Un gel ? pas pour Eli Yishaï / Ben Caspit & Roï Sharon

    0
    23

    source ; ambafrance
    http://ambafrance-il.org/spip.php?article7428Le ministre de l’Intérieur, Eli Yishaï, a donné l’ordre d’accélérer les procédures d’élaboration des plans d’urbanisme en Cisjordanie afin qu’au terme de la période de gel l’on puisse donner, sans délai, un nouvel élan à la construction.

    La décision gouvernementale sur le gel de la construction porte sur la publication d’appels d’offres et la construction elle-même, mais pas le processus de planification qui constitue la part le plus longue et la plus difficile de tout projet de construction. Eli Yishaï, qui s’est opposé au gel, profite de cette lacune et accélère les procédures afin qu’au terme de la période de gel, l’on puisse réaliser de nombreux projets dans de brefs délais. Ainsi, Eli Yishaï limite-t-il l’effet du gel de la construction.

    Le ministre de l’Intérieur a demandé que soient examinés l’ensemble des plans d’urbanisme, qu’ils soient actualisés et que soient fixées des priorités pour se préparer à la fin de la période de gel et donner alors immédiatement un élan à la construction. En réalité, le ministre poursuit, malgré le gel, ses activités normales de planification en Cisjordanie. Il faut souligner que pour que la construction ait lieu sur le terrain, le ministre de la Défense doit lui aussi donner son accord.

    Hier, les inspecteurs de l’Administration civile de Cisjordanie étaient de retour en Samarie où ils se sont à nouveau heurtés aux colons. Des inspecteurs sont arrivés hier après-midi à Tzofim, dans l’ouest de la Samarie, pour y confisquer des engins de construction. Alors que les inspecteurs s’apprêtaient à quitter les lieux en emportant une pelleteuse, plusieurs dizaines d’habitants leur ont barré la route. A la sortie de la localité, des affrontements ont éclaté entre les habitants et la police qui tentait de dégager la route pour permettre la sortie du camion transportant la pelleteuse.

    Au cours de ces affrontements, une garde-frontière a été moyennement blessée. Onze colons souffrent eux de blessures légères. Trois habitants de la colonie ont été interpellés par la police.

    Abou Mazen au Haaretz : Si la construction est complètement gelée, nous parviendrons à un accord en six mois / Avi Issacharof – Haaretz

    « Si Israël gèle totalement la construction pendant six mois, il sera possible de terminer les négociations sur l’accord permanent ». C’est ce qu’a déclaré hier Mahmud Abbas dans une interview exclusive au Haaretz.

    Au cours de cette entretien, Mahmud Abbas s’est montré de bonne humeur, sûr de lui et surtout optimiste. Selon lui, l’Autorité palestinienne ne pose pas de conditions préalables à Israël mais demande au gouvernement Netanyahu de respecter les engagements pris par Israël dans le cadre de la Feuille de route qui demande explicitement l’arrêt de la construction dans les colonies.

    « Ces dernières semaines, je me suis entretenu deux fois au téléphone avec le ministre de la Défense, Ehud Barak. Il y a trois semaines, je lui ai proposé qu’Israël gèle totalement la construction dans les colonies pendant six mois, y compris à Jérusalem-est, sans faire de déclaration, juste en gelant la construction sur le terrain. J’insiste sur le fait qu’il n’est même pas nécessaire de l’annoncer. J’ai cependant réclamé que toute construction cesse dans les colonies. Il y a suffisamment de gens sur le terrain qui sont capables de vérifier l’état de la construction. Durant cette période, on pourrait reprendre les pourparlers et même terminer les négociations sur l’accord permanent. A ce jour, je n’ai toujours pas eu de réponse », affirme Mahmud Abbas.

    Les Etats-Unis et l’Egypte à l’initiative d’une démarche pour relancer les pourparlers sur la base des frontières de 1967 / Akiva Eldar – Haaretz

    Les Etats-Unis et l’Egypte sont à l’initiative, avec la collaboration de la France, d’une démarche conjointe visant à relancer les pourparlers entre Israël et les Palestiniens sur la base des frontières du 4 juin 1967, avec des échanges de territoires et un gel total, sans annonce publique, de la construction en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-est.

