Bibi : la trêve syrienne est un permis de construire à l’Iran©

2
28

 

 

Israël : la trêve syrienne est un permis de construire un avant-poste armé pour l’Iran
Netanyahu a exprimé, depuis la France, sa plus totale opposition au plan de cessez-le-feu dressé par Trump et Poutine pour le Sud-Ouest de la Syrie, parce qu’il sait que la force d’élite du Hezbollah, la Katibat Radwan a eu l’autorisation russe de s’implanter sur la soi-disant « zone démilitarisée » de Dera’a. Et la zone de Quneitra sera la suivante. 

Israël a attendu dix jours, depuis l’annonce, par les Présidents Donald Trump et Vladimir Poutine à Hambourg, de leur plan de cessez-le-feu pour le Sud-ouest de la Syrie, le long des frontières de la Jordanie et de la Syrie, avant de proclamer son « opposition totale » à ce plan fumeux. Dimanche 16 juillet, le Premier Ministre Binyamin Netanyahu a annoncé publiquement, après sa rencontre avec le Président français Emmanuel Macron à Paris, en marge de la commémoration du Vel d’Hiv, que ce plan est totalement inacceptable.

Un haut-responsable au sein de la délégation qui l’accompagnait au Palais de l’Elysée a expliqué aux reporters qu’Israël faisait objection à cette trêve qu’il considère pouvoir être utilisé comme moyen visant à perpétuer la présence iranienne en Syrie et sur ses propres frontières. L’Iran ne fait pas qu’envoyer des « conseillers » en Syrie, souligne cet officiel, mais de vastes forces militaires à grande échelle afin d’établir en Syrie une base aérienne pour l’aviation militaire iranienne ainsi qu’une base navale pour des navires de guerre croisant en Méditerranée.

« Cela change déjà le tableau dans la région par rapport à tout ce qu’elle a pu être jusqu’à présent », dit-il.

Selon les sources des renseignements militaires proches de Debkafile, Israël s’est en définitive laissé galvaniser à rendre public sa position sans précédent contre le plan de cessez-le-feu américano-russe, en découvrant de quelle façon il a été instauré : quand, la semaine dernière, les troupes russes se sont déplacées à l’intérieur de Dera’a dans le sud de la Syrie, comme pour maintenir l’ordre imposé par ce cessez-le-feu mis en place dans la ville, l’armée syrienne s’est retirée – mais les forces du Hezbollah combattant avec l’armée d’Assad n’ont pas bougé d’un iota.

Quelques jours plus tard, on a aperçu la Brigade Katibat Radwan en train de creuser des tranchées dans Dera’a, à moins d’un kilomètre de la frontière jordanienne et se préparer à relancer l’offensive à tout moment afin de chasser les rebelles syriens de la ville.

Et tout cela se fait en dépit des garanties apportées par Washington et Moscou que le départ des forces iraniennes et du Hezbollah des zones de cessez-le-feu était plus que certifié.

Puisque Quneitra représente la prochaine zone prévue en vue de l’application de ce prétendu « cessez-le-feu » permettant à l’Iran de se réorganiser, Israël a exigé des clarifications de la part des bluffeurs de Washington et Moscou. Ne serait-ce que par le ton sur lequel on lui a répondu, le Premier Ministre a proclamé sa plus totale opposition à ce plan avant même que le modèle de Dera’a ne soit dupliqué dans une zone qui est immédiatement adjacente à la frontière du Golan.

Israël et la Jordanie sont dans le même bâteau, tant que le Hezbollah s’installe sur leurs deux frontières. Quoi qu’il en soit, plutôt que de joindre leurs forces pour s’opposer à ce plan, leurs chemins se séparent à ce carrefour. Alors qu’Israël monte au créneau en se révoltant contre ce plan de « déconfliction » américano-russe, le Royaume hachémite l’a adopté avec impatience et même a ouvert une porte arrière à des responsables du régime syrien en vue de son expansion.

Le Royaume hachémite est, en effet, impatient de se débarrasser des quelques 1,4 million de réfugiés syriens qui ont fui la violence dans leur pays, ainsi que de restaurer les relations commerciales avec la Syrie. Si cela se traduit par le fait de laisser des forces du Hezbollah rôder le long de ses frontières, eh bien qu’il en soit ainsi (Inch’Allah!).

Ce fossé se creuse à un moment particulièrement mauvais pour la relation entre les deux Etats signataires d’un traité de paix. Il s’est encore exacerbé au cours de l’attaque terroriste qui, le 14 juillet, a pris la vie à deux agents de la police israélienne gardant la Porte des Lions à l’entrée du Mont du Temple à Jérusalem. Alors que le roi Abdallah II a fini par condamner l’attentat, après avoir d’abord dénoncé Israël pour avoir temporairement fermé l’accès au sanctuaire, le Parlement jordanien a proclamé que les terroristes étaient des « martyrs ».

Le Roi se prévaut du statut de Gardien des Lieux Saints musulmans sous souveraineté israélienne à Jérusalem.

Conformément à cela, Israël a rouvert l’accès du Mont du Temple aux fidèles musulmans deux jours plus tard, dimanche. Cependant, les mesures de sécurité installées, en particulier les portiques détecteurs de métaux ou magnétomètres ont servi aux propagandistes palestiniens et aux imams du Waqf pour inciter à l’émeute à l’extérieur de la porte des Lions. Les imams ont refusé de se soumettre aux inspections sous ces portiques, mais des centaines de pèlerins musulmans ont désobéi à leurs ordres leur disant d’exercer un boycott et ont fini par poursuivre leur ascension afin de se rendre prier à la mosquée Al Aqsa.

Cependant, l’inquiétude d’Israël concernant l’arrivée du Hezbollah,le supplétif libanais de l’Iran, à sa frontière, était au premier plan de la conversation d’une heure et demie entre Netanyahu et le Président français Macron, dimanche – une partie du temps en tête-à-tête. Après leur rencontre, le Président français a déclaré lors d’une déclaration commune avec le Premier Ministre israélien : « Je partage les inquiétudes d’Israël quant aux activités du Hezbollah au sud-Liban et du fait des armes sophistiquées dont dispose ce groupe. Je veux essayer de promouvoir des gestes diplomatiques afin de réduire la gravité de cette menace ».

DEBKAfile  Reportage Spécial 17 Juillet 2017, 8:39 AM (IDT)

 

2 COMMENTS

  1. De qui se moque t-on avec ce soi-disant accord russo-americain, j’espere vivement qu’Israel passera a l’offensive avant qu’il ne soit trop tard et degagera completement la brigade iranniene et le hezbollah installes a Deraa proche de Kuneitra!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here