ACTUALITES / DEPECHES

Hollande sûr de lui face à un Sarkozy pugnace sur France 2

vendredi 27 avril 2012, par Sarkozy, par Hollande, par Bayrou, par Le Pen

François Hollande et Nicolas Sarkozy ont réaffirmé les principales propositions de leur programme et ont également précisé leur position sur des questions d’actualité, jeudi soir, lors de l’émission "Des paroles et des actes", diffusée sur France 2.

hamid.soltaniLes deux finalistes n’ont pas débattu ensemble - ce qu’a de nouveau regretté M. Sarkozy - mais se sont succédé sur le plateau, chacun pendant une durée de 45 minutes environ.

François Hollande et Nicolas Sarkozy lors de leur précédent passage à "Des paroles et des actes", avant le premier tour. | AFP/THOMAS SAMSON

Le candidat PS, qui passait le premier, s’est efforcé de se poser en opposition à son adversaire et d’apparaître aussi "présidentiel" que possible, même s’il a parfois donné l’impression d’esquiver. En face, le président sortant a joué à fond la carte du "challenger", qui confinait parfois à l’agressivité.

Les électeurs du FN

Le président candidat a justifié le ton de sa campagne, très à droite, pour convaincre les électeurs du Front national de voter pour lui. "Les électeurs de Marine Le Pen ne sont pas d’extrême-droite", a-t-il assuré. "Ils ont émis un vote de crise", selon lui, jugeant "normal" de "pouvoir parler" à ces Français.

Définissant le FN comme "un parti autorisé à se présenter", à la nuance qu’il "conteste un certain nombre de valeurs de la République", M. Hollande a fait valoir que lui n’avait pas "pas besoin de parler comme le Front national" pour tenter d’amener les électeurs de Marine le Pen à voter pour lui. "Je ne suis pas dans une course folle qui conduit les électeurs qui doutent à aller encore vers le Front national", a-t-il poursuivi. Alors qu’on lui faisait remarquer qu’il tente de séduire ces électeurs comme son adversaire, M. Hollande a lancé : "C’est sur les arguments que la différence se fait. Je n’ai pas besoin de parler comme le FN pour convaincre ces électeurs." "Je ne veux pas faire de l’immigration un sujet d’affrontement".

Sur l’immigration

Pressé d’exprimer "une conviction" sur l’immigration, M. Hollande donné l’impression de peiner à répondre, et de s’agacer de la répétition de la question "Y a-t-il trop d’étrangers en France ?" - comme l’avait dit M. Sarkozy avant le premier tour - posée d’emblée.

Soulignant que "nous devons avoir des règles", il a répété qu’il "n’expulserait pas d’étrangers venus légalement" sur le territoire, et n’a pas fait de propositions nouvelles, tout en prenant toutefois un ton plus ferme pour assurer qu’il expulserait les sans-papiers. "Les étrangers qui sont en situation irrégulière seront reconduits à la frontière", a-t-il affirmé. "Je ne peux être plus clair."

Face à lui, Nicolas Sarkozy a martelé ses propositions, réduction par deux de l’immigration légale notamment, sans faire de nouvelles promesses.

Sur le cannabis

Interrogé sur les propos de son conseiller sécurité, François Rebsamen, ayant indiqué qu’il voulait assouplir la législation sur la pénalisation du cannabis, M. Hollande a une nouvelle fois tenu un discours de fermeté. Jugeant que "la repression est nécessaire", il a affirmé que "le cannabis doit rester un interdit donc la pénalisation est nécessaire. Rien ne changera de ce point de vue." Une position plus répressive que lors de la primaire PS, où il évoquait un "débat européen" sur la question.

L’affaire du policier mis en examen

Les deux candidats ont également été interrogé sur la mise en examen d’un policier soupçonné quant aux conditions dans lesquelles il a abattu un délinquant multirécidiviste lors d’une interpellation. Sur ce sujet, François Hollande s’est dit opposé à la proposition formulée par son adversaire dans la journée, qui a repris une vieille idée de Marine Pen en se disant pour la présomption de légitime défense. "Je ne suis pas favorable par principe à toute annonce de législation nouvelle quand il se passe un incident ou un fait divers", a précisé M. Hollande. "Nous avons trop souffert ces dernières années pour que je réédite cette expérience", a-t-il poursuivi, assurant : "S’il y a une nécessité de corriger, nous le ferons dans la concertation" .

