Toulouse, la France, l’islam

0
16

Le bloc-notes
de BERNARD-HENRI LÉVYLa police a été bien.

Je sais qu’au café du commerce les commentaires sont allés bon train sur les méthodes du RAID, la longueur du siège, la brutalité de l’assaut.

Et je sais qu’il s’est trouvé des enquêteurs du dimanche, des prophètes de l’après-coup, des experts autoproclamés en traque en région toulousaine, pour s’étonner que l’on n’ait pas identifié, voire neutralisé, le futur assassin avant qu’il passe à l’acte.

La France étant un État de droit et la possibilité du crime n’étant un délit que dans les films de science-fiction, on ne s’attardera pas sur la seconde objection. Quant à la première, elle oublie juste que les policiers ont tout fait pour, au péril de leur propre vie, épargner celle de l’auteur des tueries et ne se sont résolus à tirer qu’en dernière extrémité, parce qu’il ne leur laissait plus le choix.

Telle est la réalité.

Le reste n’est que bavardage ou, parfois, irresponsabilité.

La classe politique a été bien.

À l’exception près de Marine Le Pen, qui en a beaucoup fait sur l’air de “je vous l’avais bien dit”, et de la candidate de Lutte ouvrière, qui nous a ressorti le bon vieux couplet de “l’union nationale qui fait le jeu du capital et de ses valets”, les candidats ont tous, et tout de suite, trouvé le juste ton pour décréter l’état d’exception démocratique.

Tragédie nationale, a dit Sarkozy.

Suspendre la campagne, a enchaîné François Hollande.

Et, chez l’un comme chez l’autre, la bonne mesure de ce qui ne devait pas durer, sous peine de donner à l’assassin une sorte de victoire posthume, plus que le temps d’un soupir, d’une stupeur, d’un tremblement. Mieux que des mots, ce fut un réflexe.

Et c’est sur ce type de réflexes que se juge, non seulement un homme, mais un pays et sa capacité de révolte face à l’irruption de l’horreur. Grâce de l’instant.

Beauté du deuil vécu en commun.

Apanage des grands peuples.

La société civile a été bien.

Ampleur de la manifestation improvisée, le soir même, dans l’émotion. Maîtres qui, le lendemain, firent respecter, presque tous, la minute de silence dans les classes.

Institutions juives qui, CRIF en tête, ont su trouver, elles aussi, les mots pour dire le chagrin, la pitié, la retenue.

Imams endeuillés. Intellectuels arabes fraternels. Associations dont on ne dira jamais assez (je pense à SOS-Racisme) le rôle qu’elles jouent, depuis des années, dans la vigilance antiraciste, mais aussi anti-antisémite, voire anti-les formes nouvelles (en particulier antisionistes) que prend l’antisémitisme – elles furent, aussi, au rendez-vous.

Et puis le soulagement de ne pas trop entendre l’habituel lamento sur l’enfance difficile de l’assassin, le contexte des cités, le chômage pousse-au-crime, bref, l’argumentaire éternel de la nauséabonde culture de l’excuse – enfin !

Alors, huit jours après, où en est-on ?

L’enquête, d’abord.

On attend la vraie enquête, celle qui établira les soutiens dont le tueur, par-delà son frère aîné, a pu bénéficier.

J’ai entendu, comme tout le monde, les policiers répéter, en boucle, qu’il s’agissait d’un acte “isolé”, ne s’inscrivant dans aucun “réseau” et procédant d’un individu “auto-radicalisé”.

Hum… Autant je salue leur efficacité dans la neutralisation du criminel, autant je trouve légère, pour le coup, cette assurance.

Et la vérité c’est qu’il y a, au minimum, un malentendu sur le mot. Si, par réseau, on entend appartenance “officielle” à Al-Qaeda, ou “franchise” al-qaidiste en bonne et due forme, évidemment qu’il n’y a pas de réseau.

Mais réseau au sens nouveau, réseau au sens que le mot a pris depuis la mort de Ben Laden, réseau au sens mi-politique mi-mafieux qui s’attache désormais au djihadisme, bien sûr qu’il en fallait un pour qu’un homme apparemment sans ressources puisse se procurer des armes de guerre, apprendre à s’en servir, disposer de plusieurs appartements – sans même parler de ces zones tribales pakistanaises que je connais un peu et où je puis assurer qu’il est difficile, quand on s’entraîne au terrorisme, de se faire passer pour un touriste…

Et puis la deuxième tâche qui nous incombe est de penser la chose.

Pas excuser, penser.

Et, pour penser, conjurer le double effet pervers qu’aurait, si elle durait au-delà du raisonnable, la belle sidération des premières heures.

On a dit : cet homme était un monstre, une pure aberration, toute ressemblance avec ce que j’appelais, la semaine passée, la parole infâme serait fortuite et non avenue ; c’est vrai ; mais c’est, pour partie, faux ; car le crime étant, comme le suicide selon Durkheim, un “fait social total”, on ne fera pas l’économie d’un repérage prudent mais serré de tout ce qui, sur le Net par exemple, ou dans les parages du Front national, contribue, depuis des années, à créer, dans notre pays, un climat putride – propice, même si c’est dans d’autres langues politiques, à la formulation du pire.

