Une nouvelle forme de criminalité terroriste déployée en Judée-Samarie

6
12

Le colonel en réserve de Tsahal, Seraiah Ofer, a été tué et sa femme blessée cette nuit dans la vallée du Jourdain dans une attaque terroriste commise par des Palestiniens, a indiqué la police israélienne vendredi matin.

La nature et les moyens utilisés par ces attaques répétées, à un rythme quasi-hebdomadaire, ne manquent pas d’interroger. Elles semblent, à la fois, “improvisées” par des groupuscules ou “loups solitaires”, non-affiliés ou non identifiés comme affiliés à des mouvements connus, et, en même temps, s’inspirer de la forme prise par les “négociations” avec les Palestiniens, depuis l’ère Arafat, de violence terroriste ciblée : enfants des implantations, soldats hors-service et collègues de travail, ou de garde sur un site religieux partagé, entrepreneur issu des rangs de l’armée…

Toutefois, dans ces dernière affaire, criminalité pour motifs de vol de propriété, de la part de Palestiniens, envieux du développement de ce village de vacances, monté de ses mains par l’ancien colonel de Tsahal, et implications politiques, par l’utilisation de moyens visant à terroriser les Israéliens qui s’y risquent, semblent étroitement s’imbriquer, dans les premiers éléments de l’enquête, diffusés dimanche 13/10 au matin.

Les noms de deux des trois inculpés, Palestiniens originaires d’Hébron, ont été divulgués, dans la journée de dimanche :


Uda Farid Taleb, Bashir Ahmed Uda Kharoub


Les faits

La femme de la victime également visée dans l’attaque aurait réussi à s’échapper des mains de ses agresseurs. Elle est actuellement soignée au centre médical HaEmek, à Afula (nord d’Israël).

Brosh Habika est un village de vacances au cœur d’une implantation, à environ 5 kms de l’implantation de Shadmot Mechola, dans le Nord de la Vallée du Jourdain, un coin de désert dont le peuplement est très dispersé, du côté Est de la “Bande occidentale” de Judée-Samarie/Cisjordanie.

Ofer a occupé le poste de Commandant de la zone de Gaza et dans des unités de combat d’élite. Selon Ynet, il a emménagé dans cette région dans les années 1990, pour investir dans le tourisme et il est devenu une personnalité locale populaire.

Il a construit le village de vacances de Brosh Habika, il y a six ans, au-dessus d’une ancienne base jordanienne.

Le frère d’Ofer, Yitzhak Ofer, a été tué, i ly a très axactement 40 ans, le 11 octobre 1973 – alors qu’il volait en mission, pour Israël, durant la Guerre de Yom Kippour.

“Ils ont été frappés avec des outils contondants” dans l’implantation de Brosh, a déclaré à l’AFP le porte-parole de la police Micky Rosenfeld, ajoutant qu’une attaque d’assaillants terroristes palestiniens était une hypothèse “incontestable”.

Une opération de Tsahal a été lancée et des barrages ont été installés dans la zone pour rattraper les responsables.

La police a expliqué que le couple aurait entendu des bruits provenant de l’extérieur de leur maison. L’homme, âgé de 61 ans, a été tué par deux hommes armés de hache et de barres de fer alors qu’il était sorti pour déterminer l’origine de ces bruits. La femme a réussi à s’échapper et à appeler au secours, après avoir été blessée.

Lundi, un Palestinien qui s’était infiltré dans l’implantation de Psagot a tiré sur une fillette israélienne de 9 ans. Deux hommes palestiniens ont été arrêtés pour leur implication dans l’attaque.

Cinq Palestiniens ont été arrêtés, en lien avec l’enquête, alors qu’une vaste chasse à l’homme s’est mise en place.

Dans une première réaction à chaud, le ministre de la construction et du logement, Uri Ariel, du parti sioniste-religieux “Foyer Juif”, dirigé par Naphtali Bennett a déclaré vendredi matin, qu’il travaillerait dur pour “élargir et renforcer” l’implantation de Brosh Habika, où Seraiah Ofer, 61 ans, a trouvé la mort, dans la nuit de jeudi.

Ariel a déclaré qu’Ofer était un ami personnel et l’un des meilleurs officiers de Tsahal.

“Ya-Ya était toujours le pionnier en tout”, a t-il dit, en utilisant le surnom d’Ofer. “Il a toujours été comme ça dans Tsahal et il a continué d’être comme ça dans l’entreprise qu’il a créée dans l’implantation, menant beaucoup d’autres derrière lui, pour s’installer dans la Vallée du Jourdain, qu’il considérait comme de première importance sioniste”.

