colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, qui a empêché un accord de paix.

Sarkozy a dit aux dirigeants juifs, y compris aux membres du Conseil Représentatif des institutions juives de France (CRIF), qu’il était très critique sur la construction de colonies israéliennes, selon ces sources. Il a appelé Israël à geler la construction de colonies en Cisjordanie, mais pas dans les quartiers juifs de Jérusalem-Est.

Sarkozy a établi un lien entre un gel de la colonisation israélienne et la reconnaissance palestinienne de la nature juive d’Israël comme le meilleur moyen pour reprendre les négociations..

Sarkozy a dit au président du CMJ Ronald S. Lauder et aux membres du CRIF qu’il était important de distinguer entre la construction juive en Cisjordanie et dans la construction telle à Jérusalem. Les représentants du CMJ ont souligné devant Nicolas Sarkozy l’importance de Jérusalem comme devant être la capitale du peuple juif, et qu’il était important de ne pas la diviser. Ils ont indiqué qu’ils se sentaient que Sarkozy avait compris ce point.

Le Secrétaire général du CMJ Dan Diker a dit que la construction de colonies avaient peu à voir avec la décision palestinienne de demander la reconnaissance unilatérale d’indépendance, selon les mêmes sources. Depuis 2009, l’Autorité palestinienne a pris la décision stratégique d’arrêter de négocier avec Israël et à poursuivre la reconnaissance d’un État indépendant quelques soient les actions israéliennes, a déclaré Diker. Diker a dit qu’Israël a attendu "avec une main tendue" que les Palestiniens reviennent à la table des négociations. Diker a rappelé à Sarkozy qu’Israël était disposé à parler avec les Palestiniens sans conditions préalables, selon les mêmes sources. Sarkozy a déclaré qu’il était essentiel de reprendre les négociations et que "la seule façon d’aboutir à la paix" était des pourparlers directs entre les deux parties. Il a ajouté que la France souhaitait jouer un rôle central en aidant Israël et les Palestiniens parvenir à un accord pour le statut final. Sarkozy a également dit son opposition à la demande palestinienne adhésion pleine à l’ONU.

Lauder a remercié Sarkozy pour la décision française la semaine dernière de promettre de s’abstenir lors du vote de l’ONU Conseil de sécurité.

"J’ai défendu Bibi toute ma vie politique," a déclaré le président français. Il a ajouté qu’il était un partisan de longue date d’Israël et de ses dirigeants, même quand il recevait en contrepartie des insultes antisémites. Sarkozy a dit à la direction du CMJ qu’ Israël avait perdu la guerre médiatique et avait omis de faire valoir ses arguments face la communauté internationale, et qu’il voulait la paix.



Retour Page d'accueil du site

Vous pouvez réagir à cet article, le Forum est un espace de liberté et d'échange, toutefois il est soumis aux règles suivantes :
Tout commentaire à caractère raciste, antisémite, diffamatoire, injurieux et grossier pourra donner lieu à la suppression de votre compte .
Tout commentaire n'engage que son auteur et Jforum n'est en aucun cas partie prenante dans les divers propos de vos commentaires.
LES ARTICLES DE JFORUM

3 Messages de forum

  • Rappel des positions du PS sur Israël - Sources site du PS. 27 avril 2012 19:08, par le-Libérateur

    Vous présentez un ( éventuel ) président Hollande comme doublement dangereux ( 1. pour le salut économique du pays ; 2. pour les orientations de la politique française au Proche-Orient, compte tenu du soutien du PS au "camp de la paix" en Eretz et surtout à la reconnaissance internationale d’un soi-disant "etat de Palestine" autoproclamé ) ; or, sur le plan économique, c’est fortement contestable car les remèdes, on ne peut plus modérés, du candidat socialiste rencontrent un certain consensus en Europe ces dernières heures, de la Commission de Bruxelles au Financial Times ( ce dernier en total désaccord avec son confrère ultra-libéral The Economist ... le seul que vous citiez ! ) ; et en matière géopolitique, si on peut déplorer le tropisme anti-atlantiste et tiers-mondiste ( à la manière du dernier Ch. de Gaulle, modèle exclusif de Mitterrand à partir de 1981, cf le 1er bilan harvardien de l’alternance socialiste, paru en 1985, et son chapitre "la politique étrangère ou le gaullisme sous un autre nom" : la marque et la trace ! ) d’un PS français assez incapable de se démarquer des positions du PSE et de l’IS, le candidat-président est-il vraiment plus rassurant, flanqué d’une aile droite de l’UMP ( la Droite Populaire ) discrètement néo-nazie et pro-iranienne : certes, on trouve un pendant dans la "gauche de la gauche", mais réélire un dirigeant néo-pétainiste et atteint de troubles mentaux qui vont grandissant, est-ce prudent ( sans compter qu’il a commis des "abus de pouvoir" - pour citer Fr. Bayrou - absolument sans aucun précédent sous la Ve République : jamais un "Sarko m’a tuer" n’eût été publié ni même projeté sous aucun de ses prédécesseurs

    Répondre à ce message

  • Ne vous laissez pas berner par les déclarations sur la lutte contre l’antisémitisme. C’est du vent. Ca permet aux politiques de passer pour des amis des Juifs de France afin de combattre les Juifs d’Israel sans passer pour des anti-juifs.

