Syrie: un groupe islamiste revendique les attentats de Damas

0
11

Le Front al-Nusra, un groupe jihadiste ayant déjà revendiqué des attentats en Syrie, a affirmé être l’auteur des attaques meurtrières perpétrées samedi à Damas, dans un communiqué diffusé mercredi sur des sites islamistes.Le groupe affirme dans le texte avoir effectué “une série d’opérations
militaires dans plusieurs gouvernorats contre les repaires du régime,
notamment (les bâtiments) des services de renseignements aériens et de la
police criminelle à Damas”.

Il a indiqué avoir commis ces attentats “en riposte à la poursuite du
pilonnage par le régime des quartiers résidentiels à Homs, Idleb, Hama et
Deraa”, en référence aux villes rebelles qui font l’objet de bombardements de
l’armée.

“Nous allons riposter plus tard aux crimes perpétrés par le régime dans le
quartier de Karm al-Zeitoun” à Homs (centre), avertit le groupe qui demande au
régime de “cesser ses massacres contre les sunnites”.

La population syrienne est composée en majorité de sunnites alors qu’une
grande partie des postes-clés du pouvoir sont détenus par la communauté
alaouite, une branche de l’islam chiite à laquelle appartient le président
Bachar al-Assad.

Samedi, des attentats avaient visé la direction de la police criminelle
dans le quartier de Douar al-Jamarik et un centre des renseignements de
l’aviation dans le quartier d’Al-Qasaa à Damas, faisant 27 morts et une
centaine de blessés.

Les autorités les avaient attribués à des “terroristes”et l’opposition en avait accusé le régime.

Le Front al-Nusra s’est manifesté pour la première fois en janvier dans un
message de son chef Abou Mohammed al-Julani, qui avait lancé un appel à la
lutte contre le régime de Damas, selon le centre américain de surveillance des
sites islamistes (SITE).

Le groupe avait revendiqué un attentat le 10 février à Alep (28 morts) et
le 6 janvier à Damas (26 morts).

La répression par le régime du président Assad du mouvement de contestation
populaire a fait depuis le 15 mars 2011 plus de 9.000 morts, selon une ONG
syrienne.

BEYROUTH, 21 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here