Abbas avoue avoir refusé un traité de paix en 2008 ©

4
336

Abbas a fait ces commentaires lors d’une interview sur la chaîne israélienne Channel 10 sur les pourparlers de paix de 2000 et 2008, qui a été diffusée  en trois volets.

Selon Abbas et Ehud Olmert, Olmert, le Premier ministre d’Israël en 2008,  a présenté à Abbas en Septembre cette année là dans le cadre de négociations secrètes, une carte qui définissait les frontières du futur État Palestinien.

Abbas a affirmé qu’il “l’a rejetée de la main” au motif qu’il n’était pas un expert en cartographie, et parce que les scandales internes autour d’Olmert signifiaient qu’il allait bientôt quitter ses fonctions (Olmert a plus tard été reconnu coupable de corruption).

Bien que Olmert et d’autres dirigeants palestiniens ont déjà dit que Abbas a rejeté une proposition de paix, c’est la première fois que le président de l’Autorité palestinienne l’a admis officiellement.

À 24′:05” de la vidéo, du reportage de canal 10 Raviv Drucker le journaliste demande à Abbas: “Dans le plan que vous avait présenté Olmert, Israël annexait 6,3% de la Cisjordanie et en compensation les Palestiniens avec 5,8 % [tirée Israël d’avant 1967 ]. Qu’est-ce que vous avez répondu ? “

«Je ne suis pas d’accord,” a répondu Abbas. “Je l’ai rejeté d’emblée.”

À 26:53 de la vidéo, Drucker insiste :

Drucker: “Mais pourquoi n’avez-vous pas accepté l’offre d’Olmert?

Abbas: Il [Olmert] m’a dit: “Voici une carte. Regardez-la ? C’est tout. »Je respectais sa décision de ne pas me donner la carte. Mais comment pourrions-nous signer quelque chose qui n’a pas donné, qui n’a pas été discuté?

L’existence de l’offre de paix a d’abord été rapportée par le journaliste Avi Issacharoff en 2013, quand Olmert lui a confié qu’il avait présenté à Abbas une proposition à l’aide d’une carte lors d’un entretien à la résidence du Premier ministre.

Peu de temps après la proposition de M. Olmert, Abbas a redessiné sa version de la carte de mémoire, afin de s’assurer que lui et Olmert aient la même. 

Issacharoff acquis une photo de cette carte, (23/05/2013-) voir ci-dessous:

 

bhjjjjjjjk

Comme Issacharoff l’a écrit:

Abbas a fait taire ceux qui étaient présents, afin qu’il puisse se concentrer. Il voulait esquisser la carte d’Olmert de mémoire. Le Premier ministre israélien lui avait dit que tant que Abou Mazen n’avait pas signé la carte de ses initiales pour entériner l’accord, Olmert ne pouvait pas lui en donner une copie.

Abou Mazen a pris un morceau de papier en-tête de l’Autorité palestinienne et a tracé dessus les frontières de l’Etat palestinien de mémoire.

Abbas a dessiné les blocs de colonies qu’Israël conserverait: Le bloc d’Ariel, le Bloc Jérusalem-Maaleh Adumim (y compris E1), et de Gush Etzion. Un total de 6,3% de la Cisjordanie.

Puis Abbas a également tracé les territoires qu’Israël proposait d’offrir en échange : Dans le domaine de Afula-Tirat Zvi, dans la région de Lachish, la zone proche de Har Adar, et dans le désert de Judée et deu pourtour de Gaza. Un total de 5,8% de la Cisjordanie.

Abu Mazen a écrit sur le côté gauche de l’en-tête les pourcentages mais s’en souvenait de façon incorrecte  (6,8% et 5,5%) et au dos, il a écrit le reste des détails de la proposition: un passage sûr entre Gaza et la Cisjordanie par un tunnel, un comité conjoint pour administrer les lieux saints, la suppression de la présence israélienne dans la vallée du Jourdain et l’absorption de 5.000 réfugiés palestiniens, à raison de 1000 par an sur cinq ans, à l’intérieur de la Ligne verte.

Les deux hommes se sont rencontrés 36 fois, principalement à Jérusalem et une fois à Jéricho, et sont arrivés à une formule qui devait être la base d’un accord durable entre les deux parties. Mais finalement des accords de paix entre Israël et les Palestiniens n’ont pas été signés, malgré la proposition généreuse faite par Olmert. Officiellement, l’Autorité palestinienne n’a pas répondu à cette proposition.

