Vaste chasse à l’homme pour retrouver le tueur d’enfant de Psagot

3
10

1er attentat mené par « un loup solitaire » contre une enfant, jouant dans une enceinte civile. Jusqu’où Mahmoud Abbas/Abu Mazen est-il prêt à aller pour faire monter les enchères, dans le laisser-aller terroriste, servant ses intérêts, au cours de prétendues “négociations de paix”?

Toute la nuit de samedi à dimanche et jusqu’à ce matin du 6 octobre, les forces de Tsahal, appuyées par des hélicoptères de combat, ont fouillé la zone de Judée-Samarie, entre el Bireh et le camp de “réfugiés” de Jelazun, au nord de Beth-El, en passant de maison en maison, à la recherche de l’homme armé qui a tiré sur la petite Noam, âgée de 9 ans, près de sa maison de Psagot. Plusieurs Palestiniens ont été blessés.


Selon Palestinian Media Watch, le Fatah, dont le chef indiscutable est Abbas, Mahmoud, a félicité l’assassin potentiel et l’a incité à poursuivre son action de tueur de Juifs.

“”The sniper of Palestine was here. He saluted Hebron, and rested in El-Bireh. He left the signature of real”>Article original men in different parts of the homeland. He saluted and left, and moved on to a different place, with a new signature, as he tells the stories of those who love the homeland.”

Cette attaque terroriste, samedi soir, était la troisième d’une longue succession, depuis que les Palestiniens déploient leur tactique du “loup solitaire”, au cours desquelles un tireur palestinien isolé tue une cible israélienne unique d’une seule balle. Deux soldats ont été tués, en Judée-Samarie, par cette même méthode, le mois dernier : le Sergent Tomer Hazan, de Bat Yam Article original, dont le corps a été retrouvé le 21 septembre, près de Qalqilya, et le Sergent Gal Kobi, de Tirat Hacarmel, frappé d’une balle de sniper Article original, le 22 septembre, près du Caveau des Patriarches.

Cette fois, le Commandement de Tsahal a, à l’origine, prétendu que l’attaque de Psagot n’était pas réellement une attaque terroriste menée par une organisation, mais plutôt le fruit empoisonné d’une initiative individuelle. Actuellement, une opération contre-terroriste concertée est bien en cours, l’homme s’étant échappé à la faveur e l’obscurité.

Les sources militaires de Debkafile rappellent que le tueur du Sergent Hazan a fait œuvre de ruse pour brouiller ses traces, dans la traque dont il a fait l’objet, que le sniper qui a tué le Sergent Kobi est un tireur d’élite entraîné et n’a jamais été retrouvé, alors que le terroriste de Psagot a, par avance, mis en œuvre une surveillance professionnelle pour détecter les points faibles de la barrière de sécurité électronique gardant le village juif. Il a choisi une maison pour cible, qui se trouve juste à 300 m de la ville palestinienne d’El Bireh. L’homme armé, vraisemblablement aidé par des complices, a été en mesure de créer une brèche dans le grillage sans déclencher l’alarme, a atteint le balcon de la maison, où l’enfant jouait, lui a tiré dessus à une très courte distance et a pu s’enfuir sans encombre. Il savait pertinemment qu’il tirait sur une enfant.

Bien que durement blessée, l’enfant a calmement décrit le terroriste et son arme à feu, un pistolet.

Parce qu’il n’a eu le temps de tirer sur elle qu’une seule fois (elle criait, il a pris peur), elle a eu la chance de survivre, avec une blessure relativement grave à l’épaule. Elle est, actuellement, en train de récupérer d’une intervention chirurgicale, à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem. Les écoles de Psagot sont restées fermées, dimanche, alors que la chasse à l’homme se poursuit, pour retrouver le tireur.

L’une des questions qui demeurent posées après l’attaque, c’est pourquoi le système d’alarme de la barrière de sécurité ne s’est pas déclenché, dès l’infiltration.

Le 23 septembre, à la suite du meurtre de Gal Kobi, à Hébron, Debkafile écrivait : Pourquoi Abbas approuve la terreur de loups solitaires palestiniens ? Article original

Comme Arafat avant lui, Abbas ne rédige pas des directives transparentes et publiques par écrit. Il a utilisé des allusions, clins d’œil et hochements de tête, pour générer un climat permissif envers l’action terroriste. Tant qu’ils limitent leurs cibles à des Israéliens portant l’uniforme, on laisse ainsi comprendre qu’ils ne seront pas inquiétés par la Sécurité palestinienne et ses agences de renseignements.

Ces agences connaissent certainement l’identité du sniper palestinien qui a tiré pour tuer le soldat israélien à Hébron, dimanche (23 sept.). Si l’ordre leur était donné par l’Autorité Palestinienne, elles pourraient rapidement mettre la main sur lui et le transférer aux autorités israéliennes. Le refus de l’Autorité Palestinienne de le faire a produit un relâchement du couvercle d’acier de Kerry sur le bouillonnement qui mijote, du côté palestinien. Il reste à voir si Abbas va, ou non, laisser se poursuivre les attaques meurtrières contre des soldats israéliens, voire même en étendre le rayon d’action. S’il le fait, Netanyahu devra se détourner de la gestion des politiques internes et prêter sérieusement attention au fait de devoir contrer la résurgence du terrorisme palestinien.

La réponse à cette question est survenue samedi soir du 5 octobre, à Psagot, le jour où ces attaques meurtrières se sont étendues pour concerner, désormais, aussi bien des civils, des enfants, que des cibles militaires.

Bibi Netanyahou ne manquera, sans doute, pas de réagir dans la matinée.


Selon Palestinian Media Watch, le Fatah, dont le chef indiscutable est Abbas, Mahmoud, a félicité l’assassin potentiel et l’a incité à poursuivre son action de tueur de Juifs.

“”The sniper of Palestine was here. He saluted Hebron, and rested in El-Bireh. He left the signature of real”>Article original men in different parts of the homeland. He saluted and left, and moved on to a different place, with a new signature, as he tells the stories of those who love the homeland.”

DEBKAfile Reportage spécial 6 octobre 2013, 7:57 AM (IDT)

debka.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

3 COMMENTS

  1. La reponse à ce type d’attaque est simple:

    destruction de maisons arabes du point où l’attentat a eu lieu et confiscation au profit d’Israel de parcelles de terre transformées en no-man’s land

  2. {{Depuis Maalot on sait que la ” spécialité ” de cette ordure de Abbas c’est de prendre pour cibles des enfants sans défense .}}

    {{J’espère qu’il prendra lui aussi une ” balle perdue ” dans sa cervelle et qu’il aille en enfer . Amen .}}

  3. …ARRETEZ CES ” NEGOCIATIONS ” MASCARADE !!!! ET RAZEZ LES VILLAGES ARABES D’OU

    PROVIENNENT CES TUEURS D’ENFANTS !!!

    PAS D’AUTRES REACTIONS !!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here