Entre 83,2 et 87,2% d’abstention au Consistoire de Paris

8
434

Les 12 élus sur 13 de la liste Mergui l’ont été par à peine 16, 79 à 12, 80 % des votants, soit, selon les chiffres fournis, 5.216 votants sur 31.050 inscrits ou 3.713 sur 29.000 (chiffres Europe1). C’est dire la représentativité du Consistoire de Paris, en région parisienne et aux yeux de ses propres inscrits. Une communauté juive très concernée, assurément. D’autres commentaires suivront… 

RESULTAT DES ELECTIONS

En date du 24 novembre 2013, conformément à ses statuts, le Consistoire de Paris a procédé au renouvellement de ses membres :
– 13 membres sortants pour une durée de 8 ans
– 1 membre remplaçant un administrateur démissionnaire pour une durée de 4 ans

46 candidats étaient en lice pour 14 sièges à pourvoir sur les 26 que compte le Conseil d’Administration.

15 bureaux à Paris et 33 en banlieue étaient ouverts de 9h00 à 17h00.

Le dépouillement des urnes a été effectué immédiatement après la fermeture des bureaux de vote.

Le nombre de votants a été de 5.352 avec 5.216 suffrages exprimés, sur 31.050 électeurs.

Sur 46 postulants, 11 candidats du regroupement AJC, 1 du regroupement TOUS ENSEMBLE, 1 du regroupement RASSEMBLER POUR CHANGER et 1 candidat indépendant ont été élus.

Les résultats sont les suivants :

Résultats

Elus

Consistoire de Paris : carton presque plein pour Joël Mergui sur fond d’abstention

Consistoire de Paris : carton presque plein pour Joël Mergui sur fond d'abstention
À l’issue de ce renouvellement d’une partie du conseil du Consistoire, Joël Mergui est assuré d’être réélu président en janvier prochain@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Avec 12 candidats élus sur les 13 de la liste qu’il présentait, l’actuel président du Consistoire est assuré d’être réélu en janvier prochain.

Les élections au Consistoire de Paris, qui gère les affaires religieuses de la première communauté juive d’Europe, ont été dominées dimanche par la liste présentée par le président Joël Mergui, qui a remporté 12 des 13 sièges à pourvoir, a annoncé l’institution.

Forte abstention. Quelque 29.000 adhérents étaient appelés à désigner 13 des 26 membres – bénévoles – du conseil, renouvelé par moitié tous les quatre ans. L’élection a été marquée par une forte abstention, seuls 3.713 votes ayant été exprimés, selon des chiffres communiqués par le Consistoire.

Une confortable majorité pour le président. Joël Mergui, 59 ans, président du Consistoire de Paris presque sans discontinuer depuis 2006 et du Consistoire central depuis 2008, n’était pas sortant dimanche. Mais l’homme fort de l’institution consistoriale présentait 13 candidats sous la bannière d'”Osons le judaïsme”, appelant à l’unité “au lieu de nous disperser”.

Douze de ses candidats ont été élus, dont cinq femmes. Joël Mergui, qui conserve en outre près de 10 alliés parmi les administrateurs non-sortants, est donc assuré d’être réélu en janvier président du Consistoire de Paris par le conseil, qui compte désormais 10 femmes parmi ses 26 membres.

Deux concurrents déçus. Son principal concurrent, David Revcolevschi, 47 ans, avait fait campagne sous le signe du renouvellement en menant une liste de neuf candidats. Il n’a obtenu qu’un siège, le sien. Evelyne Gougenheim, 61 ans, qui avait défié Joël Mergui au Consistoire central en 2016 en dénonçant un manque de démocratie interne et d’ouverture aux femmes comme à la diversité du judaïsme, n’a pas été élue.

Un consistoire centenaire

Établie par Napoléon en 1808, l’institution consistoriale est considérée comme représentative du culte israélite, même si d’importantes sensibilités (libéraux, massorti, loubavitch…) ne sont pas sous sa tutelle. Ses détracteurs lui reprochent de s’être polarisée sur le courant traditionaliste voire orthodoxe du judaïsme français. Elle entretient et anime les synagogues, emploie les rabbins, certifie les produits casher et administre la vie juive (naissances, mariages, rites funéraires…).

Un Consistoire central fédère les 16 consistoires régionaux. Celui de Paris et d’Île-de-France, région où vivent 60% des Français juifs, est de loin le plus important, avec 25 millions d’euros de budget annuel – 12 fois celui du Consistoire central – et près de 300 salariés en équivalent temps plein. Il revendique 82 communautés, sans compter une centaine d’oratoires et centres associés ou affiliés, de Paris à Sarcelles et Créteil.

Par Rédaction Europe1.fr avec AFP

8 COMMENTS

  1. 23° sur 25, quelle performance Madame !
    Vous n’avez même pas un millier de personnes pour vous suivre….
    Ils ont triché, ben voyons.
    Marre de lire toujours les mêmes conneries tous les 4 ans.

  2. A chaque élection , au Consistoire, Monsieur, je lis les mêmes commentaires: absence de représentativité de J. Mergui,etc…
    Cela ne risque pas de changer, si les électeurs inscrits ne se déplacent pas pour choisir un homme représentatif, à leurs yeux.
    Il faut donc conclure que, malgré l’insatisfaction de’un certain nombre de Juifs pratiquants, le bienheureux
    vainqueur de l’élection convient au plus grand nombre qui se contente de renâcler, stérilement.

  3. c’est bizarre sur cette liste de 46 je ne vois pas le nom de Evelyne Gougenheim, deSarah Sayem-Laiter, de David Revcolevschi ni de tous les élus de la liste Mergui.
    C’est la bonne liste????

  4. TOUCHER LE FOND …
    Je ne dirai pas que ces élections se sont déroulées sur Fond d’abstention mais que le consistoire a touché LE FOND…Ce taux d’abstentions révèle un profond malaise, motivé par des luttes internes qui découragent beaucoup la communauté et le peu de visibilité pour un scrutin, paraissant entaché de beaucoup d’irrégularités. Dans les deux cas Joël Mergui et son équipe n’ont aucune raison de se satisfaire d’une écrasante victoire électorale qui appelle une prise ds conscience pour éviter les sarcasmes du monde extérieur..
    Marc Guedj

  5. Et encore et toujours ce consistoire qui n’évolue pas avec ses disfoncttionnement comme le Guet ou les conversions, toujours dirigé par des hommes , c’est lamentable !!!

  6. ELECTOONS DES MINORITES NE REPRESANTANT QU EUX MËME BENEFICIANT DU MEPRIS DE LA MAJORIYE DES JUIFS SANS LEDS MAROCAINS QUI SE PRENNENT POUR LES LARBINS DU ROI DES CAROTTESS (DU MAROC)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here