Le lendemain, M. Abbas a annulé les pourparlers, disant qu’il devait assister à une réunion en Jordanie.

Le Négociateur en chef palestinien Saeb Erekat avait un souvenir similaire lorsqu’il a été interrogé par Al Jazeera en 2009:

Olmert, qui a dévoilé les termes de sa proposition à Abu Mazen, a offert de baser les contours de la Palestine sur les frontières de 1967, mais a déclaré: “Nous allons prendre 6,5% de la Cisjordanie, et de donner en retour 5,8% des terres de 1948, et les 0,7% vont servir de zone tampon, et Jérusalem-Est sera la capitale, mais il y avait encore un problème avec les lieux Saints. “Abou Mazen a répondu avec mépris, disant:”. Je ne suis pas dans un shouk ou un bazar. Je suis venu pour délimiter les frontières de la Palestine – sur les frontières de 1967 – sans renoncer à un seul pouce de terrain, et sans renoncer à une seule pierre de Jérusalem, ou des lieux saints chrétiens et musulmans.

C’est la raison pour laquelle les négociateurs palestiniens n’ont pas signé.

Les commentaires de M. Abbas sur la chaîne Canal 10 ont d’abord été traduits en anglais par le journaliste Mark Lavie.

[Photo: Channel 10]

vous pouvez voir la vidéo en hébreu avec ce lien

http://10tv.nana10.co.il/Article/?ArticleID=1158791

4 COMMENTS

  1. […] dictateur, se maintenant au pouvoir sans élections depuis des années, qui prétend ne vouloir que une paix qu’il a refusée à un Ehud Olmert, alors Premier ministre d’Israël, lui cédant pourt… , qui prétend à la télévision israélienne être prêt à négocier avec Benyamin Netanyahu […]

  2. En 1947, l’ONU avait proposé un territoire aux Arabes palestiniens pour établir leur Etat, mais ils n’en ont pas voulu parce qu’ils ont préféré faire la guerrepour jeter tous les Juifs à la mer et détruire Israël.
    C’est ainsi que depuis 70 ans, les Arabes palestiniens s’acharnent contre Israël et pour cela, ils ont déclenché au moins 6 guerres , sans compter tous les attentats meurtriers contre les Juifs qui ont causé de nombreux morts parmi les Juifs.
    Et malgré tout cela les Arabes insistent pour récupérer leur territoire alors qu’il est évident que
    cela n’est pas possible; à moins qu’ils ne fassent revenir sur terre tous les morts et leur verser à chacun une indemnité pour se reconstruire, sans compter les dommages de guerre dus à Israël.
    C’est seulement à ces conditions qu’on envisager “les discussions de paix”, sauf que les morts ne ne peuvent pas revenir et donc aucune discussion de paix n’est possible; la seule compensation pour les Juifs, c’est de conserver la terre pour eux en vertu du droit international qui stipule que tout pays agresseur s’expose à voir son territoire occupé par le vainqueur jusqu’au règlement du conflit par un traité de paix; donc, ne soyons pas pressé, ce sont les Arabes qui doivent faire des concessions avantageuses car il ne faut pas oublier que c’est Israël qui a vaincu les Arabes et non l’inverse.

  3. Ça fait 70 ans que les arabes refusent toute paix et tout partage avec les juifs…

    Mais ce qui me fait doucement sourire c’est le refrain habituel des ” lieux saints chrétiens et musulmans” histoire de se mettre les chrétiens dans la poche… Les musulmans s’inquiètent des lieux saints chrétiens… ahahahah !

    Et c’est avec cette crapule sournoise et négationniste (pas de lieux saints juifs en Judée, Samarie et Galilée…) que les juifs devraient “négocier la paix”… on se fout vraiment de notre gueule en Europe !

  4. a unica oferta valida. os palestinos esta de olmert. mais 700.000.00 metro de terenos de sinai que au presidente sisi a ofert os palestinos para parar deramamento de sang. nao acetar quer dizer uma guerra. pode ser como sabra et chatila. ou deir yassin . israel espera 20 anos para pegar os terirista enimiga dos civile israelensi. …. os musulmanos dizen allah ao akbar ..nao conhecem ni deus ni ao diabo . nossa torah disse pode mattar aquele qui quer timattar podemos destruire ao mundo dos nossos inimigos

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.