On dit : pas d’amalgame !

l’islamisme n’est pas l’islam ! et ce voyou sans cervelle n’était probablement même pas islamiste ! c’est, encore, vrai ; absolument, vitalement, vrai ; sauf qu’à en rester là on finirait par perdre de vue l’autre vérité, symptomatique, d’un drame de ce genre ; symptôme de quoi ? de ce que de bons auteurs, tel Abdelwahab Meddeb, appellent la “maladie de l’islam” et qu’on devra bien, un jour, avec prudence encore, se résoudre à traiter sans langue de bois.

La France et l’islam… Mieux : “l’idéologie française” et ce qu’il faudrait pouvoir appeler “l’idéologie islamiste”.

C’est, pour tous, le plus inaudible. Mais c’est, pourtant, le fond des choses – le double contexte de cette tragédie.

BERNARD-HENRI LÉVY

Le Point Article original

France Islamisme Tuerie de Toulouse Durkheim Police RAID CRIF

Al-Qaeda Abdelwahab Meddeb Alteracisme Botul

1 COMMENT

  1. Oui, quand on voit le niveau désastreux des ministres des Affaires étrangères Couve de Murville , Cheysson , Dumas , Védrine , Villepin ou Jupette

    Tous menant une lamentable politique pro arabe ,

    Qui n’a pas empêché les déficits et la dette abyssale de La France ,

    Politique malhonnête qui a éloigné et Américains et Russes ,principalement , du pays de La Révolution française

    Alors , on pourrait dire que B.H.L. , dans un tel panier de crabes , aussi stupides que prétentieux , aurait largement sa place avec lui aussi son bonnet d’âne

  2. j,aime BHL surtout ne le compare pas a Ch.Enderlin(double sur Gaza) mais reconnaitre les torts est une autre affaire resultat de Bengazi des Grads a Gaza vendus au hamas par les nouveaux maitres de la Libye …..
    Toulouse n,est qu,une suite du nazisme le meme tueur l,histoire continue rien n,a change pour les juifs
    souvenez-vous du mufti de Jerusalem ami d,hitler et de son apport en hommes a la cause du nazisme…..
    BHL serait mieux ministre des affaires etrangeres………………………………………

  3. Fraise des bois, tu n’as pas l’air bête, mais à toujours vouloir défendre les islamistes, cela en devient suspect…Ici on te laisse parler car ce que tu dis n’effraie personne, car la vérité n’a pas peur du mensonge… Par contre sur tes sites gauchos musulmans, on sait que toute parole qui va à l’encontre de la doctrine n’est jamais publié…car le mensonge a peur de la vérité, a bon entendeur

  4. Avec tout le respect que je dois à ce site ouvert à la libre parole, je trouve assez navrant de publier des “blocs-notes” de BHL qui a montré ses limites dans l’affaire lybienne. Il est plus risible qu’autre chose et quoiqu’il dise, il ne sera plus jamais pris au sérieux par personne…

  5. Voyez donc sur le lien du dernier post la liste des derniers actes antisémites donnés par le B.N.V.C.A.

    D’autre part

    18:44 France : deux islamistes, dont un promouvant des prêches antisémites, expulsés aujourd’hui
    Frappés d’un arrêté ministériel d’expulsion, Ali Belhadad, militant islamiste algérien et Almany Baradji, imam malien, ont été mis dans l’avion à destination de leur pays d’origine, annonce aujourd’hui le ministère français de l’Intérieur. Condamné pour son rôle dans les attentats de Marrakech en 1994 (14 morts et 23 blessés), Belhadad aurait repris, selon la place Beauvau, “au cours des semaines passées, des relations assidues avec la mouvance islamiste radicale”. L’imam Baradji, quant à lui, et toujours de mêmes sources, “promeut dans ses prêches l’antisémitisme, le port du voile intégral, le rejet de l’Occident et l’éducation des adolescents jugés difficiles dans des écoles coraniques à l’étranger”. D’autres procédures sont en cours pour trois autres personnes.

    Il était temps d’utiliser le karcher ,

    Et ce , dans toutes les directions…..

  6. La Fraise,

    Et ça c’est du délire ? Du virtuel ? De l’invention ?

    http://www.israel-infos.net/SPCJ–appel-a-la-vigilance-8577.html

    La Fraise , va voir plus loin si l’herbe est meilleure . Ton origine pro palo est avérée . Alors lâche nous , veux tu ? En tout cas , ce n’est pas moi qui entretiendrais une nouvelle polémique avec toi . Tu as montré ta débilité et ta rouerie hier soir .