Toujours la même lancinante question : Pourquoi Abbas approuve la terreur de loups solitaires palestiniens ?

Une nouvelle forme de terrorisme

A la suite du meurtre de nuit, jeudi, du colonel de Tsahal à la retraite, Seraiah Ofer dans la Vallée du Jourdain Article original, des indices suggèrent que l’incident est le dernier en cours dans une série d’attaques terroristes perpétrées par des agresseurs qui emploient des armes improvisées, plutôt que celles des groupes terroristes organisés. Monique Mor, la femme d’Ofer, qui a entendu les assaillants parler à l’extérieur de leur maison du village de vacances de Brosh Habika, a déclaré qu’ils ont utilisé des haches et des barres de fer pour commettre ce meurtre et non des armes « classiques ». De son lit d’hôpital, elle demande des représailles à plein régime contre les auteurs du meurtre de son mari.

La soupçon, si on observe ces quatre attaques terroristes, en Judée-Samarie/ Cisjordanie, au cours du dernier mois, se porte sur un phénomène nouveau : un terrorisme qui ne semble pas organisé et prémédité avec méthode, par une organisation comme le Hamas ou le Jihad Islamique – mais plutôt des attaques menées par des Palestiniens agissant indépendamment, cherchant à tuer des Israéliens, qu’ils soient soldats ou civils.

C’était le cas avec le meurtre réalisé près du village cisjordien de Qalqilyia, le mois dernier, du soldat hors service Tomer Hazan, dont l’assassin travaillait avec lui dans un restaurant de Bat Yam, qui a cherché à l’attirer vers la maison du village de sa famille, l’a étranglé, a jeté son corps dans un puits, et est reparti se coucher. Puis est survenu le tir unique du sniper qui a tué le soldat Gal Kobi, alors qu’il était en service à Hébron. Et, l’attaque, apparement amateur, avec une arme improvisée, qui a légèrement blessé la jeune Noam Glick (9 ans), près de sa maison de Psagot, samedi soir.

Il n’existe pas de relation directe connue entre aucune de ces attaques et aucune raison de croire qu’un de ces agresseurs connaissait l’un des autres – ce qui ne fait que compliquer la tâche des forces de sécurité, alors qu’elles traquent tous ces auteurs de crimes. Certains de ceux qui sont impliqués peuvent n’avoir aucune activité de terrorisme préalable qui soit enregistrée et aucun contact avec des terroristes connus, experts en armes ou cellules terroristes.

Ces agresseurs passent au-dessous des radars des services de sécurité, avec un impact meurtrier.

D’un côté, les appels de la droite du spectre politique à arrêter les négociations diplomatiques avec l’Autorité Palestinienne n’offrent pas, non plus, de solution pratique. Effectivement, chaque jour qui passe sans solution diplomatique constitue une motivation supplémentaire pour ces tueurs. L’absence de sens de l’optimisme sur un progrès quelconque, , la poursuite de la construction des implantations, et la mort intermittente de Palestiniens dans des heurts avec Tsahal – tout contribue à l’atmosphère susceptible de produire ces attaques.

Un facteur supplémentaire crucial est l’incitation incessante à la haine contre Israël, dans les médias palestiniens et les réseaux sociaux. Les forces de sécurité de l’Autorité Palestinienne procèdent, pourtant, quotidiennement à des arrestations, contre des membres du Hamas, du Jihad Islamique et, parfois même, dans les rangs du Fatah, en confisquant des armes, et en déployant une capacité, parfois, surprenante sur le terrain.

Samedi dernier, par exemple, des centaines d’agents de la sécurité de l’AP ont investi le camp de Jénine, pour y mener des recherches maison par maison et débusquer de l’armement. Jeudi, les forces de l’AP ont fait une descente au domicile d’un prisonnier sécuritaire prééminent du Hamas, Jamal Abu al-Hajah, et tenté d’arrêter son fils – des actions qui ne vont probablement pas aider l’AP à se faire aimer des résidents locaux. Et, pourtant, d’un autre côté, les pages Facebook du Fatah regorgent d’apologie du terrorisme, à commencer par les bombes humaines, qui ont assassiné tant d’Israéliens. Ainsi l’AP agit contre le terrorisme tout en l’encourageant. Il n’y a de contradiction apparente en cela, puisque le maintien d’un chaudron bouillant, à un niveau d’intensité qu’il puisse, jusqu’à présent, contrôler, lui donne un joker supplémentaire à sortir de sa manche, pour faire avancer ses revendications et pions, au moment venu, dans le cadre de la négociation.