M. Sarkozy a réaffirmé sa proposition, expliquant que "ces policiers, avec une présomption de légitime défense, seraient mieux protégés". Il a aussi assuré se sentir responsable des fonctionnaires de police, de la gendarmerie ou des douanes "qui risquent leur vie pour nous protéger". "Fallait-il que le policier en cause attende d’être blessé par une arme à feu pour réagir ?"

Le candidat UMP a souligné que sa proposition de "présomption de légitime défense" ne visait pas pour autant à "donner un permis de tirer à un gendarme ou à un policier", en référence à des propos de M. Guéant, tenus en janvier. Le ministre de l’intérieur avait dit qu’accorder cette "présomption de légitime défense", une proposition issue du FN, reviendrait à accorder aux policiers un "permis de tirer".

La perpétuité réelle pour les condamnés

Nicolas Sarkozy s’est dit d’accord avec une autre proposition de Mme Le Pen incluse dans son projet présidentiel de "perpétuité réelle pour certains délits". Alors qu’on lui demandait s’il approuvait cette proposition, le président-candidat a répondu : "Ca ne me choque pas".

"Pourquoi voulez-vous que, parce que Mme Le Pen dit ’un fauve, un monstre doit rester en prison pour protéger la société’, je devrais donc dire [que] c’est faux, me boucher le nez parce que c’est elle qui le dit ? C’est le contraire de la démocratie", s’est-il justifié.

Sur le chômage

"Le président sortant avait dit qu’il serait jugé sur le taux de chômage, il le sera. Il avait promis de le ramener à 5 %, il sera à 10 %", a lancé M. Hollande, selon lequel "le constat est implacable" pour M. Sarkozy. "Il y a une progression du chômage, elle est considérable sur les cinq dernières années, plus de 33 %, et ça touche et les jeunes et les seniors et avec une aggravation même pour le chômage de longue durée", a-t-il souligné. "Je ne laisserai pas dire qu’il y a du vrai travail et du faux chômage. Il y a du travail qui mérite d’être valorisé et du chômage qui mérite d’être combattu", a-t-il encore déclaré pour marquer son opposition avec la formule de "vrai travail" employée par M. Sarkozy pour annoncer sa volonté faire du 1er-Mai un rassemblement où seraient présents ses partisans.

M. Sarkozy a d’ailleurs fait son mea-culpa sur cette expression. "Sur le vrai travail, ce n’est pas une expression heureuse (...) Je voulais dire une vraie fête du travail, c’est-à-dire avec les travailleurs sous statut et les travailleurs dans le privé", a-t-il admis, asssurant qu’il ne "reprendrait pas" cette expression, alors que le chômage est à la hausse pour le 11e mois consécutif. "Celui qui travaille et qui cotise doit gagner plus que celui qui ne travaille pas et ne cotise pas", a-t-il martelé, avant de répéter ses propositions d’obligation de formation pour les chômeurs : "Je changerai le mode de formation professionnelle en profondeur avant la fin de l’année 2012".

Sur l’Europe

M. Hollande, qui souhaite la renégociation du Traité européen afin d’y ajouter un "pacte de croissance", indispensable selon lui pour relancer l’économie dans l’Union européenne, a tenté de montrer sa volonté de négocier coûte que coûte avec l’Allemagne sur ce point précis. "Je ne suis pas pour la chaise vide. Quand une chaise est devant moi, je l’occupe", a-t-il dit en référence à la renégociation du traité européen, affirmant que ce qu’il demande sur le sujet "doit être possible" par la négociation. "Ce n’est pas l’Allemagne qui va décider pour l’ensemble de l’Europe", a lancé M. Hollande à Angela Merkel qui ne veut pas renégocier le pacte fiscal européen.

A front renversé, Nicolas Sarkozy a pris ses distances avec Mario Draghi, le président de la BCE, qui a apporté un soutien à son adversaire PS en jugeant qu’il fallait que l’Europe intègre une stratégie de croissance. "Mon bréviaire, ce n’est pas le président la BCE qui le fixe", a jugé Nicolas Sarkozy, qui plaidait pourtant sur une meilleure convergence franco-allemande.

Les mea culpa de Sarkozy

Interpellé sur sa "tendance aux arrangements avec la vérité, avec les faits", M. Sarkozy a expliqué pourquoi il avait affirmé à tort être allé à Fukushima, au Japon, après le tsunami de 2011 avec sa ministre de l’écologie d’alors, Nathalie Kosciusko-Morizet. "Naturellement que je ne pouvais pas y aller parce qu’il y avait un périmètre de sécurité - même Nathalie n’y a pas été - qui était 30 kilomètres autour", a admis M. Sarkozy.

