Chabbat Chekalim: le peuple et la construction du Mishkan

0
370

Chaque Chabbat nous lisons la parasha de la semaine mais il arrive dans le courant de l’année que nous ajoutions des extraits de la Torah que nous lisons par ailleurs dans l’ordre normal de leur apparition au long des chapitres du Pentateuque.

http://
Breslev LH l’audace et l’humilité (chabat… par ralberta

 

Ces versets pour la lecture desquels nous sortons un sefer torah supplémentaire, sont tirés donc de parashioth dans lesquels il est question de la solennité en question tel que rosh hodesh (néoménie), shabbat hanouka ou shabbat hol hamoed des fêtes de pèlerinage ou même à l’occasion des fêtes de pèlerinage ou des fêtes solennelles comme Rosh Hashana et Kippour ; mais il peut s’agir aussi des 4 shabbatot particuliers qui s’échelonnent près du mois de Adar et pendant ce mois-là.

Dans le deuxième sefer Torah, on lit une portion de la Torah (en général de la parashat Pinhas où il est question de la fête célébrée et des sacrifices qui sont à offrir à cette occasion (la haftara ce shabbat particulier est différente de celle lue pour la parasha hebdomadaire). Pour Rosh Hodesh on évoque les sacrifices présentés au Temple à chaque néoménie.

Ces quatre shabbat sont : Shabbat Shekalim, Shabbat Zakhor, Shabbat Para, et Shabbat Hahodesh. Ils répondent à des besoins particuliers du Peuple.

En effet, voici les dates auxquelles on lit ces versets spéciaux :
SHABBAT SHEKALIM : Juste avant ou au début du mois de Adar, et, – en cas d’année embolismique, au début ou avant le deuxième mois de Adar shéni ou Adar beith-, chaque Juif âgé de plus de 18 ans doit payer le “mahatsit hashekel” (demi shekel) au Cohen.

Cette mitsva permettait deux choses : la première était de pouvoir dénombrer le peuple et ensuite, ceci permettait de pouvoir acheter du bétail pour les sacrifices offerts au nom du peuple. Ce shabbat a lieu soit le shabbat précédent Rosh Hodesh Adar soit pour Rosh Hodesh si rosh hodesh est un shabbat. La parasha est prise de la sidra ki-tissa (כי-תישא).
Le mot « Tissa » de ki tissa signifie élévation. C’est-à-dire que cette demi-pièce va être élevée au niveau de la mitsva et pas n’importe laquelle c’est une mitsva par laquelle chaque membre du peuple d’Israël va participer au fonctionnement du Temple et à l’achat des sacrifices offerts à D au Temple.
Deux shabbatot plus tard sera le shabbat zakhor dont il sera question en temps voulu.

Caroline Elishéva REBOUH

Les instruments du Temple :

Le mizbéah en or puis la table de proposition des pains et la menora,

Afficher l'image d'origine
Les instruments de musique, la fiole d’huile et le « kiyor » ou bassin d’eau,

Afficher l'image d'origine
L’arche d’alliance avec les chérubins. Vue d’ensemble du Temple et les vêtements du Cohen ou vêtements sacerdotaux.

Afficher l'image d'origine

Caroline Elishéva REBOUH

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.