Syrie: près de 8.500 morts, en majorité des civils, depuis mars 2011

0
7

Près de 8.500 personnes, en majorité des civils, ont été tuées dans les violences depuis le début de la révolte en Syrie en mars 2011, a indiqué mercredi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
Parmi les victimes figurent 6.195 civils et 2.263 soldats et membres des
services de sécurité, dont 428 déserteurs ayant rejoint les rebelles, soit un
total de 8.458 morts, a ajouté le chef de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Fin février, le secrétaire général adjoint de l’ONU Lynn Pascoe avait
estimé que la répression en Syrie avait fait « certainement beaucoup plus que
7.500 morts ».

« Nous ne pouvons pas donner de chiffres précis mais il y a des informations
crédibles selon lesquelles le bilan désormais excède souvent les cent morts
civils par jour, dont beaucoup de femmes et d’enfants », avait-il affirmé.

« Le total est certainement beaucoup plus que 7.500 » morts depuis le début
de la crise en mars 2011, a-t-il estimé.

« La communauté internationale a échoué dans sa mission de mettre fin au carnage », et cet échec « semble avoir encouragé le régime (syrien) à croire en son impunité », avait-il ajouté.

La situation humanitaire est de plus en plus préoccupante en Syrie, où les
organisations d’aide n’ont pas accès aux villes dévastées par les
bombardements, notamment à Homs (centre) où un convoi d’aide d’urgence est
bloqué depuis six jours aux portes du quartier de Baba Amr.

Les Nations unies ne donnent plus de bilan officiel précis de la répression
en Syrie depuis la fin janvier faute de pouvoir recueillir des informations
fiables sur le terrain.

Plus de 25.000 réfugiés sont actuellement recensés par l’ONU dans les pays
voisins de la Syrie et les violences ont déplacés entre 100.000 et 200.000
personnes à l’intérieur du pays.

BEYROUTH, 7 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here