Moins attendu, M. Sarkozy a fait aussi un autre "mea culpa", selon ses propres mots. "Ce n’est pas normal que les ministres puissent être maires ou présidents d’exécutif. Quand on est ministre, on ne doit faire que ça", a-t-il dit.

Sur Mélenchon

Le candidat PS a ausi indiqué qu’il avait adressé "un message de remerciements" à Jean-Luc Mélenchon après sa déclaration "claire, simple" après le premier tour de la présidentielle pour un vote à gauche. Il a aussi souligné que le candidat du Front de gauche n’avait "pas posé de conditions particulières". "Il a dit ’je veux qu’il y ait le changement’, ça ne veut pas dire qu’il viendra demain gouverner avec moi, ce sera sa responsabilité et je ne veux surtout pas forcer qui que ce soit."

Sur les législatives, M. Hollande s’est déclaré d’accord avec l’idée d’une entente avec le Front de gauche dans les circonscriptions où le Front national est bien placé, répondant ainsi positivement à une demande en ce sens de M. Mélenchon. "Lorsqu’il y a un risque d’élimination de la gauche aux élections législatives, de nous mettre ensemble dès le premier tour, ça peut arriver dans certaines circonscriptions, je suis tout à fait d’accord avec cette démarche", a-t-il déclaré.

Sur Bayrou

Interrogé sur la lettre que lui a envoyé le président du MoDem, M. Hollande a lancé : "Je ne suis pas dans une entreprise de négociation. J’ai du respect pour François Bayrou. Il n’est pas de gauche, il n’est plus de droite", avant de lister les points d’accord avec le centriste : l’éducation, l’héritage du Conseil national de la résistance.

Le candidat PS a aussi rappelé qu’il était "d’accord avec Bayrou sur la moralisation de la vie politique". Il a répété qu’il était favorable à "la suppression du statut pénal du chef de l’Etat" qui empêche actuellement les poursuites durant le mandat du président, affirmant qu’il ne voulait "aucune protection" pour des "actes antérieurs" à la prise de fonction. "Ce qui a été fait avant de devenir président doit pouvoir être soumis aux tribunaux", a-t-il dit. "Un élu condamné pour des faits de corruption ne pourra pas se présenter au suffrage universel pendant 10 ans", a-t-il aussi ajouté.

M. Hollande a par ailleurs rappelé la règle qu’il a fixée à l’égard de ses partenaires s’il est élu : "Ceux qui auront appuyé ma candidature pour le second tour seront dans la majorité présidentielle". "Ensuite, il y a une majorité parlementaire qui se constituera dans les élections législatives. Ceux qui voudront gouverner viendront, mais sur la base du projet que j’ai présenté".

Le Monde.Fr



Retour Page d'accueil du site

Vous pouvez réagir à cet article, le Forum est un espace de liberté et d'échange, toutefois il est soumis aux règles suivantes :
Tout commentaire à caractère raciste, antisémite, diffamatoire, injurieux et grossier pourra donner lieu à la suppression de votre compte .
Tout commentaire n'engage que son auteur et Jforum n'est en aucun cas partie prenante dans les divers propos de vos commentaires.
LES ARTICLES DE JFORUM

16 Messages de forum

  • Pour moi, c’est très clair : quoiqu’on puisse reprocher à Sarko (faiblesses vis à vis de la gauche , flagorneries vis à vis des medias malgré leur perfidie au quotidien , politique internationale et européenne opportuniste et sans vision stratégique , manque total de vigueur du karcher et autres petites choses ), Il faut surtout rejeter la gauche , DANGEREUSE , à tous égards( économie, éducation, sécurité, valeurs de civilisation, immigration) , pour ce pays , l’empêcher d’arriver au pouvoir gouvernemental coûte que coûte

    Il faut , non voter blanc ni s’abstenir , mais voter sans hésitation Sarkozy , comme un vote de sécurité minimum . J.

    http://www.francesoir.fr/people-tv/... Curieuse surprise, Djamel Debbouzze a voté socialo !!!!! Il a voté socialo . On le comprend .

    Comme 94% des musulmans avaient voté Ségo au deuxième tour en 2007 ( Jérôme Jaffré , Le Monde du 8 Juin 2007).Consulter à cet égard l’excellent livre de Christophe Guilly intitulé Fractures françaises , Editions François Bourin , pages 169 et suivantes )

    Qu’on ne nous dise pas que les musulmans se répartissent , comme pour les autres couches sociales , à droite et à gauche .

