Fermer cette fenêtrre
S'inscrire à la Newsletter de Jforum
ACTUALITES / DEPECHES

Les Juifs des pays arabes n’intéressent pas les bonnes âmes

vendredi 27 avril 2012, par Egypte

Nous vous présentons un témoignage exceptionnel sur ces réfugiés dont les médias occidentaux ne parlent guère : les juifs chassés des pays arabes .

Leur histoire racontées par un mizrahi :

hamid.soltani« Voici un exposé que j’ai présenté en 2004, décrivant ma vie en Egypte jusqu’à mon départ en 1967 à l’âge de 18 ans, et le harcèlement, la persécution, la spoliation, et finalement le déracinement, non seulement de cette communauté immémoriale, mais aussi des 850.000 Juifs qui habitaient dans les pays arabes. »

J’ai grandi à l’ombre du pharaon

Nous vous proposons également un autre témoignage , de Jean-pierre Allali et d’ Yves Aghion , dans le cadre du Colloque sur les Chrétiens d’Orient dans la tourmente, organisé à Neuilly sur Seine le 26 mars 2012, par le Collectif de Défense des Minorités Religieuses.

Ils nous racontent les persécutions subies par les Juifs Tunisiens (ou un cimetière juif entier a été intégralement broyé par les autorités à coup de bulldozer , pour ériger un jardin public à la place ! ), ou égyptiens .

Leurs témoignages sont à même de faire frémir les « professionnels de l’indignation » .

Thierry Fhima/JForum

Diaspora Antisémitisme Persécutions Mizrahi Histoire Nasser

Egypte Ahmed Pacha Mohamed Ali Apatrides Dhimmis Réfugiés

Juifs Haine Presse Télévision Allali Irak Pogroms Juifs d’Egypte

Collectif de défense des minorités religieuses Cojasor



Retour Page d'accueil du site

Vous pouvez réagir à cet article, le Forum est un espace de liberté et d'échange, toutefois il est soumis aux règles suivantes :
Tout commentaire à caractère raciste, antisémite, diffamatoire, injurieux et grossier pourra donner lieu à la suppression de votre compte .
Tout commentaire n'engage que son auteur et Jforum n'est en aucun cas partie prenante dans les divers propos de vos commentaires.
LES ARTICLES DE JFORUM

7 Messages de forum

  • En effet je me souviens très bien du cimetière Juif de l ’avenue de Londres de Tunis transforme en jardin public . Si j’ ai bonne mémoire il avait été affiche à la grande synagogue de l’ avenue de Paris qu’ il était interdit pour tout juif d y pénétrer . Aucun Juif , à ma connaissance n ’ y mit les pieds . Voila comment les arabes respectaient nos morts . On pourrait imaginer leurs réactions et celles des antisémites si Israël agissait ainsi .

    Répondre à ce message

    • En janvier 1962 j’ai quitté la Tunisie et je me rappelle bien du cimetière Juifs qui ce trouver au quartier du passage et qui s’est transformé en grand jardin public, mais je n’ai jamais resenti d’antisémitisme ni d’actes de violences envers les Juifs, il faut dire que je n’avais que 14 ans, par contre je n’ai jamais autant souffert d’actes et propos anti Juifs que depuis que je vie en France. Le cimetière se trouver presque au centre de Tunis et les autorités Tunisienne en bien gardé les la place aux Rabbins qui se trouvent toujours aux mêmes emplacement les autres tombes ont étaient transféré au cimetière du Borgel

      Répondre à ce message

    • J’ai aussi quitté la Tunisie en 1961. Ma grand-mère habitait à coté et j’ai bien sûr entendu parler de cette transformation. Mais sans vouloir défendre les autorités tunisiennes, cette interdiction ne venait sans doute pas d’elles ; mais de la communauté/synagogue de Tunis pour éviter de fouler des restes de sépultures. Je pense que les autorités tunisiennes ont plutôt pris pas mal de précautions pour éviter de nous heurter.

      Quant aux difficultés de nos ancêtres avant l’arrivée des Français, ça me paraît exact mais non confirmé de mémoire familiale.

