Europe : les socialistes incitent à la haine d’Israël©

1
28

Les Socialistes européens, ces incitateurs à la haine contre Israël

 

Depuis des décennies, l’incitation extrémiste à la haine anti-Israélienne provient, paradoxalement, de nombreux partis sociaux-démocrates qui ont pignon sur rue. Finalement, depuis un peu plus d’un an, le Bureau des Affaires étrangères israélien n’est plus désireux de recevoir la Ministre suédoise des Affaires étrangères, Margot Wallstrom[1]. Cette soi-disant Sociale-Démocrate a appelé à une enquête sur ce qu’elle a appelé « des assassinats extra-judiciaires » de terroristes au cours de leurs attaques. Le Centre Simon Wiesenthal l’a inscrite sur sa liste 2016 des principaux promoteurs mondiaux d’antisémitisme et d’incidents anti-israéliens, puisqu’elle n’a démontré aucun intérêt à instruire la moindre enquête sur le terrorisme palestinien[2]« .

Cette incitation anti-israélienne extrémiste de la part des dirigeants socialistes européens remonte à de nombreuses années. Trois d’entre eux ont comparé les actions d’Israël à celles des Nais : il s’agit du Premier Ministre suédois Olof Palme[3], du Président Français François Mitterrand[4] et du Premier Ministre grec Andreas Papandreou[5].

Lors d’une conférence en 2004 à Alexandrie, l’ancien Premier Ministre français, Michel Rocard, a désigné la Déclaration Balfour comme une « erreur historique »[6]. Benoît Hamon, le candidat socialiste à la prochaine élection présidentielle française, a introduit la reconnaissance de l’Etat non-existant de Palestine au Parlement français. Il a justifié cette pirouette en affirmant que c’est un excellent moyen pour tenter de récupérer les électeurs musulmans de France au profit du Parti Socialiste, qui ont été perdu durant la Présidence Hollande[7].

On a assisté à une véritable explosion d’antisémitisme et de haine antisioniste, au sein du Parti Travailliste brritannique depuis que Jeremy Corbyn en est devenu le meneur en 2015. La Commission des affaires Intérieures de la Chambre des Communes du Parlement s’est montré extrêmement critique contre l’augmentation sidérante de l’antisémitisme au sein du Parti Travailliste et a déclaré que Corbyn n’en fait pas assez pour le combattre [8].

Au cours de l’Opération Bordure Protectrice, un ancien vice-Premier Ministre du Parti Travailliste, John Prescott a rédigé un éditorial condamnant Israël.Selon ses propos : « Comparons cela au bilan des morts à Gaza. Parmi les plus de 1.000 morts, plus de 80 % étaient des « civils », essentiellement des femmes et des enfants. Mais qui dit que certains des autres 20% n’étaient pas tout aussi innocents? Israël les désigne comme « terroristes », mais il agit comme un juge, un jury et un bourreau exécuteur dans le camp de concentration qu’est Gaza. Il ajoutait alors : « Ce qui est arrivé au Peuple Juif enles mains des Nazis est épouvantable. Mais on pourrait penser que ces atrocités auraient donné aux Israéliens un sens exceptionnel de la perspective et une empathie unique avec les victimes d’un ghetto[9]« .

Après les dernières élections norvégiennes,en septembre de lcette année, le dirigeant du Parti Travailliste Jonas Gahr Støre devrait, logiquement, devenir Premier Ministre de Norvège. Deux partisans du Hamas, Mads Gilbert and Erik Fosse, ont écrit un livre dans lequel ils développent une version moderne d’accusation de crime rituel, en prétendant qu’au cours d’une campagne militaire, Israël serait entré à Gaza pour massacrer femmes et enfants.  Støre a rédigé un commentaire sur le quatrième de couverture de ce livre ne saluant les auteurs pour leur travail au cours de leur séjour à Gaza[10].

Depuis de nombreuses années, le socialiste  Erkki Tuomioja est Ministre des Affaires étrangères de Finlande. Au début de ce siècle, il a comparé les mesures défensives d’Israël aux persécutions nazies contre la communauté juive européenne[11]. En 2002, le porte-parole parlementaire du parti socialiste grec, Apostolos Kaklamanis a fait référence au « génocide » israéliens contre les Palestiniens, après quoi, le porte-parole du gouvernement Christos Protopapas a déclaré qu’il avait bien exprimé les sentiments du Parlement et du Peuple Grec[12].

En 2001, le Ministre du Tourisme israélien, Rehavam Zeevi est assassin » par des terroristes palestiniens du FPLP. Le Ministre Danois des Affaires étrangères, Mogens Lykketoft, qui est ensuite devenu le président du Parti Socialiste danois, a déclaré à la télévision que cela ne faisait pas de différence, entre cet assassinat et les éliminations ciblées de terroristes par Israël[13].

