A la mort de Shaoul, David est sacré Roi d’Israël ©

0
53

David fils de Jessé, en hébreu David ben Yshay. Les chansons populaires le flattent en le décrivant : VEDAVID YEFE EINAYIM HOU ROE BASHOSHANIM (David a de beaux yeux et il est berger parmi les lys/roses).

La première partie de ce refrain est très flatteuse et la suite l’est encore d’avantage et ce sont ces louanges qui ont enflammé la colère de Shaoul contre le futur roi d’Israël. HIKA SHAOUL BEALAFAV VEDAVID BIREVEVOTAV (Shaoul a frappé des milliers et David des dizaines de milliers).

Conformément à ce que nous savons, les actes  de  Shaoul, vers la fin de son règne, déplurent à l’Eternel et c’est la raison pour laquelle  le prophète Samuel reçut l’ordre de D  d’aller chercher David  et de lui donner l’onction d’ores et déjà.

La folie, la jalousie et  un appétit de vengeance contre David conduisirent Shaoul à sa perte. Avant même que ne surgisse cette jalousie, la conduite de Shaoul avait déplu au Saint béni soit-IL lorsqu’il n’appliqua pas intégralement les instructions divines contre Agag, roi des Amalécites.

Mais, revenons à David qui naquit en -1040. Son père se nommait Jessé et était issu de la tribu de Benjamin tout comme son ancêtre Boaz qui avait épousé Ruth la Moabite.

La mère de David s’appelait Nitséveth fille de  Adaél[1].

D. indiqua à Samuel de se rendre chez Jessé (Yshay) et d’y trouver David. Le grand prophète se rendit donc à Beth Léhem dans la province de Juda et dirigea ses pas vers la maison de Jessé. Il demanda à voir ses enfants qui étaient au nombre de sept garçons et une fille, (Eliav, Avinadav, Shamâ, Nethanel, Raday, Otsem et David, et Tserouya le jeune-fille).

David n’était pas présent lors de cette rencontre et, comme HaShem indiqua à Samuel que l’élu ne se trouvait pas parmi ces jeunes-gens, Samuel questionna Jessé sur un fils supplémentaire que le père de famille considéra avec négligence : « il s’agit du plus jeune, ce n’est qu’un enfant ».

HaShem insista en déclarant que Son choix s’était bien arrêté sur David. Samuel se saisit du cornet d’huile d’onction et l’oignit le consacrant désormais Roi d’Israël.

Il suffit de lire les deux livres de Samuel pour comprendre avec quelle opiniâtreté et avec quelle perfidie,  Saül voulut se débarrasser de son rival. David, à la mort de Shaoul est sacré Roi d’Israël.

Après s’être illustré sous le règne de Shaoul comme guerrier, courageux et habile  contre Goliath, David s’est confirmé comme fin stratège pour vaincre les ennemis d’Israël.

Il établit sa demeure à Jérusalem où il décide de transférer l’Arche qui avait été « abandonnée » dans le champ de Ouzza fut transportée à Jérusalem avec des sacrifices et des danses exécutées par le roi David lui-même (Samuel deuxième livre chapitre VI).

L’allégresse et les danses de David furent vivement critiquées par l’épouse du roi : Mikhal fille de Saül. Les remarques acerbes qu’elle osa proférer à l’égard de son royal époux lui valurent de ne pas avoir la joie de donner le jour à une descendance.

David s’était révélé déjà, depuis sa plus tendre enfance, être un virtuose et en particulier sur le luth. Il distrayait d’ailleurs Shaoul avec les pièces de musique qu’il tirait de son instrument.

 

David était donc un homme extrêmement doué dans l’art de la guerre et, parallèlement, en poésie et en musique. Il était ce que l’on appellerait  de nos jours « un fou de D. » sauf que cette expression actuelle est péjorative. David exprime  tour-à-tour, dans les vers qu’il compose au son de sa harpe, ses angoisses, ses remords puis ses espoirs et son adoration pour le Tout Puissant.

Dans sa jeunesse, il fut un ami fidèle à Jonathan, fils de Shaoul et entre eux deux existait une fraternité exemplaire et  rien d’autre que de l’amitié pure et sincère. David était un homme qui aimait les jolies femmes et il en avait épousé 18 ! Avec lesquelles il eut 20 enfants. La plus aimée d’entre ces femmes fut BatShevâ qui fut la mère de Salomon.

Ishboshet, le seul des fils de Shaoul resté en vie, fut le roi du royaume d’Israël, un roi faible, qui laissa peu de souvenirs. A sa mort, les royaumes de Juda et d’Israël furent réunis et David régna sur ces deux entités. Salomon y régnera également et c’est après Roboam que s’installa un schisme qui vit se produire une scission dans le peuple et vit la destruction du premier Temple, et l’exil de 10 des 12 tribus d’Israël.

David fut donc un monarque avisé bien qu’il consacra trop d’efforts à la guerre et qu’il versât trop de sang raison pour laquelle il ne fut point autorisé à ériger le Temple à l’Eternel.

David connut le prophète Samuel mais, d’autres prophètes se succédèrent pendant son règne :  le prophète Nathan, notamment, évoqué parfois par David dans ses Psaumes.  C’est par la bouche de Nathan[2] que David sera prévenu de la mort de l’enfant adultérin de David et Bat Shevâ.[3]

David vécut des heures très dures et cruelles notamment lorsque la jalousie étreignant Adonyahou, celui-ci programme d’assassiner Salomon, lorsque Abshalom prévoit de tuer son propre père, l’acte de violence survenu entre Amnon et Tamar……..

David, âgé de 70 ans, mourut à Jérusalem. Le tombeau attribué à David non loin du Kotel haMaâravi n’est apparemment pas celui du vieux roi.

Cette sépulture trouvée au XIIème siècle a été attribuée à David alors que d’après la tradition juive David et Salomon ont été enterrés ensemble à l’orée de la vieille ville de Jérusalem dans un site gardé appartenant à la république française et signalé comme étant le « tombeau des rois » (à l’angle de la rue de Shkhem et de Salah A Din).

Caroline Elishéva REBOUH

[1] Il existe des « segouloth » puissantes sur le nom des mères d’Abraham Avinou (Ametélay bat Karnévo) et de David HaMelekh (Nitsévet bat Adael).

[2] Nathan le prophète est sans doute le fils de Yérahmiel de la tribu de Juda (voir Chroniques I, chapitre 2, verset 36.  De nombreux faits de David furent mis ar écrit par Nathan dans un livre qui a été « perdu » comme beaucoup d’autres qui n’ont pas été inclus dans le canon biblique juif car leur authenticité n’a pas été prouvée. Parmi ces livres « perdus » il y a donc celui de Nathann de Ahiyah le prophète, de Gad le prophète, de Shemâya, de Îdo le prophète. En tout une dizaine de livres dont aussi celui des Maccabées .

[3] L’un des officiers de David : Ouri le Hetéen était marié à Bat Shévâ (Betsabée). David s’étant épris de cette femme d’une beauté exceptionnelle, fomente un acte criminel en faisant tuer Ouri pour pouvoir épouser Bat Shévâ.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here