Vidéos : Netanyahu défie Rouhani en Farsi

0
16

Coup de théâtre? Netanyahu pourrait envisager de rencontrer Rouhani…

Le dirigeant israélien déclare à la Radio Nationale Publique qu’il aimerait pouvoir « coller » (poser), à la face de Rouhani, quelques questions à propos de la volonté de l’Iran de poursuivre son enrichissement d’uranium, « droit dans les yeux » de son homologue iranien.

Deux jours après avoir dénoncé Hasan Rouhani comme un loup déguisé en agneau, qui ment à propos des ambitions nucléaires réelles de l’Iran, et dix jours après avoir ordonné à la délégation israélienne à l’ONU de quitter le hall de l’Assemblée Générale, plutôt que d’avoir à entendre le discours de Rouhani, le Premier Ministre Binyamin Netanyahou a déclaré qu’il pourrait même envisager une rencontre avec le Président iranien, dans des commentaires publiés, très tôt, vendredi matin.

Netanyahu, s’exprimant à la Radio Publique Nationale, dans le cadre d’un Blitz médiatique, alors qu’il se trouve encore aux USA, a affirmé qu’il aimerait questionner Rouhani au sujet du programme nucléaire de Téhéran, que le dirigeant israélien a appelé à fermer totalement.

« L’idée d’une rencontre ne me préoccupe pas. Je n’ai pas de problème particulier, concernant le processus diplomatique en soi », a déclaré Netanyahu à Steve Inskeep, de la NPR.

“On ne me l’a pas proposé. Si on me le proposait, je reconsidérerais cette possibilité, mais ce n’est pas un problème en soi », a-t-il éprouvé le besoin de clarifier. « Si je devais rencontrer ces gens-là, je leur poserais cette question bien en face : Êtes-vous réellement prêts à démanteler entièrement votre programme ? Parce que vous ne pouvez pas conserver la possibilité d’enrichir des matières fissiles”>Article original.

Il a aussi désigné Rouhani, considéré comme relativement modéré, comme étant « le pire » candidat, parmi ceux qui ont été autorisés à participer aux élections présidentielles de juin en Iran.

Netanyahu a aussi dit, devant la RNP, que les ouvertures iraniennes, en vue d’un arrangement avec l’Occident, visant à juguler son processus d’enrichissement d’uranium étaient des « foutaises », en ajoutant qu’il serait « enchanté » par un accord véritable, selon les extraits publiés par la RNP. L’interview intégrale est sur le point d’être diffusée, dans l’édition du Matin, ce vendredi.

Les lieutenants de Netanyahu n’ont fait aucun commentaire sur les remarques de Premier Ministre, à propos d’une éventuelle rencontre avec Rouhani. Ceux de l’entourage de Netanyahu disent que la question d’une entrevue reste très hypothétique, et insistent sur la position du Premier Ministre concernant l’Iran, son ambition de détruire Israël et la duplicité de son travail d’approche de l’Occident n’ont, en rien, changé.

Comme l’exposait notre article d’il y a deux jours : “ Les confessions entre “amis” de Rouhani à un agent israélien Article original“, Israël connaît très bien les multiples facettes d’Hasan Rouhani, son double et parfois triple-discours, ses tiroirs à double-fond. Ce, depuis qu’il a été le leurre principal, mis en avant par les Ayatollah, dans le cadre de l’Irangate, traité par des intermédiaires israéliens, pour le compte d’une Maison Blanche, qui s’en est, ensuite, lavé les mains“>Article original.

Pendant ce temps, jeudi, Netanyahu a réalisé son premier effort visant à atteindre directement les Iraniens, en accordant une interview à la BBC en farsi (persan), qui était pimentée d’expressions et de maximes en farsi.

Lors de cette interview à la BBC, il a déclaré que le régime des Ayatollah est seul responsable de la dureté des sanctions et de la situation socio-économique qu’ils subissent.