A la table des négociations, on n’observe aucun signe de percée ni le moindre progrès significatif, excepté des rumeurs de quelques avancées au sujet de l’eau. Lors de sa rencontre avec des députés du parti travailliste, Mahmoud Abbas a déclaré qu’il préparait une nouvelle rencontre avec la Premier Ministre Binyamin Netanyahou – alors que les Américains pensent que le ton des discussions n’est pas mûr pour cela.

Des sources de l’AP pensent que c’est, essentiellement le médiateur américain, Martin Indyk, qui s’est montré sans enthousiasme, concernant une rencontre au sommet, redoutant qu’elle ne mène, ipso facto, à un échec.

Pendant ce temps, on dit d’Abbas qu’il menacerque si jamais, la seconde phase des quatre envisagées, de libérations de prisonniers est reportée, il réactivera ses efforts pour faire avancer la proclamation d’un Etat Palestinien, de façon unilatérale, et ses intérêts, à travers l’ONU et les forums qui lui sont associés.

Ces meurtres, en tout état de cause, planifiés ou non, interagissent dans un chantage subtil, où l’impunité relative, qu’autorise l’idée que terroriste ou non, affilié ou pas, on finira par être libéré et accueilli en héros par des yous-yous, garantit à Abbas une porte de sortie, tout en s’enferrant dans les refus successifs, puisque, d’autre part, l’opinion publique internationale reconnaît déjà son projet d’Etat et absout, par avance, les crimes qui pourraient être commis en son nom.

Avec : i24news.tv Article original/


Avi Issacharoff timesofisrael.com Article original

6 COMMENTS

  1. Si la police a vraiment mis la main sur ces assassins ,

    S’il est établi que ce sont eux les meurtriers

    Un procès serait inutile , la recherche d’ aveux une perte de temps

    Quel est leur village ?

    Qu’on en cerne le centre ville , qu’on élève une potence , qu’on les pende haut et court

    Et qu’on expose leurs corps de pourritures en offrande aux vautours

    UNE SEMAINE

    Avant de les rendre à leurs familles avec interdiction du moindre cortège pour les obsèques

    Voilà le régime qui convient pour ces rats

    L’anéantissement dans un….. mépris absolu

  2. Il faut répondre de la même façon: “un oeil pour les deux yeux, une dent pour toute la machoire” et en finir avec ces bouseux ambulants! Ils ne comprennent et respectent que la force et la brutalité, toute autre attitude est considérée comme faiblesse et peur.

  3. Elie,

    Bien d’accord avec vous . Sans réserve , je dirai que les dirigeants israéliens de gauche comme de droite , sont responsables de ce malheur pour cette famille .

    Car attendent ils que les musulmans deviennent des amis ? Que dans leur cœur, ils acceptent les Juifs ?

    Ce sont des ennemis . Ce sont des hyènes .

    Ne pas s’en séparer est criminel .

    Redouter l’épreuve d’affrontement avec les dirigeants et les Bobos du monde occidental , qui soutiennent les Islamistes syriens , est lâche et criminel

    Quand ces satanés musulmans seront 40% du peuplement , ce sera une autre affaire de les contenir ou de les virer .

    C’est tout de suite qu’il faut le faire . Au minimum d’Israël , Etat non binational , bâtard, dangereux , mais Etat des Juifs .

  4. LES JUIFS EN ONT MARRE DE SE FAIRE MASSACRES PAR LA RACAILLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    LES EPOUSES VEUVES N’ONT PLUS DE LARMES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    ARRETONS DEFINITIVEMENT DE SE LEURRER ,IL N’Y AURA JAMAIS DE PAIX AVEC CETTE VERMINE !

    LA SEULE SOLUTION , C’EST QU’ILS DEGAGENT D’ISRAEL :ET QU’ILS AILLENT VIVRE OU CREVER AU MILIEU DE LEURS FRERES !!!ET QUE L’ON NE NIOUS DISE PAS QU’ILS SONT ARABES ISRAELIENS !!!!!!ILS SONT ISLAMISTES ET TUEURS ,ALORS DEHORS !!!!

    ON NE NEGOCIE PLUS , D E H O R S !!!

  5. pensez vous que l’on puisse qualifier cet évenement de guerre ?
    c’est un meurtre rituel point barre. ces palestiniens ont tué une famille parce qu’elle était juive. notre tort est de ne pas condamner à mort les coupables quand ils seront pris

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here