Violentes protestations des Bédouins d’Israël contre la relocalisation

0
9

28 manifestants ont été arrêtés et 15 policiers ont été blessés lors d’affrontements en IsraëlDes affrontements ont eu lieu samedi entre la police et des manifestants contre le plan Prawer visant à relocaliser la grande majorité de la population bédouine vivant dans le Néguev, le désert d’Israël.

Les manifestants ont jeté des pierres sur les forces de sécurité lors de la manifestation qui a rassemblé 1500 personnes. La police a utilisé des grenades lacrymogènes afin d’évacuer les manifestants, selon Ynet.

Environ 1200 personnes ont commencé à protester pacifiquement en début d’après-midi dans le village bédouin du sud de Hura, mais cela a rapidement tourné à la violence entre manifestants et agents de police, malgré la présence de la police montée et d’hélicoptères de surveillance. La police a arrêté une dizaine de manifestants. Au moins dix policiers ont été blessés.

Par la suite, certains manifestants ont mis le feu à des pneus de voitures. Certaines intersections où ont eu lieu les protestations ont du être fermées à la circulation.

Pendant ce temps, près de 1500 manifestants ont protesté à Haïfa, où certaines personnes ont jeté des pierres et ont bloqué une route principale de la ville, selon la police. “Nous ne laisserons pas passer ce projet de loi”, ont scandé les manifestants. Parmi eux, se trouvait la parlementaire arabe Haneen Zoabi connue pour ses actes provocateurs.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a quant à lui déclaré : “nous n’aurons aucun tolérance envers ceux qui enfreignent la loi. Nous allons continuer de promouvoir le projet de loi Prawer. La tentative d’une minorité bruyante et violente d’empêcher un avenir meilleur pour toute une population est grave”

La police israélienne a voulu montrer sa détermination à arrêter ces violences. Yoram Halevy, commandant de la division sud de la police, a déclaré : “Ce n’est pas la première fois que nous recevons des mises en garde contre une troisième Intifada. Nous avons autorisé une manifestation pacifique et malheureusement cela s’est vite transformé. Ils ont commencé à jeter des pierres et nous avons été obligés de fermer l’autoroute. Les manifestants ont également jeté des cocktails Molotov. Ils veulent commencer une guerre ici, mais nous ne les laisserons pas faire.”

Le ministre de l’Intérieur, Yitzhak Aharonovitz, s’est également prononcé : “Je condamne fermement la violence extrême utilisée par les émeutiers. Lorsq’une telle violence est dirigée contre des policiers, il est clair que cette protestation est illégitime. La police arrêtera tous les manifestants violents”.

Une situation catastrophique

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman a décrit ces émeutes comme “graves mais attendues” et juge la situation dans le sud “catastrophique.”

“Il est de notre devoir d’arrêter une situation dans laquelle des citoyens ignorent les lois et ont recours à la violence pour s’assurer que les lois ne s’appliquent pas à eux”, a écrit le ministre sur son compte ​​Facebook .

“Ce n’est pas un problème social ou une crise du logement, mais une bataille pour la terre… Nous nous battons pour les terres nationales du peuple juif que certains ont intentionnellement essayé de voler et de prendre par la force. Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur cette réalité”, a-t-il ajouté.

Il a appelé le gouvernement à faire face à la situation avant que cela ne devienne impossible en construisant des villes modernes pour les Arabes israéliens.

Relocaliser près de 40.000 Bédouins

Le projet de loi sur la relocalisation des Bédouins du Néguev, connu sous le nom du plan Prawer-Begin, a été mis en place par l’ancien membre du Likoud, Benny Begin et a été approuvé par le cabinet en janvier cette année et par le parlement en juin.

Cette loi appelle Israël à reconnaître la majorité des implantations bédouines dans le sud du pays et à relocaliser 35 communautés, un total de 30.000 à 40.000 personnes, en dehors des terres appartenant à l’État dans des villes construites par le gouvernement.

Des défenseurs des Droits de l’homme et de nombreux Bédouins voient affirment que le plan vise à saisir des terres, et parlent d’une politique raciste anti-arabe, faisant même allusion à un ‘nettoyage ethnique’.

Selon le gouvernement, ce plan, bien au contraire, va donner aux Bédouins des services et des opportunités économiques qui sont manquantes à l’heure actuelle.

01-12-2013/ I 24 NEWS Article original

1 COMMENT

  1. Quels titres possèdent les Bédouins, par définition nomades, sur des terres désertiques? “jusqu’aux années 1930 où on ne compte par exemple que moins de 50 000 dunams de terres enregistrées sur près de 12 millions de dunams du district de Beersheba.” Leur seul titre de propriété est la Charia, qui stipule que toute terre où la main du Musulman a mis le pied est terre d’Islam (ce qui inclut Budapest et Poitiers).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here