    Les médias multiplient les débats sur l’élection prochaine, ne cessent d’exhiber les sondages mais jamais n’abordent , n’esquissent cet aspect central :

    Pour quel candidat voteront les musulmans à la présidentielle ? Un sondage sorti des urnes,fait par l’Institut CSA-CISCO pour La Croix le 22 avril 2007, au premier tour, auprès d’un échantillon national représentatif de 5009 personnes ayant voté, 64% des électeurs “qui se disent musulmans “ ont voté Royal contre 1% pour Sarkosy . Au deuxième tour, Jérome Jaffré rappelle que ce clivage s"’est renforcé : 94% des électeurs “ qui se disent musulmans “ont voté Ségolène Royal ont voté Ségolène Royal tandis que 77% de ceux “qui se disent catholiques pratiquants “ont voté Nicolas Sarkozy .

    Cet aspect nous est caché totalement

    http://www.francesoir.fr/actualite/...

    François Hollande

    « Les habitants islamiques ou pas, des cités, vous êtes l’avenir de la France. » Le 22/02/2012, 15h à EVRY, sous les acclamations délirantes d’un public arabo-français de 6000 personnes...

    « Ici, c’est la nouvelle France, celle qui émerge, celle qui engage, celle du futur... »

    « Vous les habitants islamiques ou pas, des cités, vous êtes l’avenir de la France, vous êtes la génération montante, celle qui sauvera ce pays de la ruine, vous affrontez durement la réalité, je n’ignore rien de la difficulté d’accéder au logement », « au travail (…) Je sais aussi que l’insécurité n’est pas ce que dit l’opposition », a-t-il lancé. « Je veux m’appuyer sur ses quartiers populaires (…) J’aime cette France et j’aime ces français, je n’oppose personne, je ne stigmatise personne, je ne considère pas qu’il y aurait une anti-France, bien au contraire », a poursuivi le candidat suicidaire PS. « Moi, je ne veux pas installer la peur, je veux au contraire faire émerger l’espoir » et « je veux rassembler les Français », a-t-il dit. Jugeant « inadmissible que des jeunes citoyens comme vous ne puissent pas accéder à l’emploi à cause de leur lieu d’habitation ou de leur couleur de peau ». Il a demandé : « Est-il normal que ce soient toujours les mêmes jeunes qui se fassent interpeller, suspecter ? », « est-il normal que des milliers de personnes attendent des jours dans la nuit, dans le froid, pour attendre tout simplement des papiers français ? » « Et bien moi, je dis non ! je vais vous donner des papiers, et vous serez aussi Français que les Français de souches de ce pays...... »

    http://www.lepoint.fr/politique/hol...

    Répondre à ce message

    • Je suis désolé de lire toutes ces réponses à un article objectif et de voir combien de nos coreligionnaires sont décidés à voter pour quelqu’un qui adopte les thèses du front national. Ont-ils oublié durafour crématoire et les chambres à gaz un détail de l’histoire. ? Nous, les juifs, qui avons été pourchassés tout au long de notre histoire comment pourrions nous accepter un président qui a chassé les malheureux roms de France pour les renvoyer en Roumanie où leurs villages sont l’objet par les paysans roumains de véritables pogroms (j’ai été en Roumanie et j’ai vu comment ils sont traités). Si on parle d’Israël avez-vous oublié Giscard regardant Israël à la jumelle de Jordanie ? Avez-vous oublié le refus de de Gaulle de fournir les armes pourtant achetées et payées par Israël ? Avez-vous oublié la politique arabe de la France ? Juppé, ministre de Sarkozy est-il un ami d’Israël ?Vous critiqurez les positions du parti socialiste mais ce sont les positions d’une bonne partie des israéliens ou alors vous croyez que chalom archav n’a pas le droit à la parole. Non, tout Israël n’est pas d’accord avec Liberman. Je terminerai en disant que le parti socialiste a une longue histoire d’amitié réelle avec Israël et le peuple juif..L’un des participants a justement rappelé les dires de Jospin sur le hezbollah et la critique de Chirac.Je pensze enfin à léon Blum qui a permis le départ de l’Exodus.

