Tirs de 3 roquettes malgré la trêve entre Israël et groupes armés à Gaza

0
9

Trois roquettes ont
été tirées jeudi de la bande de Gaza sur le sud d’Israël, malgré la trêve en
vigueur, au terme d’une confrontation qui s’est soldée par le tir de plus de 300 projectiles vers Israël et la mort de 25 Palestiniens . Une roquette Grad tirée de Gaza en direction d’Ashdod a été interceptée
jeudi soir par une batterie antimissile Iron Dome (Dôme de fer), ont rapporté
les médias.

Une autre roquette Grad avait été détruite en vol par ce même système en
matinée près de Beersheva, selon la police et l’armée israéliennes.

Auparavant, un projectile s’était abattu dans une zone inhabitée près de
Netivot, sans faire ni victime ni dégât.

Ces tirs n’ont pas fait de blessé.

« Actuellement, la situation est calme », a déclaré la porte-parole de
l’armée israélienne Avital Leibovich aux journalistes en fin d’après-midi.

Les Palestiniens ont tiré 310 roquettes en direction d’Israël, dont
« environ 170 » sont tombées sur le sol israélien et plusieurs autres
accidentellement à l’intérieur de la bande de Gaza, depuis vendredi premier
jour de la confrontation.

Quelque 70 roquettes palestiniennes ont été détruites par Iron Dome, a
précisé la porte-parole.

Mercredi soir, deux raids aériens israéliens près de la frontière ont
frappé une ferme à l’est de la ville de Gaza et une zone inhabitée près de
Khan Younès (sud), sans faire de victime, selon des sources de sécurité
palestiniennes.

L’armée israélienne a confirmé avoir visé « un site de tir de roquettes dans
le nord de la bande de Gaza » et un tunnel de contrebande dans le sud.

Quelques heures auparavant, une roquette Grad tirée de Gaza en direction de Beersheva avait été interceptée par Iron Dome.

Les autorités israéliennes ont décidé de fermer à nouveau jeudi les
établissements scolaires d’Ashdod, d’Ashkelon et de Beersheva, en raison des
tirs.

Quelque 200.000 écoliers des localités israéliennes à portée des roquettes
palestiniennes, bloqués ces derniers jours à proximité des abris, avaient été
autorisés à retourner en classe mercredi.

Le cycle de violences, déclenché le 9 mars par la liquidation dans un raid
aérien israélien de Zouheir al-Qaïssi, chef des Comités de résistance
populaire (CRP), accusés de préparer un attentat via le Sinaï égyptien, s’est
conclu par une trêve entrée en vigueur mardi.

Parmi les morts dans les raids figure une majorité de terroristes palestiniens, dont 14 de la branche armée Jihad islamique, les Brigades Al-Qods, et au moins quatre des CRP.

GAZA (Territoires Disputés), 15 mars 2012 (avec AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here