Un mystérieux site espionne le Hezbollah

0
12

Le Hezbollah est la cible d’un mystérieux site internet.

Le monde des espions bruisse de spéculations pour savoir qui est derrière ce site internet, qui a pour but de débusquer des informations cachées sur les dirigeants opérationnels du Hezbollah. Certains avancent que cette source pourrait être israélienne. Est-ce plausible ? Un tel risque est-il calculé? Quels effets de bord?

Un combattant du Hezbollah affronte des membres de l’Armée Syrienne Libre, dans la ville d’Hatita, près de Damas en Syrie, le 22 Nov. JABER AL-HELO / THE ASSOCIATED PRESS

BEYROUTH—Un mystérieux site internet offrant des récompenses financières pour toute information sur des membres présumés de la branche du Hezbollah menant des opérations internationales est devenu un des sujets essentiels des conversations, dans les cercles du renseignement, à travers tout le Moyen-Orient, et de nombreux agents s’interrogent pour savoir qui se trouve derrière ces efforts de dévoilement d’identités.

Ce site, qui est apparu sans tambours ni trompettes, affirme être le fruit d’une alliance entre agences occidentales de renseignements. Mais deux responsables occidentaux de la sécurité, familiers du projet, pensent que cela pourrait, probablement, être une opération israélienne, visant à recueillir des données sur l’une des organisations les plus secrètes au monde. Le Hezbollah, mouvement musulman chi’ite, est, depuis longtemps, le point de focalisation des agences de renseignements occidentales et israéliennes. Il est accusé d’une longue série d’attentats terroristes Article original.

Ce site, qu’on peut trouver au lien suivant : www.stop910.com Article original, déclare que sa mission est d’attirer l’attention sur les fameuses « Unités 910 et 1800 » du Hezbollah. Le site les accuse d’être les unités coordinatrices des opérations internationales du Hezbollah, qui ont pour mission de mener le recueil de renseignements et d’exécuter des opérations dans le monde entier.

Le site contient des photographies de dizaines d’agents terroristes présumés, avec des requêtes, à l’intention des visiteurs, pour qu’ils soumettent toute information qui serait à leur disposition sur ces hommes, classés selon des catégories allant des suspects connus des autorités ceux impliqués à Burgas, en Bulgarie, par exemple »>Article original à des dizaines de membres du Hezbollah, apparemment, pas encore clairement identifiés. Dans de nombreux cas, le site ne fait que montrer l’image de ces individus, photos en prise directe, voire portrait-robot, sans autre information supplémentaire et offre des récompenses pour le partage de numéros de téléphone, la révélation de leur nom réel, voire même, l’adresse du domicile de ces personnages peu fréquentables.

Malgré ses prétentions à être le fruit d’une coopération multinationale pour vaincre les menées du groupe chi’ite libanais, deux responsables des services de renseignements occidentaux, rompus, aussi bien aux activités de ce site internet qu’aux opérations internationales du Hezbollah, pensent que le site est géré par des services de renseignements israéliens.

“Je l’ai parcouru et je me demande pourquoi ils ont besoin de dissimuler l’origine de leurs sources », s’interroge un responsable basé à Beyrouth. L’homme, qui travaille pour un service secret européen, a accepté de parler sous couvert de l’anonymat.

“Il s’agit d’un projet israélien, comparable aux efforts qu’ils ont produits, par le passé, pour tenter d’obtenir des informations sur le sort de soldats et de pilotes disparus au Liban », dit-il.

Un autre responsable des services de renseignements, basé en Europe, a exprimé sa consternation, sur trop de détails que révèle ce site.

“Je ne peux pas croire une chose pareille”, a dit celui-ci. « Il contient réellement une somme significative de données brutes, en matière de renseignement, dont la publication à l’intention d’un public non-averti serait, littéralement illégale, pour des services américains ou européens, sans disposer du plus haut niveau requis d’autorisation.

“Actuellement, n’importe qui peut aller sur internet et se faire une idée de la somme d’informations dont nous-mêmes ou les Israéliens disposons sur certains de ces types.

“Ce n’est pas du tout notre façon d’opérer en matière de renseignements, en Occident. Je pense que c’est de la folie de le faire de cette manière », ajoute t-il, avec les plus grandes réserves sur la valeur de l’expérience menée.

Si c’était le cas, les services israéliens ont longtemps été entourés d’un halot de secret bien gardé sur leurs modes opératoires. Assiste t-on à un tournant, à l’heure de la cyberguerre, ou s’agit-il d’une simple sonde, lancée au tout-venant, au cas où le sens civique et/ou l’attrait d’une récompense délierait quelque langue? Opère t-il dans le cadre d’une guerre psychologique, visant à faire savoir aux individus en question qu’ils font l’objet d’une traque, en espérant les voir commettre des erreurs? Le risque le plus évident ne correspond t-il pas à une bonne cure de chirurgie esthétique, un faux passeport et vogue la galère?…

Par : Mitchell Prothero rédacteur sur McClatchy service étranger, Publié le Sam. 30 Nov. 2013

thestar.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here