Syrie: opérations militaires à travers le pays, onze morts

0
13

L’armée syrienne était mercredi massivement déployée dans certaines localités et menait des opérations, tuant au moins onze civils à la veille de l’ultimatum fixé par l’ONU pour l’arrêt total des violences, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).Dans le centre du pays, de nouveaux bombardements, notamment aux obus de
mortier, avaient lieu sur plusieurs quartiers de Homs (centre) où trois civils
ont été tués par des tirs, selon l’OSDH.

« Les bombardements des quartiers de Jouret al-Chyah, al-Qarabis, Bab Dreib,
al-Safsaf et Khaldiyé ont repris ce matin », a confirmé à l’AFP Khaled
Tellaoui, un militant sur place.
Dans la ville proche de Qousseir, trois civils ont péri, dont une femme et
un enfants, a rapporté l’OSDH.

Deux autres civils sont décédés dans la province de Deir Ezzor (est) lors
de perquisitions des forces régulières, a ajouté l’ONG basée en
Grande-Bretagne.

Trois civils ont été tués et des dizaines d’autres ont été blessés au cours
d’opérations de l’armée dans la province de Damas, selon l’ONG.

Les militants ont par ailleurs rapporté que des hélicoptères militaires
survolaient plusieurs villes du pays, notamment Dmeir, à 40 kilomètres de
Damas, alors que jusqu’alors l’armée syrienne a eu peu recours aux forces
aériennes.

Ces survols interviennent depuis plus d’un mois dans la région de la
capitale, a affirmé à l’AFP Dib al-Dimachqi, militant sur place.

« Et depuis une semaine, nous entendons des survols d’hélicoptère au-dessus de la capitale elle-même », a-t-il ajouté.

Les forces de sécurité menaient des perquisitions et des arrestations dans
le quartier de Barzé, dans la capitale, selon l’OSDH.

Les forces gouvernementales se sont également déployées dans la ville de
Harasta, à 10 kilomètres de Damas, selon l’OSDH, qui a fait état de violents
combats entre soldats et déserteurs dans la province de Damas.

Dans la région de Lattaquié (nord-ouest), plusieurs localités de Jabal
al-Akrad (montagne des Kurdes), où de nombreux déserteurs et opposants ont
trouvé refuge, étaient pilonnées et des hélicoptères survolaient cette région
empêchant la fuite des habitants, selon l’OSDH et les LCC.

« Des maisons se sont effondrées sur leurs habitants » dans cette région,
théâtre il y a quelques semaines de violents combats durant lesquels les
forces régulières avaient essuyé d’importantes pertes, a expliqué l’OSDH.

Par ailleurs dans le sud, les forces gouvernementales, appuyées par des
dizaines de transports de troupes blindés, se sont déployées à Maarba, dans la
province de Deraa, berceau de la contestation, au milieu de tirs nourris,
selon l’ONG basée en Grande-Bretagne.

Des perquisitions étaient également en cours dans d’autres localités, selon
l’OSDH.

Selon les Comités de coordination locaux (LCC, qui animent la
contestation sur le terrain), les forces gouvernementales ont lancé une
offensive sur plusieurs villes de cette province, où des explosions et des
tirs à l’arme lourde étaient entendus.

Mardi, 52 personnes, dont 28 civils, ont été tuées, selon un bilan de
l’OSDH.

La Syrie est en proie depuis le 15 mars 2011 à une révolte populaire
réprimée dans le sang par le régime.

Les violences ont fait, selon l’OSDH, plus de 10.000 morts.

BEYROUTH, 11 avr 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here