Attentat de Jérusalem : le Shin Bet interpelle 20 Salafistes ©

0
20

Un accoutrement qui laisse penser à une radicalisation dépassant la « mesure » du terrorisme palestinien stricto-sensu. A noter que le Fatah de Mahmoud Abbas ( campagne d’affichage) glorifie des deux mains ces crimes terroristes, même si le lien avec Daesh est établi

Israël arrête 20 extrémistes Salafistes à la suite de l’attentat au camion-bélier de Jérusalem

 

Exclusivité DEBKAfile :  Le Shin Bet et d’autres services de sécurité israéliens ont arrêté, lundi 9 janvier, 20 islamistes salafistes dans les villes palestiniennes de Naplouse et Béthléhem, à la suite de l’attentat au camion-bélier à Jérusalem dimanche, qui a tué quatre jeunes soldats de Tsahal et blessé 17 autres, dont une jeune fille encore entrela vie et la mort. Nos sources révèlent que l’Opération était coordonnée avec les services de renseignements et de sécurité de l’Autorité Palestinienne.

Cette vague de répression dans les milieux salafistes a été ordonnée après qu’il se soit avéré que le terroriste au camion, Fadi al-Qunbar, 28 ans, du quartier de Jabal Muqaber près de Jérusalem, avait adopté, cdepuis quelques mois des pratiques islamistes radicales sans attirer particulièrement l’attention des services de renseignements antiterroristes en Israël. Ceux-ci passent, dorénavant, au peigne fin les cercles salafistes extrémistes de Judée et Samarie afin d’éradiquer et de déloger ses contacts. Qantar lui-même a été abattu sur le coup, au beau milieu de l’attaque au camion, [événement qui a suscité une controverse quant à la réactivité des soldats et officiers sur place, avec une suspicion « d’hésitation » dû au contre-effet du Procès Azaria, bien que cette version ait été démentie par plusieurs sources de feu présentes et parfaitement réactives].

Nos sources soulignent que le processus d’auto-radicalisation islamiste a commencé à se propager parmi les Palestiniens des groupes d’âge entre 18 et 35 ans, souvent grâce à des relations entretenues avec de jeunes Jordaniens de leur âge [à rapporter à l’assaut récent de la Citadelle de Karak par un gang de Daesh, qui a fait au moins dix morts, dont une touriste canadienne, suivi le lendemain de la mort de 4 policiers de choc jordaniens, lors de la cavale du gang].

Ce processus a recueilli très peu d’attention de la part de l’opinion publique en Israël, jusqu’à présent. Ses premières manifestations sont survenues l’an dernier : le 1er janvier 2016, trois Israéliens ont été tués et sept autres blessés sur la rue Dizengoff, la principale grande rue de Tel Aiv ; et le 8 janvier, quatre Israéliens ont été tués et 13 blessés dans une autre attaque en plein Tel Aviv, celle-là sur le Marché Sarona, en plein air.

Les auteurs de ces deux attaques ont déclaré agir pour le compte de Daesh et avoir prêté allégeance à Abu Bakr Al Baghdadi. L’attaque de Jérusalem de dimanche est conçue sur le même modèle.

DEBKAfile 9 Janvier 2017, 9:31 PM (IDT) debka.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here