      Répondre à ce message

      • Ce quelqu’un est le seul qui défende les juifs ce n’est pas avec francois Hollande que nous serons défendu

        Répondre à ce message

        • Ca et puis beaucoup d’autre choses, exemple : J’ai énormémement de défauts et un de mes plus gros je dierai que c’est de regarder très très loin devant, même pour certains TROP LOIN,mais essayez de suivre mon résonnement : Hollande veut taxer les riches à 75% O K, donc : la plupart des patrons vont être taxés à 75% O K,mais à votre avis, SI Hollande passe, donc les riches y compris les patrons seront taxés aussi à 75%, et ces 75% c’est les patrons qui vont les payer, et les patrons à votre avis où vont-ils prendre l’argent ? , MAIS CHEZ L’OUVRIER, LE CALCUL EST AUSSI SIMPLE QUE CA.

          Répondre à ce message

      • Parler encore de Blum.... c’est oublier que la gauche n’est plus la gauche d’avant mais bien antisémite et une bande de faux culs !! Il faut arrêter de diaboliser Marine Le Pen ! Un proverbe dit : D’une rose nait une épine, d’une épine nait une rose ! « l’anti-sarkozysme » est né dès son élection avec les socialosgauchistes qui n’ont pas supporté de voir leur SR battue. Les médias gauchistes en ont fait, comme aujourd’hui, leur cheval de bataille. J’ai combattu sur un site la diabolisation de Sarkosy dès son élection qui a même été traité de "Juif" ?!!!!!! la phrase "travailler + pour gagner +" les a fait tiquer ces assistés. Des fainéants dont le seul objectif est que d’autres travaillent pour eux ! Nous sommes revenus avec des candidats comme la Crapaude "Joly" L’ouvrière "cigale" au rictus haineux et le "rouge" Mélanchon aux années Staliniennes et Maoïstes. Et tout ce petit monde gravite autour de Hollande ! Et vous voulez voter pour ça ?

        Vous devriez lire les articles de ce site dont :

        -"Un repaire de gauchistes" : la France vue par les éditorialistes anglo-saxons..."

        - Hollande, un candidat « plutôt dangereux », selon « The Economist »

        - l’analyse de Gilles-William Goldnadel sur les présidentielles.

        Et enfin cerise sur le gâteau : - Rappel des positions du PS sur Israël - Sources site du PS. Aubry est promue Premier ministre......

        dont je relève ces extraits :

        sraël et l’antisémitisme est un tout indissociable.

        Les relations entre le PS et Israël ne sont plus ce qu’’elles étaient. Il n’y a qu’à lire les critiques dont est l’objet le parti travailliste israélien, à qui le PS reproche son alliance avec le gouvernement démocratiquement élu de Benyamine Netanyahu.

        Le PS se veut proche des anti-israéliens de Shalom Akhchave, qui fomentent toutes les actions de boycott, ou les actions comme "bienvenue en palestine". Dans ce cas sa prétendue amitié n’a que peu de valeur. Auxquels j’adhère car ils reflètent mes pensées.

        VOTEZ SARKOZY !

        Répondre à ce message

  • bonjour a vous,dans quelques jours le second tour,je pense que concernant notre vie de tous les jours rien ne changera ni avec mr Sarkozy ni avec mr Hollande mais nous devons penser a notre terre sainte "ISRAEL",en cas de crise grave avec notre voisin iranien le seul qui sera reellement avec nous c’est mr Sarkozy,et puis souvenez vous des partis politiques manifestants et critiquants l’action d’Israel pendant la campagne plomb durci contre les attaques du hamas,merci de reflechir a ces quelques mots avant votre vote.chabat chalom a vous tous

    Répondre à ce message

  • Voila un compte rendu dont je doute de l’impartialité, pour le moins. Reprendre un article du journal ’le monde’ pour en faire une info sur la valeur comparée de sarkozy et hollande, c’est pas banal.

    On aura compris que sarkozy a plaidé coupable et que hollance avait l’étoffe d’un président. J’attends qu’on nous assure que aubry est un canon.

    Répondre à ce message

  • Philippe,

    On n’a jamais vu un partisan du F.N. attaquer, agresser un Juif . Par contre , Khelkal (bombe à l’école juive Ozar Athorah de Villeurbanne ), Youssouf Fofana (tortionnaire et assassin d’Ilan Halimi ) , M. Mérad ,( assassin d’enfants juifs à Toulouse) , se réfèrent tous au Coran (sourate 2 entre autres ), TEL QU’IL EST ENCORE ECRIT .

    Ce sont vos petits amis, de gauche bien sûr, qui saccagent Israël et l’Europe en appelant à l’entrée de nouveaux immigrés , souvent musulmans ou en prenant la défense systématique des Arabo-musulmans en Israël.

    Par haine de soi .

