VIDEO. Libération des otages français au Niger : l’émotion des familles

0
11

François Hollande a annoncé mardi la libération des quatre otages d’Arlit, au Niger, détenus depuis septembre 2010. Un « grand soulagement » pour les familles de Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Ferret.AFRIQUE

François Hollande a annoncé mardi que les 4 otages français travaillant pour Areva enlevés par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) le 16 septembre 2010 à Arlit, au Niger, ont été libérés après trois ans de détention.

Une nouvelle que les proches de Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Ferret, ont rapidement commenté, se disant tour à tour « heureux » et « sans voix ». « C’est tellement inespéré, on est sans voix », a déclaré de son côté Claude Larribe, le frère de Daniel Larribe, sur LCI. « Ma belle-sœur était en contact avec le Quai d’Orsay (…) qui restait toujours très prudent. C’est tellement énorme qu’on a du mal à y croire », a-t-il ajouté.

Françoise Larribe : « Je sortais de l’hôpital et je ne savais plus si j’étais sous anesthésie ou pas ! »

Françoise Larribe, qui avait été enlevée avec son mari puis libérée en février 2011, a évoqué « une vague émotionnelle, un tsunami ». « Le président de la République a tenu à nous informer personnellement. Je sortais de l’hôpital, et je ne savais plus si j’étais sous anesthésie ou pas! C’était surréaliste », a-t-elle raconté à l’AFP, saluant le travail de tous les intervenants, notamment le gouvernement français et les responsables nigériens ainsi qu’Areva. Ce mercredi matin, sur LCI, Claude Larribe a annoncé : « On va tomber dans les bras l’un de l’autre. »

Pour sa fille Maud, interne à l’hôpital, et présente à ses côtés mardi soir, « c’est beaucoup de soulagement, d’émotion ». « Il va falloir rattraper trois ans », a-t-elle expliqué, racontant avoir appris la nouvelle en recevant des textos d’amis: « On tremble un peu, on va sur internet pour vérifier que c’est bien vrai! » « La prochaine étape c’est de le revoir, maintenant je vais avoir une vie normale », a-t-elle ajouté.

« Un grand soulagement »

Une joie partagée par la famille de Pierre Legrand . « C’est un grand soulagement, ma pensée va tout de suite aux autres familles qui attendent encore. Notre joie sera complète quand ils seront tous rentrés », témoigne René Robert, le grand-père de l’otage. « On na désormais retrouver une vie normale », a -t-il encore indiqué mercredi matin sur LCI.

« Je n’ai jamais douté de la capacité de Pierre de tenir, simplement nous ne savions pas combien de temps les choses dureraient, et c’est vrai qu’au bout d’un moment il aurait pu s’épuiser », a-t-il également expliqué sur i>Télé. Sur LCI, Alain Legrand, le père de Pierre Legrand témoigne lui aussi de son émotion : « C’est comme si on ne s’était pas vu depuis deux ou trois jours. »

Le père de Pierre Legrand :  » C’est comme si on ne s’était pas vu depuis deux, trois jours » sur WAT.tv

La mère de Marc Ferret parle elle aussi de soulagement. « C’est un soulagement. J’ai été comme vidée quand ma fille me l’a appris », a-t-elle réagi sur TF1. « Apparemment c’était bien sa voix, on a l’impression qu’il n’a pas vécu trois ans dans le désert. Il m’a demandé comment j’allais, parce qu’il me connaît très bien, comme j’avais des petits problèmes de tension. Il m’a dit : « demain, on se reverra et ça ira mieux » ».


Otages français libérés : « Quand j’ai appris la nouvelle, je ne le croyais pas » sur WAT.tv

Le beau-frère de l’otage, Frédéric Cauhape, s’est quant à lui dit d’abord « incrédule ». « Je n’y croyais pas trop au début mais ensuite ça a été un vrai soulagement ».

« Du mal à y croire encore »

La tante maternelle de Pierre Legrand, le plus jeune des quatre otages d’Arlit s’est elle aussi exprimée. Cette dernière s’est en effet dit « heureuse », ajoutant avoir « du mal à y croire encore ». « Je suis heureuse, émue (…) On a tellement attendu… Merci à tous ceux qui nous ont soutenus, merci », a-t-elle commenté, des sanglots dans la voix. « Après trois ans, on a du mal y croire ».

Les employeurs des quatre otages n’ont pas manqué non plus de réagir à cette heureuse nouvelle. Le PDG du groupe français de BTP et de concessions Vinci, Xavier Huillard, a ainsi exprimé sa « joie immense » après la libération des quatre otages français, dont trois sont des collaborateurs de sa filiale Sogea Satom. « C’est avec une joie immense que nous avons appris la libération de nos collaborateurs Thierry Dol, Pierre Legrand et Marc Ferret ainsi que de Daniel Larribe, salarié d’Areva », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Edité par B.L. avec AFP
le 29 octobre 2013 à 19h23 , mis à jour le 30 octobre 2013 à 08h02.

lci.tf1.fr Article original

1 COMMENT

  1. Il y a juste quelque chose de pas nette dans cette libération , je ne sais pas pourquoi ?, c’est un sentiment que j’ai eu fort !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here