      Répondre à ce message

  • Tous ces témoignages de familles juives ayant été expulsées des pays Arabes à partir des années 1950 sont émouvants et constituent autant de preuves qui attestent de l’existence permanente d’un antisémitisme millénaire latent de la part des musulmans ; je suis moi-même Juif originaire de Tunisie et mes parents et grands parents ont subi les humiliations de la part des Arabes qui les obligeaient à vivre comme des gens d’une catégorie inférieure à l’intérieur de ghettos réservés aux juifs ; heureusement que le Protectorat Français sur ce pays est venu corriger quelque peu cette situation sinon la vie n’aurait plus été possible à cause de l’acharnement des Arabes ; ce qui s’est passé en Tunisie a également eu lieu dans tous les pays Arabes c’est pourquoi les Juifs ont été obligés de fuir pour constituer une énorme masse humaine de plusieurs centaines de milliers de réfugiés qui se sont dispersés partout dans le monde et en Israël en particulier qui a su les accueillir et les intégrer ; c’est pourquoi j’affirme que les Arabos-musulmans de Palestine ne sont que des imposteurs et des falsificateurs de l’Histoire quand ils se prétendent réfugiés car ils avaient la possibilité de demander la nationalité Jordanienne du fait que ce pays a été créée de toute pièce pour les accueillir ; il en résulte que ces Arabos-Musulmans n’ont aucunement le droit de réclamer la propriété de la Judée-Samarie qui est une terre juive depuis la plus haute Antiquité ; j’affirme que cette terre doit légitimement revenir à Israël en compensation de l’expulsion du million de réfugiés Juifs expulsés des Pays Arabes et dont la descendence atteint aujourd’hui le nombre de 5 millions de personnes qui sont en droit de réclamer une juste compensation aux pays Arabes qui les ont expulsés ; je pense que ce problème devrait être posé en ces termes devant l’assemblée générale de l’ONU afin que les prétentions des Musulmans sur la terre des Juifs soient relativisées et que les Arabes de Palestine soient déboutés de leur prétentions.

    Répondre à ce message

  • Bonjour.

    Il ne faut s’étonner de rien,écoutez les discours de leurs dirigeants,écoutez les prêches de leurs imams.Les Juifs sont la "bête noire " de l’Islam, ils ne méritent pas de vivre,encore moins de constituer un état et un peuple.

    J’ai entendu un imam dire : "Allah a envoyé Hitler pour chatier les Juifs,la prochaine fois ce sont les Musulmans qui seront chargés par Allah de cette tache."

    Mahomet a dit :"La dernière heure n’arrivera pas,avant que les Musulmans fassent la guerre aux Juifs, les arbres et les rochers diront : "ô musulman,il y a un Juif caché derrière moi,vient le tuer." Ce hadith est inscrit dans la charte du Hamas, tout le monde le sait.

    A constantine il y avait deux cimetière,l’un a été préservé (le nouveau), l’autre (l’ancien) on en a fait un square,Il y avait le mausolée du rabbin Zerbib Mésaoud,les autorités Algériennes ont prétexté l’élargissement de la route et demandé que le mausolée soit démentelé,les restes du rabbin sont à Jérusamem.

    Je suis revenu plusieurs fois à Constantine,la route n’a pas été élargie,c’était un prétexe pour se débarrasser de la tombe.

    Nous avons vu récemment en Lybie la destruction de tombes Juives et Chrétiennes, on entend distinctement,pour le tri des tombes à détruire :" C’est l’écriture Israélienne." C’est la religion "d’amour et de tolérance",il se trouve encore des "aveugles" et parmi eux des Juifs de gauche, pour applaudir.

    Répondre à ce message

  • Mon Grand-Père avait emigré de Bulgarie en Egypte lors de la construction du Canal de Suez. En effet, beaucoup d’Européens, notamment des Français, des Italiens et des Anglais non-Juifs y avait émigré pour la même raison, et nombre de Juifs également car cette zone était une zone exonérée d’impôts durant la construction du Canal. Y régnait une pays intereligieuse et ma Mère qui y a vécu de l’âge de 13 ans à l’âge de 28 ans ne cessait de me vanter sa Belle Egypte. Mon Grand-Père était Professeur de Musique à l’Ecole Israélite Universelle, Hazan de la Synagogue du Caire et avait une maison de 12 pièces. En 1956 NASSER a nationalisé le Canal de Suez et viré tous les Etrangers. La maison de 12 pièces de mon Grand-Père a été confisquée, ses comptes en banque bloqués, et c’est avec une valise par personne que mon Grand-Père a quitté l’Egypte pour aller en ISRAEL, avec sa femme, sa plus jeune fille, son gendre et ses 2 petits-enfants de 3 ans et 1 an et demi. Mon Oncle m’a raconté que lors du passage de la frontière entre l’Egype et ISRAEL, pour les humilier on les déshabillait et on les fouillait jusque dans l’anus pour voir s’ils ne cachaient pas des diamants. Ma famille a été installée dans un camps de réfugiés, construit sur des dunes de sable, à l’endroit même où se situe ASHDOD aujourd’hui. Ils ont vécu sous des taules ondulées durant 2 ans et demi, et c’était un Kibboutz religieux qui leur fournissait de l’eau. Puis ASHDOD s’est construit à partir de rien (ils ont enlevé au bulldozer les tonnes de sables sous lesquels il y avait la bonne terre) et ma Famille a compté parmi les premiers habitants d’ASHDOD, lorsqu’ils ont construit les premiers immeuble dans la rue ARISHONIM. Mon Grand-Père est enterré au cimetière d’ASHDOD. Ils avaient tout perdu, ça a été dur, mais ils ont tous remonté la pente BAROUH ACHEM et ont une bonne situation aujourd’hui. Ils vivent heureux avec leurs enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants en ISRAEL.

    Répondre à ce message

Réagir à cet article




Liens et Partenaires
| Plan du site | Contactez-nous | Suivre la vie du site RSS 2.0