    Je suis Juif et non adhérent du F.N. mais je peux dire que ceux qui ont diabolisé le F.N. n’arrivent pas à ses pieds . Car ils se comportent , sous couvert d’un fauxet misérable humanisme de pacotille qui ne résiste pas à l’analyse politique ou philosophique , comme des traîtres à leur pays .

    En le bradant ainsi , en en bradant implicitement les valeurs .

    Le premier individu qui viendrait du bout du monde ne rentre pas ainsi, sans mon accord , chez moi ,pour en prendre ma place . Idem pour notre pays qui nous appartient en indivision et n’appartient pas exclusivement aux gens de gauche ni aux sophistes .Donc , j’ai le droit de m’opposer à la dilapidation de ce bien commun qu’est notre pays bâti , aussi par mes parents , grands parents et aïeux .

    Et ce n’est pas raciste que de dire cela .

    Sinon pour des salopards .

    Répondre à ce message

  • Je suis déjà fatiguée par le flou de promesse de la gauche ... 400 millions de recette nouvelles pour 50 milliards de dépenses nouvelles ... It doesn’t add up.

    Que quelqun m’explique, pourquoi ça serait honteux d’accepter les voix de l’extreme-droite, quand c’est meritoire d’accepter le support des communistes et l’extreme-gauche ???

    Répondre à ce message

  • "Le candidat PS a ausi indiqué qu’il avait adressé "un message de remerciements" à Jean-Luc Mélenchon "

    Le meme Melanchon, qui regrette que la foule de "révolutionnaires" n’ont pas des armes, pour créer dans la rue une "nouvelle republique" ...

    Le meme Melanchon qui a dit aux foules, que’elles ont droit de "faire les poches aux riches", et legalizer la confiscation a 100% de leurs revenues...

    Bravo, Hollande, de t’assoccier avec the terroristes potentiels !

    Répondre à ce message

    • Puisque l’on parle chiffres, merci Marguerite , faisons un bref et synthétique calcul :

      Dette de l’ Etat :1700 milliards d’Euros

      Charge des intérêts annuels : à raison de 3% :1 700 X 3% = 51 milliards

      Un enfant venu du bout du monde, y compris étranger et illégal (sans papiers ) a droit et bénéficie de l’ école gratuite :coût moyen au niveau du collège : 8 000 Euros par an et par enfant (s’ils sont quatre dans une famille , on multiplie par quatre ).

      Il y a , en France ,au moins , 15 millions de nouveaux habitants d’origine étrangère , arabo-musulmane ou africaine , ce qui fait , au moins 6 millions d’enfants ou jeunes scolarisés ou en charge post scolaire de l’Etat :

      Calcul : 8 000 Euros X 6 000 000= 48 000 000 000 d’Euros = 48 milliards d’Euros .

      Rapprochez ces deux nombres 51 et 48 et vous verrez ..." l’erreur " , malgré les mensonges , les omissions , les trafics et les sophismes de la gauche ,

      Je ne rajouterais pas les autres dépenses (logement, santé , bourses , alloc. diverses ):on ne comprend que trop , alors , l’état économique de La France comme celui d’autres pays européens

      Depuis 30 ans que les choses se sont aggravées soit avec l’arrivée de Mitterrand en 1981 à la présidence suprême suivie par la régularisation des "sans papiers " par Gaston Deferre , et consécutivement par le regroupement familial ,on comprend la logique fatale de la constitution de cette horrible dette .

      Que l’arrivée du radical-socialiste Chirac ,au pouvoir n’a bien sûr pas enrayée .

      C’est cette lourde présence immigrée qui fout le pays en l’air car , au vu de la Bourse , l’économie , elle, marche très bien .

      Vous vous en souviendrez dimanche prochain

      Répondre à ce message

  • Hollande ou Sarkozy .. 29 avril 2012 20:26, par oxomars

    Je n’ai pas l’impression que tous les intervenants de ce topic, ont souvent fréquenté la synagogue. Les rabbins y enseignent l’indépendance d’esprit. Sur le web, ces gens sont désignés par le nom de TROLL [http://fr.wikipedia.org/wiki/Troll_...)]

    En clair, le contraire de tous les conseils stupides préconisés dans cette discussion. Les deux candidats protègent avant toute chose, et uniquement, les intérêts de la France et non ceux d’une communauté en particulier.

    Répondre à ce message

Réagir à cet article




Liens et Partenaires
| Plan du site | Contactez-nous | Suivre la vie du site RSS 2.0