Une pensée pour l’Ami Sarkozy durant Hanouka.

0
27

La France vient de condamner Israël pour le lancement d’un appel d’offres relatif à la construction de nouvelles maisons à Jérusalem. Les juifs seraient interdits de territoires dans leur propre capital.INFO

La France « condamne » la décision des autorités israéliennes d’accélérer la construction de plusieurs milliers de logements à Jérusalem-Est en rétorsion à l’admission des Palestiniens à l’Unesco, a indiqué mercredi le ministère des Affaires étrangères.

AFP

Mais dans le même temps la France encourage le Hamas, mouvement terroriste ayant juré la destruction de l’État d’Israël, en construisant un centre culturel à Gaza.

INFO

La France a lancé lundi le chantier de construction de son nouveau Centre culturel (CCF) à Gaza, seule institution culturelle étrangère encore ouverte dans ce territoire palestinien contrôlé par le Hamas islamiste et sous blocus israélien. «Le CCF de Gaza représente un espace unique de dialogue et de liberté ouvert à la société civile», a expliqué le consul général de France à Jérusalem Frédéric Desagneaux, lors du lancement du chantier.

Le Centre culturel français est de fait un endroit atypique à Gaza, qui propose de rares événements culturels comme la journée de la francophonie, la fête de la musique et la Nuit blanche. On a pu y entendre des groupes de rap chantant en arabe et voir des spectacles de breakdance au ton engagé. Des créations de peintres palestiniens contemporains y sont régulièrement exposées.

20 Minutes.fr

La France soutient le terroriste Salah Hamouri.

INFO

Le Franco Palestinien Salah Hamouri sera libéré dimanche par Israël dans le cadre d’un échange de prisonniers palestiniens, a-t-on appris mercredi soir de sources officielles israéliennes.

Selon la deuxième chaîne de télévision israélienne, aucun membre du Hamas ne figure sur la liste de ce second contingent de 550 détenus palestiniens libérables dimanche, publiée par les services pénitentiaires israéliens.
Salah Hamouri, 26 ans, apparaît sous le numéro 524 sur la liste de 550 libérables dans le cadre d’un accord d’échange qui a permis la libération le 18 octobre du soldat israélien Gilad Shalit, également titulaire de la nationalité française.

Le rabbin Ovadia Yossef, dirigeant spirituel du parti orthodoxe israélien Shass, visé selon la justice israélienne par le projet d’assassinat pour lequel Salah Hamouri a été condamné, s’était dit favorable à sa libération, lors d’une rencontre dimanche avec l’ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot.
La France réclamait que le jeune homme, qui selon l’administration pénitentiaire israélienne devait recouvrer la liberté en mars, soit relâché dans le cadre de cet échange.

« On a eu un coup de fil de Paris on nous a dit « voilà il est sur la liste », a déclaré à l’AFP la mère du détenu, Denise Hamouri.

« C’est un conseiller du président (Nicolas Sarkozy) qui nous a prévenus », a-t-elle précisé, ajoutant: « M. le consul (de France à Jérusalem) aussi nous a appelés ».

« On est un peu dans l’euphorie », a confié Mme Hamouri. « Ces trois jours vont peut-être être plus longs que tous les moments que l’on a passés », a-t-elle dit.
« Ce qui est important aussi à dire, c’est qu’il rentre à Jérusalem, à la maison », a-t-elle souligné.

Né à Jérusalem de mère française et de père palestinien, Salah Hamouri a été arrêté le 13 mars 2005 et reconnu coupable en 2008 par un tribunal militaire israélien de projet d’assassinat du rabbin Yossef. Condamné à sept ans de prison, il a toujours clamé son innocence.

Gilad Shalit a été libéré le 18 octobre après plus de cinq ans de détention dans la bande de Gaza dans le cadre d’un échange de prisonniers entre Israël et le mouvement islamiste Hamas.

Selon l’accord conclu avec le Hamas grâce à une médiation égyptienne, Israël a relâché un premier contingent de 477 détenus palestiniens et doit en libérer 550 autres dimanche.

« Je me réjouis de la libération de Salah Hamouri, c’est le fruit de longues démarches depuis plusieurs semaines », a affirmé M. Bigot à l’AFP. Le diplomate a précisé qu’il s’était entretenu à deux reprises avec le jeune homme alors qu’il était en prison.

