Un aumônier musulman démissionne

0
17

Un aumônier musulman de prison a démissionné sur fond de crise au sein de cette institution. Abdelhak Eddouk, aumônier de Fleury-Mérogis dans l’Essonne depuis 2004, a expliqué qu’il quittait ses fonctions “pour remuer la question de la gestion de l’aumônerie musulmane des prisons”. Il dit regretter “le manque de soutien de l’aumônier national” Moulay el Hassan el Alaoui Talibi qu’il accuse de “toujours bloquer tout”.

“Il n’y a jamais d’alternative. Je n’ai pas le choix”, a-t-il tranché.

“L’aumônerie nationale n’a reçu aucun commentaire, aucun communiqué de la part de M. Eddouk, excepté sa démission.

Elle ne peut pas commenter ce qui n’a pas été reçu par elle”, a réagi Samia Ben Achouba, déléguée par l’aumônier national pour répondre à cette question.

Mais plusieurs interlocuteurs ont admis l’existence d'”une crise dans l’aumônerie des prisons”, à l’instar d’Abdallah Zekri, un des responsables du Conseil français du culte musulman (CFCM), faisant état de “mésentente” entre les différents acteurs. Khalil Merroun, recteur de la mosquée d’Évry-Courcouronnes, membre du CFCM, et ancien aumônier à Fleury-Mérogis, estime que l’aumônerie musulmane y “fonctionnait à merveille.

Ces gens-là veulent démolir”.

Il y a actuellement 152 aumôniers musulmans dans les prisons, 30 postes supplémentaires sont annoncés d’ici fin 2014.

M. Eddouk, qui témoignait régulièrement de son travail dans les médias, confiait encore récemment être très sollicité par les pouvoirs publics.

Selon lui, l’État attend notamment des aumôniers musulmans qu’ils luttent contre le suicide des détenus mais aussi contre d’éventuelle radicalisation.

26-04-2013/ Le Figaro.fr avec AFP Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here