Un Palestinien condamné à la réclusion à vie pour la carnage d’Itamar

0
13

Un tribunal militaire a condamné lundi un Palestinien de 19 ans à cinq peines consécutives de réclusion à perpétuité pour avoir tué cinq membres de la famille Fogel à Itamar dans le nord de la Cisjordanie, a annoncé l’armée.

Amjad Awad a été condamné pour le meurtre en novembre dernier de cinq membres de la famille Fogel au cours d’une attaque terroriste à Itamar en mars 2011. Les parents Udi et Ruth (36 ans) et leurs trois enfants, Yoav (11 ans), Elad (4 ans) et Hadas (3 mois) avaient été assassinés dans leur maison pendant leur sommeil.

Au mois de mars 2011, Amjad et son cousin Hakim Awad étaient entrés dans la nuit de Chabbat dans la localité d’Itamar, en Samarie, et avaient froidement assassiné Oudy, Ruthy, Yoav, Elad et la petite Hadass Fogel hy’’d. Cette attentat avait provoqué une onde de choc dans tout le pays, le monde juif, et notamment la communauté francophone, puisque Ruthy Fogel hy’’d est la fille du Rav Yehouda Benishaï de la communauté « Emouna » de Jérusalem.

Dans leur verdict, les juges ont indiqué « que les deux terroristes étaient des monstres, et qu’Awad, principal coupable, n’avait à aucun moment du procès manifesté le moindre regret pour son acte odieux ». Au contraire, durant les séances du procès, il arborait un sourire sardonique et a affirmé à plusieurs reprises « que s’il fallait le refaire il le referait ». « Aucun être normalement constitué n’arrive à saisir la haine primitive dont à fait preuve l’accusé », ont poursuivi les magistrats. Son cousin et complice Hakim avait déjà été condamné il y a quatre mois à cinq peines de réclusion à perpétuité.

Plus tôt dans la journée, les gardes-frontières ont arrêté deux terroristes au point de contrôle de Saalem, non loin de l’endroit où se déroulait la séance du Tribunal. Les policiers ont découvert sur eux 11 engins piégés et un pistolet artisanal. Lors de leur interrogatoire l’un des deux terroristes a avoué « qu’ils avaient l’intention de faire sauter les locaux du Tribunal militaire de Saalem qui jugeait Awad Hakim».

1 COMMENT

  1. Aucun mot ne peut décrire ce que notre âme peut ressentir devant de telles actions mais il faut savoir maitriser ce qui vient du plus profond de notre être et qui appartient à la plus ingrate partie des êtres dignes d humanité .
    Ne pas répondre à la haine par la haine car à ce moment la barbarie aura gagné . L on doit admettre .
    cependant que l immondicité de chaque humain fait partie de nous entité globale .Nous ne pouvons former
    cette verticale vers le UN qu en emmenant le Tout de l humain .Quand le bateau coule , nous tendons la
    main à tout le monde y compris celle ou celui qui a pu être le pire des criminel .
    J essaie raison garder bien qu au fond de moi un tsunami de révolte et de violence soit prêt à dévaster
    l homme évolué que je suis censé être.
    SHALOM

  2. Bonjour, tout cela est le resultat de l’enseignement palestinien ou l’on apprend aux enfants a hair les juifs, alors plus rien ne m’etonne de leur part! Aussi apres avoir entendu leur president affirmer avec hardeur que pas un seul juif ne pourrait et ne devrait vivre dans leur futur état??,alors moi pas comprendre Israel….Quelle Haine!!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here