Un caméraman libanais tué par des tirs à la frontière avec la Syrie

0
7

Un caméraman de la chaîne de télévision libanaise Al Jadeed a été tué lundi par des tirs à la frontière avec la Syrie où il se trouvait avec deux de ses confrères, a affirmé à l’AFP Mariam Bassam, directrice de l’information de cette chaîne. « Notre caméraman Ali Chaabane a été tué lorsque son équipe s’est retrouvée
sous des tirs à Wadi Khaled, à la frontière avec la Syrie », a indiqué Mme
Bassam, sans plus de précisions sur l’origine des tirs.

« Les tirs venaient du territoire syrien », a affirmé de son côté en direct
sur Al Jadeed le journaliste Hussein Khreiss qui se trouvait avec le caméraman
au moment de l’incident. Visiblement très ému, il a dit ne pas avoir pu voir
qui étaient les auteurs des tirs.

« Nous avions salué les garde-frontières syriens, peu après nous avons
entendu des tirs nourris », a-t-il indiqué, ajoutant qu’Ali Chaabane, 32 ans,
n’a pu sortir de leur voiture dans laquelle il a péri.

C’est la première fois qu’un journaliste est tué à la frontière entre les
deux pays.

Le Liban et la Syrie partagent 330 kilomètres de frontières, qui doivent
encore être officiellement définis.

Plusieurs incidents ont eu lieu le long de cette frontière depuis
l’éclatement il y a plus d’un an d’une révolte en Syrie.

Des habitants ont notamment rapporté que des roquettes étaient tombées en territoire libanais il y a une semaine.

Au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées depuis
octobre, lors d’incursions de l’armée syrienne au Liban.

La Syrie a posé des mines le long de cette frontière pour empêcher l’entrée
d’armes ou de combattants rebelles.

Le Liban jouxte notamment la région de Homs, bastion de la rébellion en
Syrie théâtre de pilonnages intensifs et d’offensives militaires massives.

Des milliers de Syriens se sont réfugiés au Liban depuis mars 2011.

La Syrie, qui a exercé une tutelle sur son voisin pendant plusieurs
décennies, conserve plusieurs alliés dans ce pays, notamment le mouvement
chiite Hezbollah qui domine le gouvernement.

BEYROUTH, 9 avr 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here