Washington durcit le ton contre Damas

0
11

Les États-Unis, qui soupçonnent la Syrie de livrer des missiles Scud au Hezbollah libanais, estiment que “toutes les options sont sur la table” pour faire pression sur Damas si cette information se révèle exacte.

“Toutes les options sont sur la table” pour les Etats-Unis si les informations faisant état de transfert de missiles Scud au Hezbollah de la part de la Syrie sont exacts, a affirmé mercredi un haut responsable de la diplomatie américaine.

“C’est un très, très grave sujet de préoccupation pour nous”, a affirmé le secrétaire d’Etat adjoint américain pour le Proche-Orient, Jeffrey Feltman, lors d’une audition au Congrès.

“Si ces informations s’avèrent exactes, nous allons examiner toute la gamme des outils à notre disposition pour faire changer d’avis la Syrie, sur ce qui serait une action extrêmement provocatrice”, a-t-il poursuivi.

“Les Etats-Unis ont montré par le passé que nous étions capables d’agir (…) Je pense que toutes les options seront sur la table à ce sujet”, a souligné M. Feltman.

Les Etats-Unis continuent d’examiner les allégations selon lesquelles la Syrie a livré des missiles Scud au Hezbollah libanais, a déclaré de son côté le département d’Etat, au surlendemain de la convocation d’un diplomate syrien à Washington.

Interrogé sur ces allégations, M. Feltman a laissé entendre aux parlementaires membres de la sous-commission du Proche-Orient et de l’Asie méridionale de la commission des Affaires étrangères qu’il ne souhaitait pas aborder cette question lors d’une audience publique.

Washington hausse graduellement le ton depuis le début de la semaine contre Damas au sujet de ces présumées livraisons d’armes qui seraient susceptibles d’atteindre l’ensemble du territoire d’Israël, trois ans et demi après la fin du conflit au Liban.

La crise survient au moment où le Sénat américain examine la nomination, par le président Barack Obama, d’un nouvel ambassadeur américain en Syrie.

S’il est confirmé, Robert Ford sera le premier ambassadeur de son pays à Damas depuis 2005.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here