Bezons: “l’Allée de la Nakba” déclenche un tollé

3
188

La ville française de Bezons. (CC BY-SA 4.0 Didier Duforest/Wikipedia)

La diplomatie israélienne a vivement réagi mardi à la nouvelle provocation anti-Israël de la commune communiste pro-terroristes palestiniens de Bezons, dans le Val-d’Oise.

“La première mairie Hamas en France”, a fustigé sur Twitter un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

Un peu plus tard, l’ambassadeur d’Israël en France, Aliza Bin-Noun, avait condamné “le soutien de la ville et du maire de Bezons (…) au terrorisme palestinien et à l’incitation à la haine”. “Cette incitation à la haine est l’un des facteurs qui engendre les actes antisémites, parfois meurtriers, que subit la communauté juive de France”, avait-elle ajouté.

Le maire PCF de Bezons, Dominique Lesparre, a dévoilé lundi une plaque anti-Israël, provoquant l’indignation des organisations juives.

La plaque, rédigée en français et en arabe, dénonce la prétendue “expulsion forcée de 800 000 Palestiniens et de la destruction des 532 villages en 1948 par le criminel de guerre David Ben Gourion pour la création de l’Etat d’Israël”.

Suite à l’intervention du ministère de l’Intérieur et du Préfet du Val-d’Oise, l’élu s’est vu contraint de retirer la plaque.

Éric Hazan

Le BNVCA

Le BNVCA a immédiatement protesté et demandé le retrait de ces panneaux : « Le BNVCA, en colère, condamne avec la plus grande vigueur la nouvelle provocation odieuse du Maire de Bezons (78) et de sa clique antisioniste qui baptise honteusement du nom de Nakba (catastrophe en arabe), une allée de la ville. Le panneau est écrit à la fois en français et en arabe, et indique « en mémoire de l’expulsion des 800000 palestiniens », il y traite David Ben Gourion, le Premier Ministre de l’Etat juif de « criminel de guerre »
Lire la suite ICI

“L’acte de la mairie de Bezons est hostile à l’Etat d’Israël et au peuple juif” (Nahshon à i24NEWS)

“C’est un acte qui non seulement est hostile à l’Etat d’Israël et au peuple juif mais hostile à l’idée de paix, parce que lorsqu’on encourage le retour des réfugiés palestiniens et que l’on qualifie David Ben Gourion de criminel de guerre,” a-t-il affirmé.

Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères s’est félicité d’avoir réagi “très vite”et a salué la rapidité de la réaction des autorités françaises.

Dans un courrier daté de mardi, le préfet du Val-d’Oise, Jean-Yves Latournerie, avait demandé au maire de retirer ces panneaux.

“Je pense que les autorités françaises ont très bien compris que ce qui c’était passé était absolument inacceptable,” a-t-il exprimé à i24NEWS.

M. Nahshon a estimé que l'”islam européen s’identifie ou se forge une identité en étant antisémite” en faisant le lien avec l’arrivée de migrants en France et en Europe issus de pays musulmans et particulièrement de la Syrie.

“En France, il suffit de voir les chiffres, on connait le nombre de juifs et de musulmans, et forcément les calculs politiques sont parfois froids et cyniques qui mettent en danger la communauté juive du pays,” a-t-il constaté.

“Il faut simplement protéger cette communauté parce que sinon elle disparaîtra,” a-t-il conclu.

i24NEWS.fr

3 COMMENTS

  1. Quels misérables et quels minables maires et conseillers municipaux antisémites prêts à vendre leurs rectums aux islamistes de banlieues pour conserver un petit poste de mairede (si, si j’ai bien orthografié) d’un minuscule bled pourri où la moitié de la population ne travaille pas et profite des minima sociaux en tout genre et l’autre moitié est gauchiste et fanatique de l’Islam, la même probablement et qui vote pour ces raclures communistes qu’il faudrait expédier dans les goulags russes encore existants puisque ces cocos sont persuadés que ces camps staliniens étaient des hôtels cinq étoiles avec piscines, salles de sports, parcs et menus gastronomiques : qu’on les y envoie donc pour voir et pour y rester.

    Ce sont des microbes microscopiques, ces politiciens gauchistes : ils sont incapables de voir loin et grand; ils se contentent de banlieues pourries et mafieuses où circulent drogues, armes, écrans volés et qui sont peuplées de futurs terroristes et de délinquants qui violent des filles et des femmes dans des tournantes, femmes qui, pour eux, ne sont que la moitié des hommes (et encore) selon leur Saint Coran et selon les machistes communistes qui sont les pires misogynes. Tant qu’à être un homme politique, il faut voir au-delà de la grande couronne et si possible, rêver à un poste de maire de grande ville propre et civilisée mais ces mecs-là en sont incapables.
    Regardez cette crevure de Philippe Poutou, qui fait l’apologie du meurtre des policiers et qui faisait son “malin” en éructant devant les caméras lors du débat des candidats à la Présidentielle l’année dernière, cette face de morve qui travaille chez Ford et qui va se faire virer parce que l’usine ferme, vous l’entendez là hurler et beugler alors qu’il faudrait maintenant et ben non : il a trop la trouille et il n’a pas les tripes, il va se contenter de toucher ses allocations chômage puis sa pension de jeune retraité et ne plus rien foutre, à part de la télé-réalité politisée comme il y un an, sauce coco puisqu’il aura le temps à présent. Ce sont vraiment des minuscules bouses invitées par d’autres grosses bouses que sont les journalistes, tous ces blaireaux : ce sont de belles orchites (rien à voir avec orchidée, bien, bien plus dégoûtant, il faudra donc aller consulter le Larousse) et de beaux cancers de la société française.

    PS : Faut-il quand même remercier le Préfet, donc l’Etat, qui a fait retirer la plaque ? Non, cela me coûte trop car si c’était un maire LREM, genre transfuge du PS, je mets ma main au feu que rien n’aurait été fait : c’est encore de la politique politicienne, de la basse cuisine politique française. Non, je remercie juste Aliza Bin Noun, le BNCVA, et le Ministre des Affaires étrangères israëlien qui auraient poursuivi devant les instances judiciaires si la plaque n’avait pas été enlevée.

  2. Comment ose-t-il qualifier David Ben Gourion de criminel de guerre !
    C’est une honte, j’attends que le Préfet demande immédiatement au maire de retirer cette plaque aux frais de la Commune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.