Le Parti travailliste néerlandais a réussi, en 2016, à faire voter une motion parlementaire visant à imposer des sanctions à Israël, si jamais l’Etat Juif n’entreprend pas immédiatement des négociations de paix avec les Palestiniens[14][qui les refusent]. Le Ministre hollandais des affaires étrangères, Bert Koenders prétend que son gouvernement s’oppose à BDS. En réalité,  ce même gouvernement néerlandais finance des ONG qui font la promotion de BDS[15]. L’Euro-Parlementaire socialiste belge, Véronique de Keyser, a déclaré vouloir « étrangler  » l’ambassadeur d’Israël s’il en venait à évoquer la sécurité d’Israël[16]. Après l’OpératiBordure Protectrice, l’ancien Secrétaire-Général socialiste de l’OTAN, Willy Claes s’en est à Israël. Il a alors dé »claré : « Israël doit maintenant prendre conscience que l’énorme crédit historique que le Judaïsme a bâti (empoché) après la Seconde Guerre Mondiale est désormais épuisé[17]« .

En 2002, Franco Cavalli, alors meneur parlementaire des Sociaux-Démocrates suisses, a déclaré qu’Israël « massacre, très intentionnellement un peuple tout entier » et entreprend « l’extermination systématique des Palestiniens[18]« .

Certains des pires extrémistes antisionistes spont, eux-mêmes, Juifs. Le principal agitateur anti-israélien du Parti Travailliste hollandais est le parlementaire Michiel Servaes. Le Premier Ministre autrichien disparu Bruno Kreisky disait des Juifs  : « S’il s’agit d’un peuple, alors c’est un peuple hideux[19] « . Cet homme sujet à la haine de soi a été un pionnier de la diffamation à l’encontre d’Israël, le qualifiant d’Etat « semi-fasciste » « d’Apartheid ». Il désignait aussi Israël comme un pays « non-démocratique, « clérical » et « militariste[20]« .

Les faits mentionnés ci-dessus ne correspondent qu’à un extrait infime de cette incitation à la haine antisioniste répandue parmi 11 partis socialistes d’Europe occidentale. Dans plusieurs pays, cette tendance lourde à attaquer systématiquement Israël est un moyen pour les socialistes de tenter de mobiliser les électeurs musulmans sans rien leur apporter de concret. En outre, les socialistes prétendent être en faveur de l’opprimé, que beaucoup considère intégrer les terroristes. Cette posture ne peut être tenue que grâce à une malhonnêteté intellectuelle poussée à l’extrême : il faut, pour cela, détourner sciemment le regard de l’incitation au génocide des Juifs, propagée par principal parti palestinien, le Hamas et de la glorification de la violence orchestrée par le plus significatif d’entre eux, le Fatah.

Par Manfred Gerstenfeld  

manfredgerstenfeld-322x279-df2dd

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

———————————-

[1] www.haaretz.com/israel-news/.premium-1.758613

[2] www.wiesenthal.com/atf/cf/%7B54d385e6-f1b9-4e9f-8e94-890c3e6dd277%7D/TT_2016REPORT.PDF

[3] Per Ahlmark, “Palme’s Legacy 15 Years On,” Project Syndicate, February 2001.

[4] www.nytimes.com/1982/08/11/world/begin-hints-that-mitterrand-remark-paved-way-for-terrorists-attack.html

[5] Moses Altsech (Daniel Perdurant, pseud.), “Anti-Semitism in Contemporary Greek Society,” Analysis of Current Trends in Anti-Semitism, 7 (Jerusalem: Hebrew University, 1995), 10.

[6]www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/64343

[7] www.lemondejuif.info/2016/05/lantisioniste-benoit-hamon-attaque-israel-valls-cede-face-a-gouvernement-israelien-conservateur/

[8] www.publications.parliament.uk/pa/cm201617/cmselect/cmhaff/136/136.pdf

[9] John Prescott, “Israel’s bombardment of Gaza is a war crime – and it must end,” The Mirror, 26 July 2014.

[10] http://sicsa.huji.ac.il/pdf/ACTA37.pdf

[11] Efraim Karsh, “European Misreading of the Israeli-Palestinian Conflict: Finnish Foreign Minister Tuomioja – A Case Study,” Jerusalem Issue Brief, 27, 12 July 2005.

[12] “Antisemitism Worldwide, 2002-3,” Stephen Roth Institute for the Study of Contemporary Anti-Semitism and Racism, Tel Aviv University, 2004.

[13] Herb Keinon, “Danish FM: Ze’evi Murder Same as Targeted Killings,” Jerusalem Post, 19 October 2001.

[14]file:///D:/Users/user/Downloads/Motie_van_het_lid_Servaes_c.s._over_constructieve_deelname_aan_vredesbesprekingen%20(2).pdf

[15] http://www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/19105

[16] http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/122304

[17] Walter Pauli, “Israël moet beseffen dat reusachtige historische WOII-krediet stilaan is uitgeput,” Knack, 6 August 2014. (Dutch)

[18]  “Israel-Kritik oder Antisemitismus?” Neue Zürcher Zeitung, 26 April 2002. (German)

[19] Robert S. Wistrich, From Ambivalence to Betrayal: The Left, the Jews, and Israel (Lincoln: University of Nebraska Press, 2012), 496.

[20] Ibid. 480

1 COMMENT

  1. Pourquoi ne pas créer la République Indépendante de Gaza:
    On ne supprimera pas le 1,5million d’habitants de ce guetho autant le transformer en un ilot de prospérité en y développant une activité touristiques avec les plages et en créant une industrie de la pêche c’est le site le plus poissonneux de Méditerranée grâce à la limitation stratégique de navigation .
    Rien ne résiste à la prospérité. Gaza prospère et démilitarisé c’est la paix sur son territoire, la fin des tunnels etc….

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here