Dans l’attente d’une décision de la Cour d’appel, Azaria est assigné à résidence

0
211

Le soldat israélien Elor Azaria, condamné à 18 mois de prison ferme pour avoir abattu un terroriste palestinien désarmé et apparemment hors d’état de nuire qui venait d’attaquer des soldats à Hébron, est sorti jeudi de sa prison militaire.

 Il a été assigné à résidence dans l’attente de la décision de la Cour d’appel militaire, qui doit statuer le 30 juillet prochain.

Le soldat franco-israélien a été autorisé à quitter sa prison militaire en raison de la fin de son service, qui lui octroie à nouveau le statut de civil.

Azaria devait commencer à purger sa peine le 5 mars, mais une Cour d’appel militaire a accepté la demande de la défense de repousser son emprisonnement jusqu’à ce que la Cour tranche sur son appel.

Le soldat, âgé de 21 ans, a été condamné le 21 février par un tribunal militaire à 18 mois de prison, alors que le procureur avait requis une peine allant de 3 à 5 ans d’emprisonnement, après plusieurs mois de l’un des procès ayant profondément divisé l’opinion publique israélienne.

Il a été filmé le 24 mars 2016 par un militant propalestinien alors qu’il tirait une balle dans la tête d’Abdel Fattah al-Sharif à Hébron, en Cisjordanie.

Le terroriste palestinien venait d’attaquer des soldats au couteau. Atteint par balles, il gisait au sol, apparemment hors d’état de nuire.


Affaire du soldat de Hébron: Elor Azaria sera… by i24news-fr

Les procureurs militaires israéliens ont également fait appel en mars dernier de la décision du tribunal afin d’alourdir la peine de 18 mois de prison, dénonçant une condamnation trop “clémente”, incompatible, selon eux, avec la décision critique des juges.

La condamnation d’Azaria a provoqué des divisions jusque dans la classe politique israélienne : le Premier ministre Benyamin Netanyahou a demandé que le soldat soit grâcié, tandis que d’autres ont dénoncé le fait qu’il ait été poursuivie pour homicide involontaire, et non pour meurtre.

Jusqu’à présent, Azaria était détenu dans une base militaire du centre d’Israël, et avait l’autorisation de rentrer chez lui et de recevoir des visites de membres de sa famille.

L’avocat de la défense de la prison a demandé, en vain, à ce que le soldat puisse rester chez ses parents être soumis à un couvre-feu, lui permettant de sortir pendant la journée.

Mais le tribunal a ordonné à une assignation à résidence totale, avec la seule permission de quitter son domicile pour se rendre à la synagogue pour les prières du shabbat avec ses parents.

I24News

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.