Comment les Juifs rompent le jeûne de Kippour

1
2109

NEW YOrk — Quand les Juifs américains sortent des offices de Yom Kippour, beaucoup se hâtent de rentrer chez eux pour casser le jeûne en famille avec un repas constitué habituellement de bagels, du poisson comme du saumon fumé et autres delicatessen.

Pour certains, c’est un repas traditionnel savoureux. Mais pour d’autres, c’est une simple collation après une journée exténuante de repentance et de jeûne.

Beaucoup de Juifs dans beaucoup d’autres pays évitent de faire un repas trop riche au terme de ce jour de jeûne du Jour de l’Expiation.

Maroc

Harira (Rui Ornelas/Flickr)

La Harira est une soupe marocaine qui comprend habituellement des pois chiches, des lentilles, du riz ou des nouilles, des œufs, des tomates et une variété d’autres légumes – et, parfois, de la viande. C’est une recette interreligieuse: les Juifs sépharades la font pour Yom Kippour, les musulmans pendant le Ramadan. Au cours du repas, assez rapide, les juifs marocains aiment l’accompagner de thé sucré ou de boissons alcoolisées.

Italie

Les rougets, une option pour la recette Pesce al’Ebraica. (Fiona Goodall/Getty Images)

 Les Juifs italiens ont une foule de variantes de collation pour Yom Kippour dans leur répertoire. Un plat de poisson, appelé Pesce al ‘Ebraica (poisson, style juif), qui est aussi souvent servi pendant les fêtes en général. La recette se cuisine avec n’importe quel poisson à chair blanche, comme le rouget ou le flétan, avec du miel, des raisins secs et des pignons.

Grèce

Avgolemono soup (Wikimedia Commons)

Les Grecs préparent également une variété de plats pour Yom Kippur, mais celui qui est particulièrement apaisant pour un estomac vide est Avgolemono, une soupe aux œufs et au citron. Puisqu’il n’est composé que de quelques ingrédients clés, c’est un repas idéal  pour se rassasier rapidement.

Iran

Shredded apples mix with rosewater in this Iranian drink. (Pexels)

Les pommes ne sont pas seulement mangées avec du miel à Rosh Hashanah. Les Juifs iraniens consomment une boisson pour rompre le jeûne de Yom Kippour  appelée faloodeh seeb, qui combine des pommes pressées avec de l’eau de rose. La boisson est rafraîchissante, apaise la soif et comme elle est aussi nourrissante elle peut suffire à rassasier. Cette recette se mélange volontiers à de l’alcool pour faire de cette boisson un cocktail de fête.

Allemagne

Zimtsterne cookies (Flickr Commons)

On trouve les Zimtsterne, ou “étoiles de cannelle”, pour les fêtes de noël en Allemagne. Mais ils sont aussi une tradition de Yom Kippour. Les Juifs observants les qualifient de sternen, ou de «premières étoiles», pour rappeler qu’il faut voir les étoiles du soir avant de rompre le jeûne. Cette recette de gâteaux combine les saveurs de cannelle, d’amandes, de clous de girofle et de peau de citron.

Bulgarie

Cantaloupe seeds can be used in pepitada. (Joe Raedle/Getty Images)

Utiliser des graines de melon pour faire une bonne boisson au lait peut sembler étonnant. Mais la pepitada, est une boisson commune de Yom Kippour pour les Juifs sépharades en Bulgarie – qui comptait autrefois fois jusqu’à 50 000 juifs – ainsi qu’en Turquie et en Grèce: un lait est fait à partir de graines de toutes sortes de melon parfumé en général à la vanille. Il s’agit d’un élixir post-jeûne qui calme et rassasie rapidement.

Yemen

Kubana (Screenshot from YouTube)

Les pains cuits lentement, tels que le jachnoon et le melawach, sont un aliment de base pour les familles juives yéménites en semaine et les repas de Shabbat. Une variente populaire pour Yom Kippur est le kubana, un pain riche au beurre qui peut être servi en rouleaux individuels.

Mexique

Chocolat chaud (Pixabay)

Au 17ème siècle, boire du chocolat fondu était une tradition quotidienne au Mexique. Selon le rabbin Deborah Prinz, les juifs vivant dans ce pays d’Amérique centrale, sous la surveillance des inquisiteurs espagnols, buvait généralement cette boisson au chocolat à la fin du Yom Kippour, pour se conformer aux habitudes des autres Mexicains qui en consommaient  tous les jours. Mais ils attendaient tout simplement l’obscurité totale pour le boire ceci afin qu’on ne soupçonne pas leurs identités juives tenues secrètes.

Une manière douce en rompant le jeûne d’honorer l’histoire.

JTA

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here