Syrie: un nouvel ambassadeur américain

0
15

Les Etats-Unis ont depuis aujourd’hui un nouvel ambassadeur pour la Syrie, en remplacement du diplomate Robert Ford parti fin février, alors que le conflit vient d’entrer dans sa quatrième année et qu’aucune solution diplomatique n’est en vue.Le secrétaire d’Etat John Kerry a annoncé dans un communiqué la nomination du diplomate de carrière Daniel Rubinstein, un arabophone qui a servi dans plusieurs postes au Proche et Moyen-Orient.

“On ne peut pas nier le défi extrême que la Syrie représente pour n’importe quel diplomate”, a concédé M. Kerry. “Sous la direction et les conseils cruciaux de l’envoyé spécial Rubinstein, nous redoublons nos efforts pour soutenir l’opposition modérée (…), juguler la poussée de l’extrémisme et s’atteler à une crise humanitaire dévastatrice”, a affirmé le chef de la diplomatie américaine.

Les relations diplomatiques ne sont pas rompues

Le prédécesseur de Daniel Rubinstein, Robert Ford, avait officiellement pris sa retraite fin février, le département d’Etat évoquant une “perte” pour la politique étrangère américaine. L’ambassadeur américain pour la Syrie avait quitté Damas en 2011, lors de la fermeture de l’ambassade décidée par Washington au moment où le soulèvement de l’opposition, en mars de la même année, tournait à la guerre civile.

Les relations diplomatiques entre les deux pays ne sont officiellement pas rompues. M. Ford avait multiplié pendant plus de deux ans les aller-retours entre les Etats-Unis et la Turquie, passant des heures avec les dirigeants de l’opposition syrienne installés près d’Istanbul.

M. Kerry, son homologue russe Sergueï Lavrov et l’ONU avaient mis sur pied une conférence de paix dite Genève II entre le régime syrien et l’opposition.

Achevé le 15 février, ce processus diplomatique a échoué.

17-03-2014/AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here