« Le rabbin Ovadia Yossef a donné son accord écrit au président Nicolas Sarkozy par amitié pour la France. Il s’agit d’un geste de bienveillance et généreux qui n’allait pas de soi », a-t-il estimé.

AFP

Lequel terroriste n’a pas hésité à sa sortie de revendiqué haut et fort la justesse de son combat. Terroriste il est, terroriste il reste. Mais sur ces déclarations silence total de l’Élysée.

INFO

Le terroriste franco palestinien Salah Hamouri, libéré dimanche dans le cadre de l’échange Shalit, qui avait programmé l’assassinat du rabbin Ovadia Yosef, a déclaré, lundi que « le rav Yosef mérite de mourir ». Dans un interview à son domicile en Judée Samarie, Hamouri, qui avait été chaleureusement accueilli par le consul de France à Jérusalem, a affirmé que « le rav Ovadia Yosef mérite de mourir parce qu’il symbolise le racisme et l’extrémisme en Israël ».
Salah Hamouri : ma libération est le début de la lutte pour la liberté des Palestiniens

Salah Hamouri, le Franco palestinien libéré dimanche dans le cadre du deuxième volet de l’accord Shalit, a déclaré de retour parmi les siens : »Je promets que ma libération sera le début d’une lutte collective pour notre objectif conjoint pour la libération du peuple palestinien et le retour des réfugiés ». Quelque 300 personnes ont participé dans la partie orientale de la capitale à une réception en l’honneur de son élargissement. Hamouri avait été reconnu coupable d’un complot visant à assassiner le rabbin Ovadia Yossef.

Devons-nous rappeler qui avait traité de menteur, le Premier ministre de l’état d’Israël, et qui a choisi de soutenir l’adhésion d’un non-état de Palestine à l’UNESCO?

Nous resterons factuels. Car la chose est trop grave pour ne pas être soulevée. Le pire ne vient pas de nos ennemis, mais de ceux qui se disent être nos amis.
Un verset des Psaumes que nous lisons entre autres dans le Hallel, qui va être récité durant la fête de Hanouka nous dit : Que D.ieu me garde de mes amis, quant à moi je m’occuperais de mes ennemis.

Mais plus que ça, tous nos dirigeants se croient obligés de courir à l’Élysée et de nous déclarer sans rire que Monsieur Sarkozy est un ami indéfectible d’Israël.

INFO

Le grand rabbin de France Gilles Bernheim reçu à l’Élysée

Le président de la République a, de son côté, rappelé son « soutien indéfectible à Israël ». Il a précisé que la position de la France quant à la représentation palestinienne à l’Unesco visait une représentation culturelle. Le président a par ailleurs indiqué que « l’attitude de la France dans les évolutions récentes au Moyen-Orient et plus particulièrement en Libye » devait servir d’« indicateur sur la fermeté qui serait la sienne en cas de menace iranienne à l’égard d’Israël.»
La fermeté de la France face à l’Iran est tout aussi efficace que les forces françaises au Sud Liban.

INFO

JOËL MERGUI et les membres du Consistoire reçus à l’Elysée par le Président Nicolas Sarkozy

JOËL MERGUI, CE MATIN,AU MICRO DU DIRECTEUR DE LA REDACTION DE RADIO J (94.8 mgs) »LE PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE RESTE UN AMI SINCERE DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE »

Joël Mergui qui préside les deux Consistoires, celui de Paris et du Central, s’est longuement exprimé, ce matin, sur Radio J, sur sa rencontre avec Nicolas Sarkozy. Entretien qui s’est déroulé en début de semaine, plus de huit jours, après celui du C. R. I. F. Le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim devrait être, lui, reçu ce vendredi matin.

L’invité, ce matin, de la première des radios juives, continue à porter toute sa confiance au Président de la République : « Nicolas Sarkozy est un ami sincère de la communauté juive et soutient sans réserve l’Etat d’Israël » et sur sa lancée « Nikolas Sarkozy demande à ce que les négociations entre les Israéliens et les Palestiniens se poursuivent sans condition ». Le Président de la République a promis à la délégation des Consistoires que la France ne votera pas en faveur des Palestiniens.

INFO

Déjeuner du CRIF avec Sarkozy

Une délégation du CRIF a été reçue le 23 novembre 2011 pour un déjeuner à l’Élysée avec le Président de la République, en présence du Ministre d’État, Ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Alain Juppé. La délégation du CRIF était composée de Richard Prasquier, président, Meyer Habib et Ariel Goldmann, vice-présidents, Francis Kalifat, trésorier, et Haim Musicant, directeur général.