    Maintenant , c’est bon . Ce n’est pas un restau du cœur intellectuel ici mais un site militant alors du vent la Palo . Avec tes propos de gauche bien arrêtés , tu n’as pas ta place ici

  7. ca va c’est pas trop étroit la dedans ? le cerveau est oppressé apparament

    si tu ne comprend pas, reste dans ton délire tu as le droit ===> vous êtes des victimes et tout le monde vous en veux

    C’est incroyable comme on se ligue et tous en coeur contre toute pensée contraire à la votre, fermés jusqu’au bout !

  8. Il est permis de rêver, il est parfois nécessaire de rêver… là où tout se complique, c’est quand on veut rêver les yeux ouverts, tout en restant politiquement correct, rêver en passant “de la pommade” un peu ici, un peu là, afin que chacun en ait un peu, quand le rêve vous pousse à respecter l’idéologie que l’on sert, et qu’il faut égratigner un tel ou une telle… On peut très probablement aller encore plus loin dans la recherche d’arguments, mais ce qui demeure essentiel c’est le but (ou la conclusion) et là malgrè, la gymnastique fort complexe décrite plus haut, notre ami BHL ne nous offre pas grand chose, pour ainsi dire rien… si ce n’est la grande leçon du “politiquement correct” que l’on connaît tous par coeur, qui est à l’origine de bien des problèmes que nous rencontrons… mais je tiens à rester, moi-même “politiquement correct”, et ce n’est pas facile, croyez-moi…

  9. Bon déjà BHL dans cet article propose une pensée plus calme et moins polémique, il fait le point sur tout ce qui se dit et malgré tout il montre subtilement qu’il est quand même un minimum contre l’Islam… mais c’est très léger et bien tourné

    Je trouve ces lignes très bien écrites, il sait attirer l’attention, faire jouer le suspense, quand je survole d’autres textes complètement fermés, je lis ses phrases et je réfléchie…

    Ici un dialogue peut se créer… On est tous révolté mais on reste sage, je préfère avoir toutes les explications et les preuves devant les yeux et ensuite dire que oui c’est un cas grave et qu’il faut vraiment discuter de toutes les choses à mettre en oeuvre pour éviter ce genre de débordements ou alors non c’est complètement absurde il y a trop de questions sans réponses, de preuves qui n’en sont pas…

  10. Hollande , on connaît, c’est un homme d’appareil qui a fait carrière au P.S. . Qui n’a aucune ligne politique , ami avec l’aile gauche (Aubry-Montebourg ), ami avec l’aile droite (Valls , Fabius ) tels ces opportunistes politiciens de la quatrième République qui , par leurs manœuvres répétées , dégoutèrent tant de monde et de la politique et de la gauche ; c’est De Gaulle qui mit fin à cette mascarade .

    Et B.H. L. , le prétendu philosophe ? Je dis “prétendu philosophe” car quel CONCEPT PHILOSOPHIQUE a t il élaboré ? Aucun . Les vrais chercheurs , scientifiques , mon fils en est un , cherchent , eux , des modèles mathématiques auxquels biologistes , virologues ou médecins se réfèreront et utiliseront . A part le blabla sur Flaubert ou sur une pseudo idéologie française , qu’ont amené de bon , pour l’histoire contemporaine , pour la santé ou pour plus de bonheur de ses contemporains , pour la paix, les rêveries vagabondes de B.H.Lévy ? Peut être , était il bon professeur . Au mieux , c’est un penseur pas un philosophe .

    Ses illusions comme celles de ses amis de Gauche débouchant, entre autres choses , sur les funestes accords d’Oslo,

    N’ont entraîné que recul des positions politiques israéliennes, virulence accrue des Palos et des Arabes israéliens , attentats- suicides , morts , handicapés à vie .

    Pendant que ces Messieurs B.H. Lévy et M. Halter ou autres Bobos enchainaient cocktails et vernissages de peinture

    _ Là bas du côté de Saint Germain des Prés et de la rue de Sèvres, tout près d’ailleurs du siège du P.S. (là où fut exécuté , par la Résistance , le milicien Philippe Henriot , homme de lettres lui aussi, brillant rhétoricien , collaborationniste)_

    Laissant nos frères israéliens -pendant que les bombes explosaient _se démener

    Pendant qu’eux trinquaient et échangeaient leurs fines coupes de champagne avec les Bobos internationaux de leur monde,

    Non ,ces rêveurs n’ont qu’une chose à faire :

    Se placer face à leurs miroirs , obscurcis et plaintifs et continuer de contempler attentivement l’image de leur silhouette évanescente , lentement , se décrépir.

  11. Circulez, y’a rien a voir. Si BHL dit que les policiers ont tout fait pour prendre vivant le terroriste islamiste, oh pardon ! je voulais dire le jeune ecervelé, et si BHl décrète que c’est la vérité, alors nous sommes priés de nous prosterner. Faudrait peut etre pas confondre BHL et Enderlin ! BHL était sur les lieux et il a tout vu.

    Tout le monde a été bien. Sauf marine lepen évidemment. Elle n’a meme pas été fichue de refiler une carte du FN au jeune écervelé, qui serait devenu alors un ignoble-raciste-antisémite-d’extreme droite-nourri-a-la-haine-par-le-fn.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here