    Dans une longue interview publiée hier par le journal a-Sharq al-Awsat, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, révèle qu’après avoir compris « que leur approche avait échouée, les Américains se voient contraints de porter leurs efforts ailleurs et d’être à l’initiative de nouvelles démarches diplomatiques ». Selon lui, l’Egypte s’est entretenue dernièrement avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmud Abbas, de nouvelles idées qui ont été évoquées dans le cadre des contacts entre Le Caire, Washington et Paris. Selon une source palestinienne, le ministre égyptien des Renseignements, Omar Suleiman, devrait se rendre dans les prochains jours en Israël avant de partir pour Washington.

    Lors d’une conférence de presse la semaine dernière à Beyrouth, Mahmud Abbas a dit attendre la visite de l’émissaire américain George Mitchell au cours de la première semaine de janvier. Il a ajouté que M. Mitchell devrait faire part d’une nouvelle initiative pour la reprise des pourparlers, en concertation avec le Ligue arabe et sur la base d’un arrêt complet de la construction dans les colonies pendant cinq mois, sans que cela soit annoncé publiquement. Un tel calendrier pourrait permettre à Mahmud Abbas d’organiser des élections en juin 2010.

    DIPLOMATIE

    « Nous recommanderons aux dirigeants de ne pas se rendre à Londres » / Itamar Eichner, Yaron Sasson, Modi Kreitman & Yuval Karni – Yediot Aharonot

    Une crise menace-t-elle les relations israélo-britanniques ? De hauts responsables du ministère des Affaires étrangères affirment que si la Grande-Bretagne ne modifie pas la loi qui a permis à un tribunal londonien d’émettre un mandat d’arrêt contre Tzipi Livni, le ministère n’aura d’autre choix que de recommander aux dirigeants israéliens de ne pas se rendre en Grande-Bretagne, par crainte d’y être arrêtés.

    « Cela ne peut continuer ainsi », ont dit hier de hauts responsables du ministère des Affaires étrangères ajoutant que la loi de compétence universelle permet à des magistrats subalternes d’émettre de façon presque arbitraire des mandats d’arrêt contre des Israéliens.

    Le Premier ministre Netanyahu a lui demandé au conseiller pour la sécurité nationale, Uzi Arad, d’adresser un message clair à ce sujet à l’ambassadeur de Grande-Bretagne en Israël, Tom Phillips, qui a également été convoqué par Naor Guilon, directeur du département Europe au ministère des Affaires étrangères.

    Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, a téléphoné hier soir à Tzipi Livni pour lui présenter des excuses. « Du point de vue du gouvernement britannique, c’est une situation inacceptable », a déclaré M. Miliband qui a promis d’agir pour résoudre le problème. Afin d’apaiser un tant soit peu la colère des Israéliens, M. Miliband a également téléphoné à son homologue, Avigdor Liberman, pour lui expliquer la situation. Auparavant, le ministre britannique s’est entretenu avec l’ambassadeur d’Israël à Londres, Ron Prosor, et lui a promis de tout faire pour remédier à la situation. Face aux efforts de David Miliband, de hauts responsables du bureau du Premier ministre et du ministère des Affaires étrangères ont déclaré hier : « Il semble que les Britanniques aient enfin compris ».

    Contacts secrets en vue d’une visite d’Ehud Barak en Turquie / Itamar Eichner – Yediot Aharonot

    Israël et la Turquie mènent des contacts discrets afin d’organiser une visite en Turquie du ministre de la Défense, Ehud Barak. Ceci dans le cadre des efforts pour rétablir des relations normales entre les deux pays.

    La date de la visite n’a pas encore été fixée mais en Israël on espère qu’elle aura lieu dans les prochaines semaines et symbolisera un retour à la normale. Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Emploi, Binyamin Ben-Eliezer, a effectué il y a deux semaines une visite très réussie en Turquie et a convenu avec ses interlocuteurs turcs d’un cadre pour le rétablissement des relations. Il a été notamment convenu que le niveau des visites bilatérales serait progressivement rehaussé. Les Turcs souhaitent eux organiser une visite en Israël de leur ministre du Tourisme et de la Culture.

    Par ailleurs, des responsables israéliens ont appris que lors de la visite aux Etats-Unis du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, le président Obama lui a dit que ses propos vis-à-vis d’Israël empêchent la Turquie de prendre la tête de processus diplomatiques dans la région, comme c’était le cas auparavant. M. Obama a pressé le Premier ministre Erdogan de rétablir les relations avec Israël./.

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here