Le repas, auquel participaient Jean David Levitte, conseiller diplomatique et Christian Fremont directeur de cabinet, s’est déroulé dans une ambiance de grande chaleur et de complète franchise.

L’Iran, dont la course à l’armement nucléaire, amplement démontrée désormais depuis le rapport de l’AIEA, est considérée comme un danger essentiel pour la paix du monde, la sécurité de l’État d’Israël et l’équilibre des forces au Moyen Orient a été le premier sujet abordé, à la suite de la proposition française de modifier drastiquement le niveau des sanctions par l’interruption des achats de pétrole iranien et le gel des avoirs de la Banque centrale d’Iran. La France considère que tout doit être tenté pour éviter les frappes militaires et que les sanctions économiques représentent une dernière chance pour la paix : il faut qu’elles deviennent aussi efficaces que possible.

Le chef de l’État a déclaré avec solennité que pour la France, la sécurité d’Israël n’était pas négociable et que la France se tiendrait aux côtés d’Israël si ce dernier était menacé.

Que voilà une belle communauté juive unie. Le Président du Consistoire qui cumule les deux postes, celui de Président du Consistoire Central et du Consistoire de Paris qui va à l’Elysée sans le Grand Rabbin de France. Quant au CRIF qui va revoir le Président après que M. Richard Prasquier l’eu rencontré au lendemain du « Netanyahu je ne peux plus le voir, c’est un menteur ».

Les trois, très honorés d’avoir été reçus par M. Sarkozy nous déclarent que ce dernier est un ami sincère d’Israël. Faut-il sous-entendre « VOTEZ SARKOZY » parce que j’ai été reçu à l’Elysée.

De quel soutien parlons-nous au juste, celui des condamnations régulières et permanentes de la France dans toutes les instances internationales dès qu’il s’agit d’Israël, ou de l’assistance de la France à Israël en cas de conflit.

Songez-vous un instant que des soldats français iraient défendre Israël en cas de besoin, alors qu’au Liban ils laissent le Hezbollah s’armer voire se surarmer. Et que la dernière assistance connue à été l’embargo des ventes d’armes à Israël. rappelons au passage que les mirages sous embargo en 1967 ont été vendu à la Libye (voilà un vrai pays ami).

Il y a de l’indécence dans tout cela. Être celui qui sera reçu par Sarkozy pour flatter son ego, et en sortir en affirmant que ce président est le soutien indéfectible d’Israël, lui qui condamne ce pays tous les jours que D.ieu fait, et encourage les terroristes tous les jours et toutes les nuits.

Il est possible d’affirmer nos convictions sans nous compromettre à ce point. Un communiqué, une lettre ouverte, qui marque à la fois son attachement à Israël défendre les intérêts de la Communauté et son refus de participer à une mise en scène compromettante, peut aussi être une des solutions pour faire passer un message fort et résolu, sans avoir à transiger sur quoi que ce soit.

Sauf à dire que ces visites auraient un tout autre objet, mais dans ce cas il faudrait nous dire de quels intérêts il s’agit.

Alors à Hanouka récitons tous le Hallel, » Que D.ieu me garde de mes amis, quant à moi je m’occuperais de mes ennemis »

Moshé COHEN SABBAN

JForum.fr

1 COMMENT

  1. Bon.Très bien . Sarkozy est à vomir quant à Hollande ce n’est pas par la bouche qu’il faut le rejeter.Joly est de la bonne mouvance totalitaire et la collaboration de la Norvège doit lui donner des idées pour sa future alliance avec les « fondamentalistes islamistes ». Remarquez elle a pour faire valoir Cohn-Bendit qui sur les sites spécialisés ne manque jamais de se faire traiter de « sale juif ». Mais quand on a acquis un statut, on a le cuir suffisamment épais pour rece²voir les coups de pieds au derrière et faire semblant de ne pas senrtir les crachats sur la figure.Bientôt il ne restera plus aux juifs comme amie déclarée que Marine Le Pen.

    Pour en revenir à nos institutions consensuelles on peut admettre qu’elle ne soient pas encore libérées de la mentalité du ghetto.