    Répondre à ce message

    • ce qui me degoute le plus ce sont ces juifs du PS qui ont trahi eretz israel que ca soit des sefarades ou des achkenazes qui ont trahi la cause d israel pour se joindre a ces socialistes qui seront dangereux pour le monde car ils vont d abord s assurer des votes des arabes de france qui supportent la cause palestinienne MAIS POURQUOI LES JUIFS IMPORTANTS QUI SE TROUVENT AU PS NE DEMISSIONNENT PAS POUR MONTRER QU ILS NE SONT PAS D ACCORD SUR LA RECONNAISSANCE D UN ETAT ET D UN PEUPLE INVENTE CAR CES PALESTINIENS ON LE SAIT A ETE CREE PAR LES ARABES ET DIRE QU IL Y A LA GAUCHE ISRAELIENNE QUUI SOUTIENT CE IDEE DANGEREUSE .. MAIS DE QUEL DROIT LE PS VEUT IMPOSER UNE PAX EUROPEA A ISRAEL .. D ABORD QU ILS BALAIENT TOUS DEVANT LEURS PÖRTES AVANT DE SE PREOCCUPER D ISRAEL §

      JE VOUS ASSURE MEME QUE J AI ETE REVOLUTIONNAIRE ET DE GAUCHE MAIS DES QU ON TOUCHE A ISRAEL .. MOI CELA ME REVOLTE ET LE PS DE QUEL DROIT SE MELE T IL TOUS CES ANTIJUIFS QU IL Y A AU PS .. CE QUE J ESPËRE EST QU ISRAEL AIT UN PM DURE ET FAUCON QUI SE CEDERA RIEN DU TOUT ... ET FERA COMPRENDRE AU MONDE QU IL Y A DEJA UN ETAT PALESTINIEN EN LA PERSONNE DE LA JORDANIE QUI DEVAIT ETRE LE FOYER DE CE PSEUDO PEUPLE INVENTE QU ON DIT PALESTINIEN MAIS QUI SONT UNE RAMASSIS DE PEUPLE ARABE DU MOYEN ORIENT §§

      DEJA IL FAUT QU AUX USA ROMNEY GAGNE CONTRE HUSSAIN OBAMA QUI A CAUSE DE LUI A LANCE CETTE IDEE FAUSEE DE 2 STATES SOLUTION ALORS QU IL Y A DEJA UN ETAT QUI A EN PLUS 80% DE DE CE PSEUDO PEUPLE PALESTINIEN REFUGIES EN JORDANIE §§

      SAVEZ VOUS LE HIC EN PLUS C EST QUE LE FATAH MAINTENANT ET LES ARABES VEULENT UN ETAT BI NATIONAL OU JUIFS ET ARABES VIVERONT ENSEMBLE ..MAIS CELA SERA DANGEREUX POUR LA PERENNITE DU PEUPLE JUIF ET IL FAUT QU IL Y AIT UN ROCHAMINE CHALLA DUR FACE A CETTE EUROPE QUI EST DEVENU MAUVAIS POUR ISRAEL TOUT CA PARCEQU IL Y A UNE IMPORTANTE COMMUNAUTE MUSULMANE EN EUROPE ET L EUROPE SOCIALISTE VEUT LES DEFENDRE EN OUBLIENT QU IL Y A DES JUIFS §§

      MAIS LES JUIFS DU PS ME FONT HONTE POUR FAIRE CAUTIONNER CETTE IDEE DE RECONNAISSANCE D UN ETAT TERRORISTE QUI SERA DANGEREUX POUR L AVENIR ET LA SECURITE D ISRAEL §§ HONTE TOUS CES JUIFS DE GAUCHE QUI ONT TRAHI ISRAEL ET LEUR PEUPLE TOUT CA POUR AVOIR UN STRAPONTIN MINISTERIEL COMME CE MOSCOVICI ET D AUTRES QUI ONT OUBLIE CE QUE LA FRANCE ONT FAIT AUX JUIFS ENTRE 1940/45 .. D UN COUP ILS ONT TOUS OUBLIE CES RENEGATS POUR CROIRE A LEUR NOUVEL RELIGION ..LE SOCIALISME A LA HOLLANDE QUI ME FAIT PEUR ET JE PENSE QU ISRAEL DEVRA COMMENCER A ACCUEILLIR DES JUIFS FRANCAIS DECUS DE LA POLITIQUE PRO ARABE DE HOLLANDE §

      HONTE A TOUS CES TRATRES JUIFS DU PS QUE ELOHIM LEUR REGLERA LEUR COMPTE POUR AVOIR EPOUSER CETTE IDEE HONTEUSE DE RECONNAISSANCE D UN PEUPLE QUI NA JAMAIS EXISTE §§

      AM ISRAEL CHAI

      Répondre à ce message

Réagir à cet article




Liens et Partenaires
| Plan du site | Contactez-nous | Suivre la vie du site RSS 2.0