“Vous ne voulez pas qu’ils disposent d’armes nucléaires, pour la bonne raison que vous savez qu’alors, vous ne parviendriez jamais à vous débarrasser de cette tyrannie. Ce que le régime cherche, à travers la bombe, c’est un gage d’immortalité pour ses politiques brutales

“J’accueillerais chaleureusement tout rapprochement authentique, tout effort véritable pour arrêter le programme nucléaire, mais pas une imposture, pas un harf-e pootch « non-sens » en Farsi”>Article original. « Nous ne sommes pas des sadeh-lowe des jobards, en farsi”>Article original”, a déclaré le Premier Ministre.

Depuis les discours de Rouhani et le sien devant l’Assemblée Générale de l’ONU, Netanyahu s’est engagé dans une offensive de communication, en donnant des interviews à un certain nombre d’organes de presse occidentaux, conçues pour présenter la position d’Israël sur l’Iran.

S’exprimant sur NBC-News, mercredi, Netanyahu a démenti l’idée que Rouhani aurait été “librement élu”, en affirmant que les Iraniens renverseraient ce régime, s’ils en avaient la possibilité.

“Ces gens, le peuple iranien, la majorité d’entre eux sont pro-occidentaux”, a t-il déclaré, en ajoutant “Mais ils n’ont pas cette possibilité. Ils sont gouvernés, non pas par Rouhani, ils sont gouvernés par l’Ayatollah Khamenei. Il dirige une secte. Cette secte est sauvage par ses ambitions et son agressivité ».

Mercredi soir, au même moment, Netanyahu s’est adressé aux dirigeants juifs américains, lors d’un évènement fermé aux medias, en disant à son auditoire que l’offensive de charme de Rouhani ne s’est pas avérée aussi concluante que beaucoup d’observateurs aimeraient le supposer.

Netanyahu a confié que la couverture médiatique des efforts fournis par le dirigeant iranien pour tromper l’Occident, – notamment, lors de son discours de l’ONU, il y a dix jours, et une série d’interviews qu’il a donnée aux medias – pourrait avoir amplifié exagérément l’effet réel qu’ils ont eu sur le public.

Le Premier Ministre a, également, rejeté les critiques qui prétendent que ses politiques envers l’Iran et les Palestiniens isoleraient Israël, et affirmé que sa position concernant l’Iran est bien plus proche que beaucoup ne pourraient l’imaginer, de celle de nombreux Etats arabes très inquiets de la région.

La Chaîne 2 israélienne a exposé mercredi, que Netanyahou avait présidé des “contacts intensifs Article original avec des dirigeants arabes du Golfe, demeurés anonymes, afin de forger une nouvelle alliance contre l’Iran, au beau milieu des craintes que les Etats-Unis ne se laissent duper par Téhéran, au cours de ce processus diplomatique naissant.

PAR JOSHUA DAVIDOVICH et RAPHAEL AHREN, 4 octobre 2013, 1:57 am

Raphael Ahren, Ricky Ben David et Yoel Goldman ont contribué à ce reportage.

timesofisrael.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

  1. Bibi, un vrai homme d’etat, le crétin de la white house et notre nullard, ne lui arrivent pas à la cheville!!

    Benet est tres bien : un etat palestinien pour faire quoi: envoyer des roquettes sur Ben Gourion et l’agglométation de TelAviv??!!!!!
    une paix comme ça , c’est pire que la guerre: une mort à petit feu: c’est ça que veut cette merdouille d’Obama!!! et ces européens rongés par leur haine antijuive!

    Depuis que ces “négociations” bidons ont reprises, déjà combien de mort et recrudescence des violences?!…………..

  2. POUR LA MEMOIRE DE TON FRERE,BIBI MONTRE LEUR QUE TU EN AS DANS LE PANTALON,N’ECOUTE NI CE HUSSEIN D’OBAMA,NI CE LECHE BABOUCHE D’HOLLANDE,FAIT CE QUE TON COEUR DE DIT,HACHEM EST AVEC TOI,TU ES PAR QUI,TU EXECUTERAS LES DEISSINS D’HACHEM,REPRENDS LIBERMAN AVEC TOI?ET ECOUTE BENNET,CE SONT DES HOMMES BONS,VIRE CE LAPYDE,C’ESYT UN FAUX JUIFS DE GAUCHISTE.
    CHABBAT CHALOM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here