    Mais il y a quand même de grandes figures du judaïsme qu’on nous ressort dans les grands moments.
    Par exemple M.Badinter homologué comme la « conscience vivante de la France » et Madame Veil la diva préférée des français (à juste titre jusqu’à présent) ne peuvent-ils pas dans un grand éclat de colère publique menacer leurs partis respectifs de les quitter si ceux-ci ne cessent d’appeler à la haine des juifs et à son corollaire ,leur massacre. Eux ont la possibilité de réunir une conférence de presse et de faire entendre leurs voix.Pas nécessairement pour très longtemps encore. Qu ‘ils en soient convaincus l’un et l’autre, ils ne sont même plus les juifs alibi : ils ont fini de servir comme idiots utiles.

    Et si les prix Nobel et les savants, les chercheurs ,professeurs de réputation internationale en faisaient de même en laissant la France universitaire à ses appels au boycot. Certes ça ne changerait pas grand chose dans cette population de crétins drogués par la propagande que les maîtres de l’éducation nationale se sont efforcés avec zèle de leur faire prendre pour l’Histoire.

    Par contre certains économistes, l’Institut Pasteur et beaucoup d’industriels savent ce que leur rapporte l’exploitation des brevets israéliens.Ils commenceraient à penser que cette France antisémite qui explose à gauche et revient à droite est ridiculement contre productive.Car ce ne sont ni les tam tam du Mali ni les dattes d’Algérie qui doppent une économie. Et encore moins cette connerie : la France « black,blanc,beur ».

  2. Pourquoi s’étonner? La France n’est-elle pas courbée et sous le joug de l’Islam? Elle doit remplacer les drapeaux tri-colores sur l’Élysée et la Tour Eiffel par ceux à fond vert et lune croissante! Et puis encore… de quelle morale la France ose-t-elle mettre son nez dans les affaires d’autrui et essayer de lui imposer ses réglements et lois? QU’ELLE NETTOIE ET RÈGLE TOUT D’ABORD SON PROPRE PAYS, DEVENU LA POUBELLE DE L’ISLAM!

  3. Bonjour.

    Lorsque l’Allemagne a conquis l’Alsace et la Lorraine, est-ce-que la France s’est opposée à quelques projets que ce soient entrepris par l’Allemagne? NON

    De même lorsque la France a reconquis l’Alsace et la Lorraine, aujourd’hui est-ce-que les Allemands nous interdisent de construire ce que bon nous semble? NON

    Israël est le seul pays qui, après avoir reçu la promesse, le don du pays de Canaan, conquis des territoire après des gerres qui lui étaient imposées, acheté à prix d’or des territoires rocailleux où rien ne poussait, les a transformés en jardin, on Le condamne pour les constructions entreprises CHEZ LUI.

    Comme on dit chez moi: » Si tu le dis à un cheval en bois, il te donne un coup de pied. »

    Que se passera-t-il lorsque les Américains ne soutiendront plus Israël?

    André Z……

  4. Pour ma part, je retiendrai cette condemnation abjecte de la FRANCE à l’encontre d’ISRAEL pour oser construire à JERUSALEM.
    Je constate que aucun Juif du monde entier, et, en particulier d’ISRAEL, n’a, à ma connaissance, jamais
    critiqué la FRANCE, pour avoir osé construire à BARBES, ou même en Banlieue, et qui plus est, sans l’autorisation officielle des Imams concernés.

  5. Je suis bien d’accord avec M.Cohen Sabban :
    Le comportement de nos institutions, a quelque chose d’écœurant, sauf raison occulte non divulguable,

    Il y a des moments où la diplomatie n’est plus de mise.

    Nos institutions portent une lourde responsabilité dans la dégradation régulière de notre image en France, dans la mesure où elles ne demandent pas de comptes aux politiques chaque fois qu’un comportement anormal de l’autorité est détecté. Dans le cas de refus par un homme politique de rectifier le tir, une large diffusion médiatique de l’entretien doit être réalisée.

    En effet, comme dit le proverbe, « ce n’est pas pêcher que pêcher en silence ». Il faut mettre nos hommes politiques en face de leurs responsabilités en faisant apparaitre au grand jour les anomalies dans leur comportement.

    Question: que faut-il pour qu’elles cessent de raser les murs?

    PS: Je me suis pris à deux fois dans ce commentaire en retirant systématiquement les mots blessants, en me limitant aux euphémismes: ce ne fut pas facile

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here