Un député anglais dans une soirée nazie

0
9

Le député britannique conservateur Aidan Burley a été filmé début décembre dans un restaurant savoyard en compagnie de convives entonnant des chants hitlériens.
Les excuses ne suffiront pas. Le parquet d’Albertville a ouvert mercredi soir une enquête préliminaire pour faire la lumière sur la «soirée nazie» qui s’est déroulée le 3 décembre dans un restaurant de Val Thorens, en Savoie. Ce soir-là, un député britannique conservateur, Aidan Burley, a été filmé par un client du restaurant en compagnie de convives entonnant des chants hitlériens. Celui dont on fêtait l’enterrement de vie de garçon était déguisé en officier SS. Une photo, publiée dans le Daily Mail, montre ce dernier devant l’entrée du restaurant La Fondue, en train de faire le salut hitlérien, avec un brassard sur lequel figure une croix gammée.

Vidéo Article original

S’il n’existe aucune loi sur le port d’emblèmes nazis au Royaume-Uni, ce n’est pas le cas en France, où l’exhibition publique de drapeaux, d’uniformes ou d’insignes nazis est passible de 1500 euros d’amende, sauf si leur utilisation est justifiée pour les besoins d’un film, d’une pièce ou d’une exposition.

Dans une autre vidéo postée sur You Tube et qui depuis a été retirée, on aperçoit les participants chanter: «Mein Fuhrer! Mein Fuhrer! Mein Fuhrer!, Himmler! Himmler! Himmler! Eichmann! Eichmann! Eichmann!», puis l’un d’eux «porter un toast au IIIe Reich», rapporte Hamdy Boussouiba, directeur de SOS Racisme Haute-Savoie. D’après lui, les convives s’en sont aussi «pris à un serveur du restaurant, lui reprochant ‘d’insulter le Reich’ et d’être français».

Le restaurant porte plainte

Cité par Le Dauphiné Libéré, André Plaisance, le maire de Saint-Martin-de-Belleville, dont dépend la station de ski, affirme qu’il n’était «pas du tout au courant de ces faits», qu’il «condamne fermement». De son côté, l’avocat du restaurant la Fondue a indiqué jeudi que l’établissement s’apprêtait à porter plainte. L’apologie de crime de guerre ou contre l’humanité est passible de cinq ans de prison et 45.000 euros d’amende.

Depuis la diffusion de cette vidéo, Aidan Burley, 32 ans, a bien essayé de rattraper le coup. Il a fait part sur son compte twitter «de son profond regret de ce qui s’était passé», s’est fendu d’une longue lettre d’excuse au Jewish Chronicle et a même voulu organiser une visite à Auschwitz. Dans la lettre au journal juif, le député dit regretter de ne pas avoir quitté la soirée une fois qu’il s’était rendu compte du «comportement inapproprié» des «autres convives». Mais cette tentative de dissociation a été mise à mal dimanche par un article du Daily Mail affirmant que c’était bien lui qui avait loué le costume de SS pour son ami.

Le jour même, David Cameron a annoncé qu’il lui retirait sa fonction de chargé de mission auprès du secrétaire aux Transports, invoquant son comportement «offensant et stupide». Dans la foulée, le premier ministre a déclaré avoir ordonné une enquête sur sa conduite.

Aidan Burley aurait dû y réfléchir à deux fois avant de participer à la soirée à thème. En effet, il n’est pas la première figure publique à connaître des ennuis à cause d’un déguisement fâcheux. En 2005, le Sun a publié en première page une photo du prince Harry en uniforme kaki et arborant une croix gammée, prise lors d’une fête costumée. Le fils cadet du prince de Galles et de la princesse Diana avait dû présenter ses excuses. En 2009, le conseiller Lib Dem Sean Aspey a été suspendu après la découverte de photos qu’il avait postées sur Facebook sur lesquelles il était lui aussi déguisé en soldat nazi.

Laura Raim

Le Figaro.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here