Tentative d’attentat en Géorgie, attentat en Inde: Nétanyahou accuse l’Iran

0
22

Une voiture de l’ambassade d’Israël en Inde
a explosé lundi à New Delhi, faisant deux blessés dont un diplomate,
  En Géorgie, la police a par ailleurs désamorcé un engin explosif découvert
dans une voiture d’un employé de l’ambassade israélienne à Tbilissi.

  Le ministère israélien des Affaires étrangères à Jérusalem a confirmé deux
attentats à la bombe contre le personnel de ses ambassades en Inde et en
Géorgie, faisant état d’au moins un blessé à New Delhi.

  Dans la capitale fédérale indienne, la voiture a pris feu dans un quartier
très sécurisé à faible distance de l’ambassade d’Israël et de la résidence
officielle du Premier ministre, Manmohan Singh.

  “Il y a eu une forte explosion. Il y avait une femme et un chauffeur dans
la voiture qui brûlait et la femme a été projetée”, a rapporté un témoin, Ravi
Singh, qui se tenait de l’autre côté de la route.

  Le porte-parole de l’ambassade d’Israël, David Goldfarb, a indiqué que l’un
des occupants était un diplomate israélien mais il s’est refusé à de plus
amples commentaires. Selon un responsable israélien en charge de la sécurité,
il s’agit d’une femme.

  M. Goldfarb a indiqué ne pas connaître les causes de l’explosion.
  La voiture, qui s’est enflammée en projetant des volutes de fumée noire,
selon les images d’un photographe de la chaîne de télévision NDTV, avait des
plaques diplomatiques, a précisé un policier sur place, Vinod Tokas.
  La police a dressé un périmètre de sécurité autour de la zone et une équipe
de l’Identité judiciaire était sur les lieux.

  L’état des deux victimes n’était pas connu, a indiqué le porte-parole de la
police de New Delhi, Rajan Bhagat. Selon des chaînes de télévision en continu,
l’un des blessés était dans un état critique.
  Ces attentats coïncident avec l’anniversaire de l’assassinat d’un chef
militaire du Hezbollah chiite libanais, Imad Moughnieh, imputé à Israël, le 12
février 2008, qui donne régulièrement lieu à des avertissements aux voyageurs
israéliens.

  Le dernier attentat sur le sol indien remonte à septembre 2011 lorsqu’une
explosion devant la Haute cour de New Delhi avait fait 14 morts.
  En novembre 2008, un commando de dix hommes lourdement armés avait pris
d’assaut divers endroits touristiques de Bombay, faisant 166 morts et plus de
300 blessés. L’Inde a attribué cette sanglante attaque à un groupe basé au
Pakistan, le Lashkar-e-Taïba

source AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here